L'autre Edgar

Publié le par lydiane

de Anne Frédérique ROCHAT.

Je vous ai déjà parlé des Masse Critiques de Babelio. J'y participe chaque mois. Des éditeurs vous proposent une petite centaine de livres, vous faites votre choix et si vous avez la chance d'être tiré au sort, vous recevrez un des ouvrages choisi. Vous avez ensuite 1mois pour le lire et poster votre critiques sur Babelio.

Le mois dernier j'avais choisi environ 15 romans et j'ai eu la surprise d'être choisi pour ce roman de Anne-Frédérique ROCHAT. Hasard... ?

L'autre Edgar

4ème de couverture :

Il vit le jour en pleine nuit. Une nuit sans étoile et sans lune, une nuit noire. Il cria longtemps, comme s'il était très en colère ou très effrayé. Plusieurs heures sans discontinuer. [...] 'Pour le prénom, chuchota la mère, j'ai beaucoup réfléchi, tu sais, mais je n'arrive pas à me décider pour autre chose ; il n'y a qu'Edgar qui me plaise.' Qu'est-ce que cela fait d'hériter du prénom d'un mort, d'être le remplaçant ? Le cadet porte le même nom que son aîné, décédé de mort blanche. Il tentera toute sa vie de se débarrasser de ce fantôme qui le hante. Si son frère n'avait pas perdu la vie brutalement, existerait-il, lui, l'autre Edgar ? Au fil des pages et des ans, on suit le destin de cet enfant né pour réparer l'immense chagrin qu'a laissé derrière lui son aîné : sa difficulté à trouver sa place dans le monde, à définir son identité, suis-je moi ou l'autre ?, ainsi que ses déboires sentimentaux.

Cette 4ème de couverture a une résonnance particulière pour moi. Je me suis évidemment souvent posée la question de ce que ça changeait pour Mes Pirates d'avoir un grand frère au ciel. Est ce que la mort de Tristan fait que je les élève différemment des autres enfants ? Est ce que je ne les surprotège pas ? Est ce que ce n'est pas angoissant de leur parler si tôt de la mort ? Qu'ils comprennent que ça n'arrive pas qu'aux très vieilles personnes ? Je me suis donc plongée dans ce livre comme pour y trouver des réponses.

Je n'ai pas pu m'empêcher de juger cette maman... Déjà donner le même prénom, comment est-ce possible ? Et puis entretenir ce mystère, ce secret de famille, faut pas prendre les enfants pour des idiots. Le "second" Edgar comprend vite qu'on lui cache quelque chose, alors il s'invente des raisons, et c'est souvent bien plus dramatique et dangereux que la vérité. Edgar a du mal à grandir, il reste "le bébé" de sa maman, comme celle-ci le veut inconsciemment. Il est différent, et les autres le rejettent pour cette différence. Mais surtout, il n'a pas d'identité, de personnalité.

Je n'ai pas été touchée par cette histoire. Le personnage de la mère m'a exaspéré, elle fait toutes les erreurs possibles et imaginables. Le second "Edgar" est simplement victime, il grandit comme il le peut, entre ce qu'on veut bien lui révéler et ce qu'il pense comprendre. Le seul personnage attachant est celui de la voisine, cette vieille femme qui se prend d'affection pour Edgar et qui croit au bienfait de la vérité. Bref, j'étais bien trop en colère contre la mère d'Edgar pour avoir un quelconque autre sentiment face à ce roman.
 

Publié dans Lu - entendu...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
1
L'auteur a peut être brodé cette histoire, mais sans l'avoir vécu personnellement, et c'est pourquoi elle est si loin de la réalité que tu vis. Je pense que les mystères autour des enfants décédés, c'était à une autre époque, avant qu'on comprenne que cela n'aidait pas du tout les enfants suivants, de ne pas connaitre la vérité au sujet de leur ainé.
Répondre
B
Je voudrais ajouter : C'est bien de leur parler dès le plus jeune âge, car sinon après on ne parle jamais, on ne trouve plus le bon moment.
Répondre
B
Tu le dis, avec ce livre tu cherchais une réponse à la question : est-ce que je fais bien ? La réponse tu l'as par ta réaction, puisque la façon de faire de cette maman dans le livre te mets en colère ! Et je te confirme que c'est toi qui as raison. Rien de plus traumatisant pour un enfant que de grandir en ressentant qu'il y a un secret de famille, et surtout quand c'est lui le secret.
Répondre
S
De ce que tu en dis, la maman du livre fait toutes les erreurs que tu n'as pas faites... impossible alors de s'identifier à ce personnage et de trouver des réponses à tes questions ! <br /> Évidemment, que l'histoire de votre famille et que la vie de tes pirates sont différentes de ce qu'elles auraient été sans la perte de Tristan. Certes, c'est une épreuve qui vous a tous façonné d'une certaine façon, mais sans vous détruire et sans que la façon d'élever vos pirates soit pathologique et les empêche de bien grandir. Je crois que l'épanouissement de tes deux loulous te le montre bien ;)
Répondre