L'intérêt de l'enfant

Publié le par lydiane

de Ian McEwan.

J'ai découvert cet auteur en lisant Expiation. Roman que j'ai tout simplement adoré. J'ai donc voulu retenter l'aventure.

L'intérêt de l'enfant

4ème de couverture :

À l’âge de cinquante-neuf ans, Fiona Maye est une brillante magistrate spécialiste du droit de la famille. Passionnée, parfois même hantée par son travail, elle en délaisse sa vie personnelle et son mari Jack. Surtout depuis cette nouvelle affaire : Adam Henry, un adolescent de dix-sept ans atteint de leucémie, risque la mort. Les croyances religieuses de ses parents interdisant la transfusion sanguine qui pourrait le sauver, les médecins s’en remettent à la cour. Après avoir entendu les deux parties, Fiona décide soudainement de se rendre à l'hôpital, auprès du garçon. Mais cette brève rencontre s’avère troublante et, indécise, la magistrate doit pourtant rendre son jugement. 
Dans ce court roman, Ian McEwan allie avec justesse la froideur de la justice à la poésie et à la musicalité qui imprègnent la vie des personnages. Dans un style limpide, il crée une ambiance oppressante et fait preuve d’une complexité thématique impressionnante. Les certitudes se dérobent : où s’arrête et où commence l’intérêt de l’enfant ?

 

Mon avis est mitigé. Par certains moment, j'étais à 100% dans l'histoire, et par moment l'auteur me perdait. Ce roman aborde énormement de thèmes. Evidemment on parle de la justice, enfin plutôt du métier du juge. Moi qui est toujours de grandes difficultés à prendre des décisions, autant vous dire que ça ne pouvait pas être un métier pour moi ! Fiona assume, elle prend des décisions et va jusqu'au bout, même si dans ses rêves, la nuit, certains jugements la hantent.

 
Ce roman parle aussi de la vie d'une femme de presque 60ans, qui s'est consacrée à sa carrière. Sa vie s'est construite dans une bulle, autour du palais de justice, de son mari aimant, de la musique classique, de ses collègues... mais pas d'enfant, pas de passion. Tout est organisé, cadré. Alors, le jour où son mari lui avoue qu'il l'aime, mais qu'il a besoin de vivre autre chose, de vivre le "frison". Elle s'intérroge : a-t-elle fait les bons choix dans sa vie ?
 
Et puis évidemment, il y a Adam. Ce jeune homme, malade, intélligent, dont les parents sont temoins de Jéhova.  Adam aussi vit dans "sa bulle". Au sein de sa communauté, Dieu occupe une place principale et la pureté de son sang est primordiale. Jusqu'au jour où Fiona le sort de force de cette bulle. Alors Adam aura le courage d'ouvrir les yeux et de faire ses propres choix...
 

 

 

Publié dans Lu - entendu...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article