Retour à Killybegs

Publié le par lydiane

de Sorj CHALANDON.

J'ai lu l'année dernière Le quatrième mur et je m'étais promis de lire un autre roman de cet auteur. J'ai porté mon choix sur Retour à Killybegs, j'avais envie de me plonger dans l'histoire de l'Irlande au sein de l'IRA.

Retour à Killybegs

4ème de couverture :

« Maintenant que tout est découvert, ils vont parler à ma place. L'IRA, les Britanniques, ma famille, mes proches, des journalistes […]. Certains oseront vous expliquer pourquoi et comment j'en suis venu à trahir. Des livres seront peut-être écrits sur moi […]. Ne vous fiez pas à mes ennemis, encore moins à mes amis. Détournez-vous de ceux qui diront m'avoir connu. Personne n'a jamais été dans mon ventre, personne. Si je parle aujourd'hui, c'est parce que je suis le seul à pouvoir dire la vérité. Parce qu'après moi, j'espère le silence. » Killybegs, le 24 décembre 2006, Tyrone Meehan.

C'est l'histoire de Tyrone qui, a plus de 80ans, revient vivre dans son village natal. Il profite de ses journées, seul dans sa maison familiale, pour raconter son histoire. Son enfance marquée par la pauvreté et la haine des anglais, son déménagement à Belfast, ses premiers contacts avec l'IRA, son engagement, ses actions puis sa trahison.

Je connais peu l'histoire de l'IRA, j'étais beaucoup trop jeune pendant cette guerre. Mais j'imagine que Sorj CHALANDON colle bien à la réalité dans ce roman. Il a été journaliste au quotidien Liberation de 1973 à février 2007, il est notamment l'auteur de reportages sur l'Irlande du Nord. De plus, il s'est inspiré, pour l'écriture de ce roman, de son amitié avec Denis Donaldson, membre de l'IRA. Sa collaboration avec les services secrets britaniques fut mise au jour en 2005. Il a été assassiné le 4 avril 2006.

L'écriture de Chalandon est puissante. Il nous fait ressentir la rage des Irlandais, leurs espoirs, leur combat. On plonge dans l'organistaion militaire de l'IRA. On s'aperçoit du soutien des irlandais pour l'IRA, de leur fierté même. On entend leur haine des britaniques, des protestants. Tyrone est habité par cette haine, mais plus que tout, il veut la paix. L'auteur arrive à nous faire comprendre la trahison de son héros. Oui, il trahit mais parce qu'il aime l'Irlande. Rien n'est simple...

J'ai lu ce roman fin novembre. Comment ne pas faire ce lien avec les attentats parisiens... Peut-on comparer l'IRA et DAESH ? L'organisation militaire, les attentats, la haine des autres religions, la guerre pour des territoires...?

Bref un magnifique roman, qui m'a beaucoup marqué, et avec lequel je me suis posée beaucoup de questions...

 

Publié dans Lu - entendu...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article