L'atelier des poisons

Publié le par lydiane

de Sylvie GIBERT.

J'ai eu le plaisir de recevoir ce roman via la Masse critique de Babelio.

L'atelier des poisons

4ème de couverture :

Paris, 1880. A l'académie Julian, le premier atelier à ouvrir ses portes aux femmes, la vie n'est pas facile. L'apprentissage du métier de peintre est ardu, long et coûteux. Seules les jeunes filles dotées d'un véritable talent et, surtout, d'une grande force de caractère, parviennent à en surmonter les obstacles. Du talent, Zélie Murineau n'en manque pas. De la force de caractère non plus. N'a-t-elle pas déjà prouvé qu'elle était prête à tout pour parvenir à ses fins ? Pourtant, lorsque Alexandre d'Arbourg, le commissaire du quartier du Palais-Royal, lui demande de faire le portrait de sa filleule, sa belle assurance est ébranlée : comment ne pas croire que cette commande dissimule d'autres motifs ? Même si elle en connaît les risques, elle n'est pas en mesure de refuser le marché que lui propose le beau commissaire : elle sera donc « ses yeux ».
Des auberges mal famées jusqu'aux salons de la grande bourgeoisie, elle va l'aider à discerner ce que les grands maîtres de la peinture sont les seuls à voir : les vérités qui se cachent derrière les apparences.

 
Immersion totale dans la Paris de la fin du XIXème S. ! J'ai suivi pas à pas Zélie avec plaisir. Elle évolue dans cette société où la place de la femme est assez proche de la plante verte. Elle qui fait preuve d'intélligence, d'observation et de talent, enrage à être sans cesse rabaissée. Pourtant Zélie c'est un tempérament de feu, elle fait des choix risqués, et assume.
 
Un après-midi, au jardin des Tuilleries, le commissaire Alexandre d'Arbourg remarque ce p'tit bout de femme et ses talents d'observatrice. Le commissaire est un personnage très secret, intriguant, mais terriblement attachant. Sous couvert de réaliser le portrait de sa filleule, il lui demande d'être le temoin des faits et gestes au sein d'une maison bourgeoise. Son objectif :  découvrir le coupable d'une tentative d'empoisonnement. Zélie, comprend vite qu'elle n'a pas beaucoup le choix...elle accepte, mais demande, en contrepartie, au commissaire d'enquêter sur l'enlevement d'un enfant. Ces deux là, se retrouvent pour mener des enquêtes côte à côte.
 
J'ai beaucoup aimé ce roman. L'auteur réussit son pari de nous transporter à une autre époque. Les personnages sont attachants et j'ai vraiment pris plaisir à suivre leurs aventures, même si il est vrai qu'il n'y a pas un suspens de dingue, on comprend vite le pourquoi du comment.
 
 
 
 

 

Publié dans Lu - entendu...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article