Anna Karenine

Publié le par lydiane

De Léon TOLSTOI.

Je finis le Family Challenge sur le fil ! Voici la dernière règle réalisée avec ce livre : un roman du 19eS.

4ème de couverture :

Anna n'est pas qu'une femme, qu'un splendide spécimen du sexe féminin, c'est une femme dotée d'un sens moral entier, tout d'un bloc, prédominant : tout ce qui fait partie de sa personne est important, a une intensité dramatique, et cela s'applique aussi bien à son amour. Elle n'est pas, comme Emma Bovary, une rêveuse de province, une femme désenchantée qui court en rasant des murs croulants vers les lits d'amants interchangeables. Anna donne à Vronski toute sa vie. Elle part vivre avec lui d'abord en Italie, puis dans les terres de la Russie centrale, bien que cette liaison 'notoire' la stigmatise, aux yeux du monde immoral dans lequel elle évolue, comme une femme immorale. Anna scandalise la société hypocrite moins par sa liaison amoureuse que par son mépris affiché des conventions sociales.

J'avais deja tenté la lecture d'Anna Karenine il y a une dizaine d'années et j'avais jeté l'eponge après 100 pages. Cette fois-ci l'histoire m'a passionné ! C'est seulement le dernier quart du roman que j'ai trouvé un peu long...

Les personnages d'Anna, Kitty et Lénine m'ont beaucoup plu. Je suis ravie d'avoir découvert l'écriture d'un grand écrivain russe et ça me donne envie de voir à nouveau l'adaptation cinématographique. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

1000N1 02/01/2019 19:56

Congrats, tu as publié in extremis! Et vu la taille de ton article, je pense que tu as publié fissa pour être dans les temps, non? Enfin, chapeau pour le choix de ce dernier livre, tu n'as pas choisi le plus simple ni le plus court! il faudra que je le lise aussi un jour