L'égaré de Lisbonne

Publié le par lydiane

de Bruno D'Halluin.

Il s'agit d'un roman que j'ai lu dans le cadre du prix littéraire inter-CE.

L'égaré de Lisbonne

4ème de couverture :

1500. Deux ans après l’ouverture de la route des Indes par Vasco de Gama, l’armada de treize nefs et caravelles commandée par Pedro Álvares Cabral s’engage elle aussi en direction du cap de Bonne-Espérance.
João Faras, médecin et chirurgien du roi de Portugal, cosmographe, est embarqué dans l’aventure. Il est amené à dessiner le contour de côtes jusqu’alors jamais observées, espérant ainsi contribuer à l’enrichissement du très convoité Padrão Real, la carte du monde royale et secrète. Envoûté ou effrayé par les peuples rencontrés, malmené par la tempête, la maladie et la faim, il se languit de sa famille et doute de jamais revoir Lisbonne, porte sur la mer océane.
En ces temps de grandes découvertes, João erre entre le Moyen Âge et la Renaissance, le judaïsme et le christianisme, entre la terre et la mer, l’Ancien et le Nouveau Monde.

Le roman est divisé en 3 parties : le voyage en mer - le retour et l'aventure de la carte - la peste et la persecution des juifs. Je ne sais pas pourquoi mais ce "découpage" m'a un peu dérangée. J'ai trouvé que le lien n'était pas toujours bien fait entre les parties. On suit donc le voyage d'une nef de Cabral à travers les yeux de Joao. Joao est un médecin, vraiment médiocre, et un cosmographe avec un mal de mer sevère. Il n'est pas rendu très agréable aux yeux du lecteur, pas très courageux, souvent agaçant, mais il faut reconnaitre qu'il manque de chance... Enfin, si on veut car il revient quand même vivant de ce voyage ce qui sera loin d'être le cas de tous les marins ! A son retour, il souffre d'un stress post-traumatique d'autant plus développé que ses découvertes faites pendant cette traversée sont ignorées. Il se lance alors dans le vol de la fameuse Padrao Real, carte qui représente les terres découvertes par le Portugal. 

Ce que j'ai aimé dans ce roman, c'est le contexte historique. Je connais peu de choses sur cette période des grandes découvertes géographiques, et je n'avais encore jamais eu l'occasion de lire un roman sur ce sujet. Je m'imaginais sur ce bâteau avec ses marins qui naviguaient à l'aveugle on pourrait dire. Ils ne savaient pas toujours où ils se trouvaient, quand se teminerait cet océan, si la terre à l'horizon allait être accueillante ou non. En touchant la première fois le Brésil, ils pensaient avoir à faire à une île... Pour le coup, ça devait vraiment être l'aventure.

J'ai également été impressionnée de voir comment le Portugal était une vraie puissance, partant à la conquête du monde. Un si petit pays qui se retrouvait avec un territoir immense conquis par ses bateaux. On voit que l'Histoire avec un grand H nous montre au fil des siècles que la roue tourne...le Portugal est loin d'être aujourd'hui le pays qui dirige le monde...

En conclusion, un avis en demi teinte. J'ai aimé le contexte historique, j'ai moins aimé le personnage principal et l'intrigue.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article