Expiation

Publié le par lydiane

de Ian McEwan.

J'ai découvert cet auteur lors d'une emission de La grande Librairie. Il a été présenté comme l'un des plus grands auteurs américains actuels. Bon, faut dire ce qui est, je n'y connais pas grand chose en littérature américaine, donc oui, je ne connaissais pas Ian McEwan. En regardant un peu la liste de ses ouvrages, j'ai surtout repéré son roman Expiation.

Et puis, par le plus grand hasard, il correspond à une règle définie pour le Familiy Challenge : Lire un livre dont le titre contient qu'un seul mot. Allez hop, règle n°6, ok.

Expiation

4ème de couverture :

Sous la canicule qui frappe l'Angleterre en ce mois d'août 1935, la jeune Briony a trouvé sa vocation : elle sera romancière. Du haut de ses treize ans, elle voit dans le roman un moyen de déchiffrer le monde. Mais lorsqu'elle surprend sa grande sœur Cecilia avec Robbie, fils de domestique, sa réaction naïve aux désirs des adultes va provoquer une tragédie. Trois vies basculent et divergent, pour se recroiser cinq ans plus tard, dans le chaos de la guerre, entre la déroute de Dunkerque et les prémices du Blitz. Mais est-il encore temps d'expier un crime d'enfance ? Un roman dans la grande tradition romanesque, où Ian McEwan, tout en s'interrogeant sur les pouvoirs et les limites de la fiction, restitue, avec une égale maîtrise, les frémissements d'une conscience et les rapports de classes, la splendeur indifférente de la nature et les tourments d'une Histoire aveugle aux individus.

J'ai adoré ! Un vrai coup de coeur. C'est bien écrit. L'intrigue est superbe. Et quand on arrive à la fin en se disant "oui, ok, c'est un bon roman, mais sans grande surprise", eh bien, surprise ! Je ne m'attendais pas à cette fin et elle donne vraiment toute la saveur à ce roman.

Il s'agit évidemment d'une histoire d'amour, et plus précisemment de la naissance d'une histoire d'amour entre Cecilia, aristocrate, et Robbie, fils de la femme de ménage. Ils sont surpris par Briony, 13ans, la soeur de Cécilia. Celle-ci est bien jeune et a une imagination débordante. Elle veut aider sa soeur, aider sa famille, et se pose en justiciaire. Mais ce qu'elle pense avoir compris est bien loin de la verité... Elle détruit tout, fait beaucoup de mal malgré elle. Le titre de ce roman trouve bien sûr tout son sens : tout peut-il être réparé, pardonné ?

L'auteur décrit avec précision les sentiments de ses personnages. Le lecteur est imergé dans cette famille, dans le drame qui se joue. Il assiste impuissant aux événements qui s'enchainent en comprenant (excusant ?) les actes de chacun.

J'ai tellement aimé cette histoire que j'ai voulu regarder rapidement l'adaptation cinématographique qui en a été faite. Comme d'habitude, j'ai préféré le roman au film, mais je dois reconnaitre que le film est très fidèle au roman et qu'il est particulièrement bien fait.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
1
Ah oui, il a l'air bien ce livre!
Répondre