Le bâtard de Kosigan

Publié le par lydiane

de Fabien CERUTTI

Le bâtard de Kosigan

4ème de couverture :

Le chevalier assassin, Pierre Cordwain de Kosigan, dirige une compagnie de mercenaires d’élite triés sur le volet. Surnommé le « Bâtard », exilé d’une puissante lignée bourguignonne et pourchassé par les siens, il met ses hommes, ses pouvoirs et son art de la manipulation au service des plus grandes maisons d’Europe.

En ce mois de novembre 1339, sa présence en Champagne, dernier fief des princesses elfiques d’Aëlenwil, en inquiète plus d’un. De tournois officiels en actions diplomatiques, de la boue des bas fonds jusqu’au lit des princesses, chacun de ses actes semble servir un but précis.

À l’évidence, un plan de grande envergure se dissimule derrière ces manigances. Mais bien malin qui pourra déterminer lequel…

Dans la lignée des meilleurs romans de fantasy historique comme Le Lion de Macédoine de David Gemmell, Le Bâtard de Kosigan mélange avec brio la fantasy anglo-saxonne et l’histoire de France.

Fabien Cerutti nous conte, dans ce roman qui se lit avec beaucoup de plaisir, une aventure pleine d’humour, de panache et de surprises…

 

J'aime les romans historiques moyenâgeux, j'aime la fantasy, alors quand on mélange les deux, c'est du bonheur ! J'avais adoré la trilogie de Pierre PEVEL, les lames du Cardinal, j'ai retrouvé le même plaisir avec ce roman de Fabien CERUTTI. Il y a à priori 2autres tomes, mais ma médiathèque ne les a pas...

On passe au fil des chapitres du récit des aventures de Pierre Cordwain de Kosigan en plein moyen age au lettres écrites par son descendant plusieurs siècles après. Je suis fan du personnage du Batard, surnom hériter par l'infidélité de son père. Il est intelligent, rusé, sans grande morale et séduisant. Il se met au service des plus offrant et trempe dans les complots et les trahisons. 

Dans ce roman, on est au cœur d'un tournoi où s'affrontent Bourguignons et Français. L'enjeu ? Mettre la main sur la Champagne en épousant la fille de la Comtesse. Ce qui est génial, c'est que l'on ne sait jamais pour qui "travaille" Le Bâtard, on ne sait pas dans quel camp il est, on ne connaît rien de son plan, que l'on découvre au fur à mesure.

Une belle lecture comme je les aime !

Publié dans Lu - entendu...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article