Le complexe d'Eden Bellwether

Publié le par lydiane

de Benjamin WOOD. C'est le 1er roman que je lis dans le cadre du prix littéraire inter CE.

J'avoue que lorsque j'ai reçu ce livre, je me suis dit, waou, ça commence fort, je vais passé un bon moment avec ce roman. Eh oui, j'en avais déjà entendu parlé sur la blogosphère, et je savais qu'il avait reçu le prix FNAC cette année. Un livre qui doit donc forcement déchiré !

Le complexe d'Eden Bellwether

4ème de couverture :

Cambridge, de nos jours. Au détour d'une allée de l'imposant campus, Oscar est irrésistiblement attiré par la puissance de l'orgue et des chants provenant d'une chapelle. Subjugué malgré lui, Oscar ne peut maîtriser un sentiment d'extase. Dans l'assemblée, une jeune femme attire son attention. Iris n'est autre que la soeur de l'organiste virtuose, Eden Bellwether, dont la passion exclusive pour la musique baroque s'accompagne d'étranges conceptions sur son usage hypnotique...

Le narrateur, Oscar, aide soignant, rencontre par hasard Iris. Le courant passe rapidement entre eux. Iris est étudiante en médecine à Cambridge. Elle lui présente son groupe d'amis, tous étudiants, dont fait parti son frère Eden. Oscar, de conditions modestes, est pourtant vite accepté par ce groupe de la bourgoisie anglaise. On se rend vite compte que l'élément central de ce cercle d'amis est Eden. Eden est un virtuose de la musique. Il défend la théorie que la musique alliée à l'hypnose permettrait de soigner tous les maux.

Au début du roman, je trouvais Eden particulièrement antipathique, Iris un brin mystèrieuse et Oscar vraiment intéressant. Puis une ambiance un peu malsaine s'installe. Le côté suffisant d'Eden se transforme peu à peu, on finit par se dire qu'il est quand même un peu cinglé. En tout cas, c'est l'avis de sa soeur, qui demande à Oscar son aide. Elle veut faire prendre conscience à ses parents qu'Eden a besoin d'aide psychologique.

Par beaucoup de côtés, ce livre m'a fait penser au roman de D. TARTT "Le maitre des illusions", roman que j'avais moyennement apprécié. Là aussi, mon avis est mitigé... Je me suis souvent ennuyée, on s'imagine assez bien comment cela va finir (surtout que le 1er chapitre raconte une partie de la scène finale !). Par contre, il est vrai que les personnages sont vraiment "travaillés" en profondeur, et je me suis attachée au personnage d'Oscar. En conclusion, je n'ai pas été passionnée par l'histoire, le côté "thriller psychologique" n'a pas réussi à me tenir en haleine, bref, j'avais hâte de terminer cette lecture. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

1000N1 15/02/2015 17:35

Je trouve que les livres de cette collection (je ne sais pas comment elle s'appelle, mais les couvertures sont des motifs bariolés) sont toujours assez étranges : parfois c'est une bonne découverte, et d'autres fois on se demande un peu à quoi rime une telle histoire...