L'écrivain national

Publié le par lydiane

de Serge JONCOUR.

J'ai découvert cet auteur en regardant l'emission La grande Librairie sur France 5. Lors de cette emission plusieurs écrivains étaient sur la plateau pour parler de leurs romans publiés pour cette rentrée litteraire. Il y avait Amélie NOTHOMB et Olivier ADAM que je connaissais déjà (et dont je vais certrainement lire les derniers romans) et Serge JONCOUR, dont je n'ai jamais lu un seul livre. Il présentait son dernier roman : L'écrivain national.

Je l'ai trouvé sympathique et j'ai aimé les pointes d'humour concernant le métier d'écrivain : rester assis pendant les séances de dédicasse en zieutant sur le buffet à côté qui se vide à vue d'oeil, se faire casser la gueule par un mec juste parce que sa copine avait ADOREEEE son roman... Bref ça m'a donné envie de découvrir cet "écrivain national".

4ème de couverture :

En résidence d'auteur à Donzières, dans le centre de la France, un écrivain apprend la disparition d'un vieux maraîcher. Un couple de jeunes, Aurélik et Dora, est soupçonné de l'avoir assassiné. Fasciné par Dora, l'écrivain va sillonner la région à la recherche de pistes susceptibles de faire la lumière sur cette affaire.

Verdict : j'ai beaucoup aimé. Effectivement, on retrouve bien ces fameuses pointes d'humour, qui m'ont bien fait rire. Je trouve que le personnage de l'écrivain est très réussi, il est attachant sans être parfait. Malgré les mauvaises décisions qu'il prend (on le sent à des kilométre, et le pire c'est que lui aussi, mais il y va quand même !), on le soutient quand même.

On trouve dans ce roman, l'ambiance "village", où tout le monde se connait, où les "notables" ont besoin de faire leur cinéma, où la population se déchire pour les projets locaux : les pour et les contre. Serge Joncour arrive à le faire sans que ce soit cliché.

Et puis, il y a quand même cette disparition et cette enquête policière. Le mystère qui plane autour du personnage de Dora, qui envoute notre écrivain. J'avoue avoir eu un peu peur que l'auteur nous plante une fin qui n'en ait pas une, sans qu'on sache le fin mot de cette disparition. Mais non, là encore, je n'ai pas été déçue ! Une vrai fin, qu'on ne soupçonne pas.

Bref, une belle découverte pour moi. Ne vous laissez pas influencer par la 4ème de couverture qui peut faire penser à un simple roman policier, c'est loin d'être le cas.

Publié dans Lu - entendu...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
1
J'avais lu "Situations délicates" de Joncour, un recueil de nouvelles, et j'avais beaucoup aimé son style, son imagination et ses personnages si justes.
Répondre