Songe à la douceur

Publié le par lydiane

de Clémentine BEAUVAIS

Songe à la douceur

4ème de couverture :

Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c'est l'été, et il n'a rien d'autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant et plein d'ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse, et lui, semblerait-il, aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s'est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s'aperçoit, maintenant, qu'il ne peut plus vivre loin d'elle. Mais est-ce qu'elle veut encore de lui ?
Songe à la douceur, c'est l'histoire de ces deux histoires d'amour absolu et déphasé - l'un adolescent, l'autre jeune adulte - et de ce que dix ans, à ce moment-là d'une vie, peuvent changer. Une double histoire d'amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaïkovski - et donc écrite en vers, pour en garder la poésie

Je l'ai croisé une paire de fois ce livre sur les blogs, mais pour être honnête l'écriture en vers libres m'effrayait. Et un jour, en tombant une fois de plus sur lui dans les rayons de la médiathèque, je l'ai sorti de l'étagère pour lire la première page :

Tatiana, figurez-vous,
avait repensé à lui la veille au soir,
ce qui aurait pu être une étonnante coïncidence,
sauf qu'elle pensait à lui souvent
-et je suis sûre que parmi vous,
il y en a qui pensent,
parfois, à des amours gâchées
il y a deux ans, trois ou dix ans.
ce n'est pas pire après dix ans,
ça n'augmente pas nécessairement avec le temps,
ce n'est pas un investissement, le regret.
Il n'y a pas toujours de quoi en faire toute une histoire.
Mais pour ces deux-là, vous m'excuserez de
faire une exception.
Regardez comme ils chancellent de se revoir.
Regardez un peu leurs regards...

Et puis, il faut donner sa chance à l'original, alors je l'ai emprunté. Et j'ai bien fait ! J'ai trouvé que l'écriture permet d'avoir un rythme dans la lecture. L'auteur nous impose des silences, des pauses, des phrases qui s'enchainent...et ça sert merveilleusement bien l'histoire. 

C'est donc l'histoire d'un flirt de jeunesse qui s'arrête avant même d'avoir pu grandir. Parce que Eugène a 17 ans, qu'il se "coltine" Tatiana pendant que son copain drague la grande sœur de celle-ci. Mais 10ans après, quand Eugène tombe sur Tatiana dans le métro, leur 3 ans d'écart n'a plus beaucoup d'importance. Seulement, c'est peut-être un peu tard... Une jolie histoire qui se lit très facilement, on a même du mal à lâcher ce bouquin tant on a envie de conaitre le fin mot de l'histoire, celle de maintenant et celle d'il y a 10ans également !

Publié dans Lu - entendu...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

1000N1 26/03/2021 18:31

Tu as bien fait de mettre la 1ere page, ça donne envie