Glacé

Publié le par lydiane

de Bernard MINIER

Glacé

4ème de couverture :

Dans une vallée encaissée des Pyrénées, au petit matin d'une journée glaciale de décembre, les ouvriers d'une centrale hydroélectrique découvrent le corps sans tête d'un cheval, accroché à la falaise. Ce même jour une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée.
Le comandant Servaz, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier l'enquête la plus étrange de toute sa carrière.

La dépouille d'un cheval est retrouvée en haut d'un téléphérique. C'est sur que l'instigateur de cette scène macabre à forcément un grain, mais ce n'est pas une raison de déférer le comandant Servaz sur l'enquête. Après tout, "il n'y a pas mort d'homme". Mais lorsqu'on sait que le cheval n'est autre que le pur sang préféré d'un très gros patron d'une multi nationale, ça change la donne...Je vous rassure Servaz ne va pas enquêter que sur la mort d'un cheval, malheureusement d'autres cadavres font leur apparition. 

Par le plus grand des hasard, à côté de ces meurtres particulièrement tordus, siège un centre pénitencier pour psychopathes. On y fait la rencontre d'une jeune psychologue, tout juste sortie de sa thèse, et qui vient passer un an dans cet endroit reculé du monde.

Le roman fait alterner les points de vue du comandant et de la psy. J'avoue avoir été embarquée par cette histoire. Les thriller ne sont pas forcement ma tasse de thé à la base, mais ma collègue, qui me fournit (oui, je suis une droguée de littérature !), a plutôt bon gout ! Des personnages torturés, intelligents  et attachants. Une enquête bien menée, même si j'avoue que le suspens n'est pas exceptionnel.

 

Publié dans Lu - entendu...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
1
Ca me dit quelque chose... jenae sais aps si j'ai entendu parler de ce livre à la radio... ou alors ils n'en auraient pas fait un film?
Répondre
B
Moi qui adore regarder tous les policiers français à la télé, il est passé, je crois, avant l'été. Ce doit être pour ça que tu en as entendu parler.