Complètement cramé

Publié le par lydiane

de Gilles LEGARDINIER.

J'ai lu il y a quelques temps "Demain, j'arrête" et je m'étais promis de lire un autre de ces romans. C'est chose faite !

4ème de couverture :

Lassé de tout, Andrew Blake quitte l’Angleterre et se fait embaucher comme majordome en France, au domaine de Beauvillier. Confronté à de surprenantes personnalités – sa patronne, Odile la cuisinière, Manon, ou encore Philippe le régisseur-, lui qui croyait en avoir fini avec l’existence va etre obligé de tout recommencer…

J"ai adoré ! C'est exactement ce que je recherchais. Un livre léger avec lequel on passe un très bon moment. Les chapitres sont super courts, du coup dès que j'avais un moment j'en lisais un, et puis oh allez, un de plus ça va vite ! Evidemment ce n'est pas l'intrigue du siècle, et on devine bien comment ça va finir, mais c'est vraiment un livre optimiste, qui m'a fait rire. Je ne resiste pas au plaisir de vous en mettre un extrait (Blake et Philippe ont pris sous leurs ailes un jeune de la "cité" pour lui faire travailler les maths et la lecture) :

"- Comment ça se passe avec Le comte de Monte-Cristo ?

- Il a du mal, répondit Magnier en aparté. Ce n'est pas la lecture qui lui pose problème, il se débrouille d'ailleurs de mieux en mieux, mais en ce qui concerne les personnages... Pour l'interesser, j'ai remplacé Bertuccio, le serviteur, par Youpla.

- Ton chien est le complice d'Edmond Dantès ? s'étouffa Blake.

- Ben ouais, et du coup, le petit se demande pourquoi le comte est secondé dans sa vengeance par un chien qui parle... Et puis il a du mal à admettre que Mercédès, sa bien-aimée, soit autre chose qu'une grosse berline allemande et là, je te jure, certains passages deviennent surréalistes parce qu'un chien parlant qui doit porter un message secret à une voiture de 200 chevaux, c'est pas de la tarte..."

 

Publié dans Lu - entendu...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
J'ajoute : l'extrait, c'est peut-être aussi une "satyre" de la façon d'enseigner aujourd'hui. Je me souviens d'une conférence sur la question des jeunes en difficulté, dans laquelle le chercheur expliquait que, si les jeunes n'étaient pas bon en maths, c'était parce que tout était abstrait dans les exercices, et que, c'était beaucoup plus compréhensible avec le robinet de la baignoire qui fuit.
Répondre
B
A la lecture de l'extrait, pas étonnant que le jeune n'y comprenne rien ! Mais c'est sûr, si tout le livre est du même genre, on doit bien rire.
Répondre
1
J'ai souvent hésité à le lire celui-là, bon alors je te fais confiance et je le lirai à l'occaz!
Répondre
S
En effet, ça a l'air drôle ! l'extrait m'a bien fait rire en tout cas !
Répondre