Un sac de billes

Publié le par lydiane

de Joseph JOFFO.

J'avoue c'est la bande annonce de la nouvelle adaptation au ciné qui m'a donnée envie de lire ce livre

Un sac de billes

4ème de couverture :

Traduit en 18 langues " Un sac de billes ", livre d'une exceptionnelle qualité, est un des plus grands succès de librairie de ces dix dernières années.
Un très beau livre, émouvant et fort...
Ce livre qui est celui de la peur, de l'angoisse, de la souffrance, aurait pu être aussi le livre de la haine, mais il est, en fin de compte, un cri d'espoir et d'amour. Alphonse Boudard
Parmi les témoignages sans nombre consacrés aux temps maudits, celui-là est unique, par la nature de l'expérience, l'émotion, la gaieté, la douleur enfantine. Bernard Clavel
Et conté de telle manière, la douleur saisit, entraîne, porte le lecteur de page en page, jusqu'à la dernière ligne. Joseph Kessel.
Une spontanéité, un humour, une tendresse, une émotion discrète qui en font un livre pas comme les autres. La Croix

Quand on sait que de la 1ère à la dernière ligne tout est véridique, on ne peut pas ne pas être touchée.

C'est l'histoire de Joseph, 10ans, qui vit à Paris avec sa famille en 1941. Ah oui, j'oubliais, Joseph est juif. Pour lui ça ne signifie pas grand chose, il est un enfant comme les autres. Juif c'est juste cette étoile qu'on lui demande de porter et qu'il a donné à un camarade en échange de billes. Tout change le jour où son père lui donne une musette remplie de nourriture et d'argent. Avec une adresse dans le sud en poche, les voilà partis, lui et son frère. Ca ressemble à un jeu, c'est la liberté, plus d'école. Mais peu à peu le jeu s'éloigne et l'Histoire les rattrape.

Dans son écriture, Joseph JOFFO a réussi à retranscrire ses sentiments de l'époque, son insouciance. On ressent la dureté des épreuves comme seul un enfant peut les traverser, sans qu'il soit question de peur ou de courage.

A la fin du roman, il y a un "interview" de Joseph JOFFO. L'écrivain y reprend les principales questions qui lui ont été posées après la 1ère parution de son roman. Là encore, j'ai trouvé cette partie très intéressante. Moi aussi, tout au long du roman, je me demandais comment des parents pouvaient "lâcher" des enfants comme ça dans la nature. Pour la famille JOFFO, ça a effectivement été la bonne "technique" pour ne pas se faire prendre. Mais ça a du être une décision difficile à prendre et à supporter...

 

Publié dans Lu - entendu...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
1
Moqueuse Sarah!<br /> J'ai lu ce livre à l'adolescence, et je ne m'en souviens plus trop...
Répondre
B
J'ai toujours entendu parlé de ce livre, je ne l'ai jamais lu, mais je ne connaissais pas non plus l'histoire qu'il racontait. Il doit être stressant ! Mais bon apparemment ça se termine bien.
Répondre
S
Ahaha maman, tu m'as fait rire ! Bonne déduction : s'il a pu écrire le livre, c'est probablement qu'il a survécu :D <br /> <br /> Moi j'ai bien aimé le film mais je pense que le livre est mieux.