Avec toutes mes sympathies

Publié le par lydiane

d'Olivia de Lamberterie.

Olivia de Lamberterie est une journaliste et critique littéraire française.

Avec toutes mes sympathies

4ème de couverture :

Les mots des autres m'ont nourrie, portée, infusé leur énergie et leurs émotions. Jusqu'à la mort de mon frère, le 14 octobre 2015 à Montréal, je ne voyais pas la nécessité d'écrire. Le suicide d'Alex m'a transpercée de chagrin, m'a mise aussi dans une colère folle. Parce qu'un suicide, c'est la double peine, la violence de la disparition génère un silence gêné qui prend toute la place, empêchant même de se souvenir des jours heureux.
Moi, je ne voulais pas me taire.
Alex était un être flamboyant, il a eu une existence belle, pleine, passionnante, aimante et aimée. Il s'est battu contre la mélancolie, elle a gagné. Raconter son courage, dire le bonheur que j'ai eu de l'avoir comme frère, m'a semblé vital. Je ne voulais ni faire mon deuil ni céder à la désolation. Je désirais inventer une manière joyeuse d'être triste.
Les morts peuvent nous rendre plus libres, plus vivants. »

C'est le 1er ! Le 1er livre audio que je lie écoute. Le rayon des audio-livres prenant de plus en plus d'ampleur à la médiathèque, je me suis laissée tenter. D'autant plus que je suis amenée à me déplacer d'agences en agences pour mon boulot (bon ça évidemment, c'était avant le Coronavirus…), alors autant rentabiliser ces minutes de marche !

J'ai entendu beaucoup de bien sur le livre d'Olivia de Lamberterie, et il faut avouer que ça m'a plu de savoir que c'est sa propre voix que j'entendais dans mes écouteurs. L'auteur nous parle de son frère Alex : son frère lors de leur enfance, son frère quand ils sont devenus adultes, son frère aujourd'hui. On saute d'une période à l'autre au gré des souvenirs de l'auteur. On retrouve dans ce livre tous un tas de sentiments : de la nostalgie, de la peur, de la joie, de la colère. Tout est juste, tout y est bien décrit.

Alex est entier, passionné, sensible, mais il a hérité de la souffrance qui pèse sur les hommes de la famille. Cette mélancolie qui les plombe et qui les entraine toujours plus profondément dans la dépression. Il est tiré vers le haut par sa sœur, sa femme, ses enfants, mais ça ne suffit pas. Le jour où Alex arrive enfin à ses fins, le monde d'Olivia s'écroule. Elle doit apprendre à transformer sa relation avec son frère : dorénavant, dans sa vie, elle n'aura plus un frère flamboyant à protéger, mais un frère disparut qui lui a laissé de merveilleux souvenirs.

Bon clairement, je ne pense pas avoir fait le meilleur choix pour mon 1er livre-audio. Ce n'est pas un livre à écouter en marchant dans la rue, mais plutôt au calme, sur son canapé avec un petit plaid sur les épaules. Du coup, je n'ai pas vraiment "plongé" dans l'ambiance du livre et je suis certainement passée un peu à côté...

Publié dans Lu - entendu...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

1000N1 21/03/2020 14:22

Ca doit être étrange d'écouter un livre. je pense que mon esprit vagabonde trop quand j'écoute la radio pour écouter un livre...
Et c'est déconseillé de marcher dans la rue en ville avec un casque sur les oreilles...