S comme... Kathryn STOCKETT

Publié le par lydiane

4ème de couverture :

Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s’occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L’insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s’enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s’exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu’on n’a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l’ont congédiée. Mais Skeeter, la fille des Phelan, n’est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s’acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui ‘la élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même lui laisser un mot. Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié ; moins encore la tolèreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante. Passionnant, drôle, émouvant, La couleur des sentiments a conquis l’Amérique avec ses personnages inoubliables. Vendu à plus de deux millions d’exemplaires, ce premier roman, véritable phénomène culturel outre-Atlantique, est un pur bonheur de lecture.

La couleur des sentiments paru en 2009 est le premier roman de Kathryn STOCKETT

4ème de couverture

Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s’occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L’insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s’enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s’exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu’on n’a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l’ont congédiée.

Mais Skeeter, la fille des Phelan, n’est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s’acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui ‘la élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même lui laisser un mot. Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié ; moins encore la tolèreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante. Passionnant, drôle, émouvant,

La couleur des sentiments a conquis l’Amérique avec ses personnages inoubliables. Vendu à plus de deux millions d’exemplaires, ce premier roman, véritable phénomène culturel outre-Atlantique, est un pur bonheur de lecture.

 

Mon avis : J'ai tout simplement adoré ce roman ! J'en avais entendu parler des centaines de fois sur la blogosphère, toujous dans des termes elogieux, mais le thème du roman ne me tentait guère. Puisque dans mon challenge ABC, il me fallait un auteur commancant par S, j'ai pensé à Mme STOCKETT. Voilà pourquoi je me suis plongée dans cette lecture. Ca fait plusieurs semaines que j'ai du mal à lire, plus trop d'envie (vous aurez surement remarqué le calme plat sur ce blog...). Mais au fil des pages de ce roman, je me suis laissée captiver par le courage de ces bonnes noires et de Skeeter, et j'ai lu, lu et encore lu ! Beau coup de choses sont déjà dit dans la 4ème de couverture donc je ne vais pas en rajouter, je vous mets juste la bande annonce de l'adaptation au cinéma :

 

Publié dans Lu - entendu...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
1
Oui moi aussi j'ai regardé le film quand il est passé à la télé, parce que j'en avais beaucoup entendu parlé. Il est beau ce film. Tu l'as vu aussi? Quant au roman, j'aurais du mal à le lire maintenant que je connais l'histoire, je pense.
Répondre
B
Je pense que tu as eu un petit problème, tu as deux fois la quatrième de couverture.<br /> Bon, à part ça, très récemment j'ai regardé le film avec Sarah. Une fois de plus, j'ai pas mal pleuré. Mais la fin est si belle !
Répondre