La femme au miroir

Publié le par lydiane

de Eric Emmanuel SCHMITT

La femme au miroir

4ème de couverture :

Anne vit à Bruges au temps de la Renaissance, Hanna dans la Vienne impériale de Sigmund Freud, Anny à Hollywood de nos jours. Toutes trois se sentent différentes de leurs contemporaines ; refusant le rôle que leur imposent les hommes, elles cherchent à se rendre maîtresses de leur destin. Trois époques. Trois femmes : et si c’était la même ?

Le 1er chapitre de ce roman, nous permet de découvrir Anne. Une jeune femme qui fuit le jour de son mariage. Elle se rend compte que cette vie toute tracée d'épouse soumise n'est absolument pas ce qu'elle recherche. Elle n'a pas peur d'exprimer haut et fort ce qu'elle pense. Certains y verront la parole de Dieu, d'autres celle du blasphème.

Dans le second chapitre, on rencontre Hanna. Elle évolue, suite à son mariage, dans le monde de la bourgeoisie autrichienne. Elle se rend vite compte de ce que l'on attend d'elle : prolonger l'arbre généalogique. Mais Hanna ne se sent pas l'âme maternelle. Les diktats de la société la poussent vers la psychanalyse, elle est forcement "pas normale", faut qu'elle se fasse "soigner".

Puis, dans le 3ème chapitre, il est question de Anny. Actrice hollywoodienne, qui colle parfaitement au descriptif qu'on attend d'elle : sexe, drogue et rock'n roll. Mais est ce vraiment elle ? A force de jouer des roles à longueur de journée, sait-elle qui elle est réellement ?

Les chapitres s'enchainent. On suit en parallèle l'histoire de ces trois femmes, qui se sentent "différentes". Elles se rendent compte qu'il y a un décalage entre ce qu'elles paraissent aux yeux de la société et ce qu'elles sont réellement. Elles vont tenter de réduire cet écart.

Je n'ai pas été aussi emballée que par d'autres romans d'EE SCHMITT. Je me doutais bien que le destin de ces trois femmes se lierait à le fin, mais avant ça, j'ai trouvé que l'histoire était un peu longue... En particulier Anny qui me gonflait un peu avec sa facheuse tendance à l'autodestruction et ses réflexions très "showbiz". Par contre, la fin est magnifique. Ca a du coup relevé mon avis mitigé.

 

Publié dans Lu - entendu...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
1
Ce bouquin ne m'avait jamais trop attiré, j'avais peur d'une histoire trop convenue
Répondre