Sulak

Publié le par lydiane

de Philippe JAENADA. J'ai déjà lu plusieurs livres de cet auteur, notamment "Plage de Manaccora 16h30", que j'avais particulièrement aimé. Son dernier roman "Sulak" me faisait de l'oeil : déja parce que je suis attirée par ces personnages haut en couleur du "grand banditisme" des années 80 (j'ai par exemple adoré les films sur Mesrine) et puis parce que ce roman a reçu plusieurs prix (Le Prix d'une vie 2013, Grand Prix des Lycéennes de Elle 2014.), preuve qu'il ne doit pas être si mal que ça !

 

Sulak

4ème de couverture :

Aucun romancier n’aurait pu inventer un personnage aussi fascinant que celui de Bruno Sulak. Tout au long des années 80, ses braquages audacieux et ses évasions répétées – sans la moindre effusion de sang – ont défrayé la chronique judiciaire. Ancien légionnaire, parachutiste émérite, charmeur, généreux et intègre, follement épris de liberté, Bruno Sulak a marqué les mémoires avec ses casses spectaculaires. Pendant dix ans ce jeune homme a défié les lois de la République, s’est joué du système carcéral, a bravé l’ensemble d’une société contre laquelle il était entré en guerre à force d’injustices, aux côtés de Steve, son ami et complice, et de Thalie, grande et belle brune, son amour hors la loi. Aussi fulgurante que rocambolesque, son existence s’est achevée sur un point d’interrogation : une mort dans des circonstances obscures qui suscite encore la polémique.

Aucun autre romancier que Philippe Jaenada, doté d’un humour, d’un style inimitable et d’une tendresse non dissimulée pour ses personnages, n’aurait pu s’emparer de la vie mouvementée de Bruno Sulak et retracer avec autant de talent ce temps où les gangsters avaient encore du panache.

Bon autant vous le dire tout de suite, j'ai adoré ! Philippe JAENADA à travers ce livre qui est plus une biographie qu'un roman, nous raconte la vie de Bruno SULAK. Si comme moi, vous n'aviez jamais entendu parler de Sulak, il s'agit d'un braqueur de supermarchés, puis de bijouteries qui sevissait dans les années 80. Bien qu'il s'agit d'un bandit, j'ai trouvé Bruno Sulak très attachant, avec son sens de l'honneur, avec son amour pour ses proches et sa famille, avec son respect vis à vis des gens qu'il braque et du policier qui lui court après. Oui, un vrai "gentleman cambrioleur", qui était contre la violence (son arme était d'ailleurs chargée de 2balles à blanc, histoire d'être sur de ne tuer personne, même dans un moment de panique).

En plus, il faut le dire, j'aime quand un livre fait référence à des lieux que je connais. Ainsi j'ai appris que les grands parents de Sulak habitaient à Foug, que son grand père et son père ont travaillé à l'usine de PAM et que Bruno, en "mémoire" de ses racines lorraines est venu braquer le Cora de Houdemont !

D'autre part, l'écriture de Jaenada est juste superbe, avec ces petites pointes d'humour que j'apprécie follement.

 

Publié dans Lu - entendu...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
1
Moi aussi j'aime bien quand ça parle de lieu que je connais! Et là c'est encore plus marrant parce que c'est une histoire vraie! (enfin, marrant n'est peut-être pas le terme exact...)
Répondre