Entre ciel et terre

Publié le par lydiane

de Jon Kalman STEFANSSON.

2ème roman lu dans le cadre du Family Challenge, puisque M. Jon Kalman STEFANSSON est islandais ! Ca fait de nombreux mois que les couvertures de ses romans dans les librairies me faisaient outrageusement de l'œil ! Du coup, cette règle sur un auteur islandais tombe à pic !

Pourquoi ce roman ? Parce que c'est le 1er d'une trilogie qui a fait connaître cet auteur du grand public. Ce roman est suivi par La tristesse des Anges et Le cœur de l'Homme.

Entre ciel et terre

4ème de couverture :

Certains mots sont probablement aptes à changer le monde, ils ont le pouvoir de nous consoler et de sécher nos larmes. Certains mots sont des balles de fusil, d’'autres des notes de violon. 
Certains sont capables de faire fondre la glace qui nous enserre le cœoeur et il est même possible de les dépêcher comme des cohortes de sauveteurs quand les jours sont contraires."
Parfois, à cause des mots, on meurt de froid. Comme Bardur, pêcheur à la morue islandais, il y a un siècle. Trop occupé à retenir des vers du Paradis perdu de Milton, il oublie sa vareuse en partant en mer. De retour sur la terre ferme, son meilleur ami entame un périlleux voyage pour rendre à son propriétaire, un vieux capitaine devenu aveugle, le livre funeste. Pour savoir aussi s'il veut continuer à vivre.
Entre ciel et terre, d’'une force hypnotique, nous offre une de ces lectures trop rares dont on ne sort pas indemne. Une révélation….

J'ai commis une erreur, j'ai lu ce roman comme je lis d'habitude : c'est à dire dès que j'ai 5min, quand je suis dans le train pour me rendre au travail, quand j'attends dans la file que mon tour arrive pour commander mon sandwich. Je n'aurais pas dû... Ce livre il se déguste, seul, tranquillement installé. Il faut prendre le temps de savourer l'écriture de cet auteur de ce poète. Du coup, je pense que je suis un peu passée à côté...je l'ai parfois trouvé long et ennuyeux alors qu'il était surement beau et profond.

La preuve, je regarde depuis tout à l'heure les citations reprises sur Babelio et j'aimerais toutes les recopier...je vais quand même me limiter :

"Je ne sais tout bonnement pas qui je suis. Je ne sais pas pourquoi j'existe. Et je ne suis pas sûr d'avoir assez de temps devant moi pour le découvrir"

"Les gens vivent, ils ont leurs heures, leurs baisers, leurs rires, leurs étreintes, leurs mots doux, leurs joies et leurs peines, chaque vie constitue un univers qui s'effondre ensuite sur lui-même et ne laisse rien à l'exception de quelques objets rendus précieux et attrayants par la disparition de leur propriétaire, ils deviennent importants, parfois même sacrés, comme si les fragments de cette existence disparue s'étaient reportés sur la tasse à café, la scie, la brosse à dents, le cache-col. Mais tout finit par s'estomper, les souvenirs par s'effacer et au bout du compte, toute chose trépasse. Là où il y avait autrefois vie et lumière ne subsistent qu'ombre et oubli." 

"Perdu dans la rue : le but de la vie, le repos du sommeil, la joie de notre couple, mon sourire et ma fougue. Celui qui les retrouvera est prié de les rapporter á l'imprimerie, il sera honnêtement récompensé. "

"Il a rendu le livre, mission accomplie, merci bien, la prochaine affaire à l'ordre du jour consiste à décider s'il doit vivre ou mourir. N'avoir que deux options aussi radicales a quelque chose de revigorant. Il est évidemment nettement plus aisé de mourir, cela n'exige qu'une décision et tout est terminé, on trouve une corde, on l'attache à une pierre, on enjambe la falaise et on ne remonte plus jamais, il n'est pas dit que quiconque retrouve le cadavre malmené par la mer.
Il est nettement plus compliqué de vivre. "

"Nous devons prendre soin de ceux qui nous sont chers et à qui nous le sommes. "

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
1
Les citations sont effevtivement tres belles.
Des quelques livres islandais que j'ai lus, je dirais que cette litterature est tres spécifique : peu d'action, mais de la poesie en toute chose. Une litterature a l'image de cette ile qui prend le temps de vivre
Répondre
B
Lorsque j'ai cherché des auteurs islandais, je n'en avais trouvé que deux et pas celui-là. En recherchant de nouveau, j'en trouve plein (je n'avais pas dû bien chercher !) et de cet auteur un qui doit être pas mal, mais qui parle encore de l'Islande et de la mer (ça doit être son thème favori) : d'ailleurs les poissons n'ont pas de pieds.
Répondre
B
Quand tu cites les endroits où tu lis, ça me fait penser à une petite scène étonnante qui m'a surprise jeudi soir lorsque je rentrais. Alors que j'étais dans ma voiture, attendant au feu, j'ai vu une jeune fille, certainement une lycéenne, qui marchait sur le trottoir en lisant un roman et les écouteurs dans les oreilles. Faire les trois choses à la fois je crois que je n'y arriverais pas !

Lydiane ce n'est pas bon pour ta santé de manger des sandwiches. Message qui vaut aussi pour tes soeurs : pas étonnant que vous vous sentiez toujours fatiguées, vous ne mangez pas bien !
Répondre
B
Excuse-moi Sarah !
S
Moi je ne mange pas de sandwich alors je ne sais pas pourquoi je me fais agresser