Les trois lumières

Publié le par lydiane

de Claire Keegan. Elle est née en 1968 en Irlande. Auteure de nouvelles, elle a remporté de nombreux prix en Irlande et au-delà.

Les trois lumières

4ème de couverture :

Par une radieuse journée d'été, un père emmène sa fillette dans une ferme du Wexford, au fond de l'Irlande rurale. Le séjour chez les Kinsella semble devoir durer. La mère est à nouveau enceinte, et elle a fort à faire. Son mari semble plutôt désinvolte : il oublie le bagage de la gamine dans le coffre de la voiture en partant. Au fil des jours, la jeune narratrice apprivoise cet endroit singulier. Livrée à elle-même au milieu d'adultes qui ne la traitent pas comme une enfant, elle apprend à connaître, au gré des veillées, des parties de cartes et des travaux quotidiens, ce couple de fermiers taciturnes qui l'entourent de leur bienveillance. Pour elle qui était habituée à une nombreuse fratrie, la vie prend une autre dimension. Elle savoure la beauté de la nature environnante, et s'épanouit dans l'affection de cette nouvelle famille si paisible. En apparence du moins. Certains détails l'intriguent : la manière dont Mrs Kinsella lui propose d'aller puiser de l'eau, les habits du garçon dont elle se voit affublée, la réaction de Mr Kinsella quand il les découvre sur elle...

Claire Keegan excelle à éveiller l'attention de son lecteur sur ces petites dissonances où transparaissent l'ambiguïté et le désarroi de ses personnages, si maîtres d'eux-mêmes. Et, dans cet envoûtant récit, le regard d'une enfant basculant à son insu dans le monde mystérieux des adultes donne toute sa force dramatique à la part cachée de leurs existences.

Un court roman d'une centaine de pages qui m'a beaucoup fait penser au film "Le long chemin". Ceux qui on vu le film comprendront à quoi je fais allusion. En même temps, je ne dévoile pas grand chose en disant cela, la 4ème de couverture le laissant entendre.

Le narrateur n'est autre que cette petite fille, qui a travers ses yeux d'enfant, découvre un univers très différent du sien : la campagne, M. et Mrs KINSELLA, des gens qui visiblement s'aiment beaucoup et qui la traitent comme un "adulte miniature", c'est à dire qu'ils prennent en considération ses entiments, ses peurs, ses envies, ce que ses parents sont loin de faire... Un lien fort se crée entre la fillette et ce couple.

Vous l'aurez compris, même s"il n'y a pas de "surprises" dans ce récit, l'intrigue m'a beaucoup plu. Par contre, j'ai moins accroché avec l'écriture de Claire KEEGAN. Pour moi ce n'était pas assez profond, il n'y avait pas assez de déscription autant sur le caratère des personnages que sur le lieu en lui-même, vous vous doutez bien que 100 pages ça passe vite ! Peut-être l'auteur a voulu créer une ambiance poétique en invitant le lecteur à faire travailler son imaginaition, mais pour le coup ça n'a pas fonctionné avec moi.

Publié dans Lu - entendu...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article