Loin

Publié le par lydiane

d'Alexis MICHALIK.

Loin

4ème de couverture :

Tout commence par quelques mots griffonnés au dos d'une carte postale : "Je pense à vous, je vous aime." Ils sont signés de Charles, le père d'Antoine, parti vingt ans plus tôt sans laisser d'adresse. Avec son meilleur ami, Laurent, apprenti journaliste, et Anna, sa jeune sœur complètement déjantée, Antoine part sur les traces de ce père fantôme. C'est l'affaire d'une semaine, pense-t-il... De l'ex-Allemagne de l'Est à la Turquie d'Atatürk, de la Géorgie de Staline à l'Autriche nazie, de rebondissements en coups de théâtre, les voici partis pour un road movie généalogique et chaotique à la recherche de leurs origines insoupçonnées.
Alexis Michalik a décidément le goût de l'aventure : après le succès phénoménal d'Edmond, le comédien, metteur en scène et dramaturge couronné par cinq Molières, nous embarque à bord d'un premier roman virevoltant, drôle et exaltant.

Antoine est l'archétype du gars sérieux. Il est en couple avec Jen depuis 8ans, il a fait des études de droit et, son diplôme en poche, vient de réussir son entretien d'embauche dans un éminent cabinet d'avocats parisien. Sa vie est toute tracée.

Pour cette fin d'été, il doit partir quelques jours à Londres avec son meilleur ami Laurent, un brin plus fêtard que lui ! Mais en passant relever le courrier dans l'appartement de sa mère, il tombe sur une lette d'excuse de la poste : le courrier se perd parfois, et c'est le cas de cette carte postale qui arrive enfin à destination après 20ans. Il s'agit d'une carte envoyée par son père, Charles. Ce dernier a disparu du jour au lendemain, sans donner aucun signe de vie. La carte provient d'une petite ville autrichienne. Sur un coup de tête, Antoine et Laurent changent leurs billets d'avion. Ils n'iront pas à Londres pour ces quelques jours, mais en Autriche.

De quelques jours, le séjour va prendre plusieurs semaines, et même plusieurs mois. Accompagnée de la sœur d'Antoine, Anna, qui s'est incrustée avec le duo, ils vont remonter la piste de leur père, de pays en pays. C'est en découvrant leur racine, qu'Antoine et Anna vont comprendre qui ils sont réellement. Véritable roman initiatique, les personnages vont évoluer au fil des pages et gagner en liberté.

Avec ce roman, on part loin ! et ça fait du bien par ces temps où le confinement nous cloue à domicile. On voyage dans différents pays, on découvre différentes cultures, mais on voyage également dans le temps et on remonte, petit à petit, l'arbre généalogique d'Antoine. Les personnages sont attachants, bien qu'un peu caricaturaux par moment. Néanmoins, il y a certains personnages qui ont fait des "volte-face" que je n'ai pas vraiment compris (comme par exemple Heinrich, où ce n'est pas du tout compréhensible pour moi...)

J'ai vraiment été emballée par le postulat de départ et par l'intrigue qui se construisait. Par contre, le dernier quart du roman était pour moi de trop. Arrivée en Arménie, j'aurais bien vu une belle fin, bien travaillée. L'auteur a fait le choix de nous balader encore dans quelques pays, et j'ai moins apprécié. Ca m'a semblé trop tiré par les cheveux et un peu trop rapide, dommage...

 

 

 

Publié dans Lu - entendu...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
1
J'étais bien emballée par ton article en me disant je vais lire ce livre jusqu'à ce que je lise ton dernier paragraphe. Du coup vaut mieux pas ?
Répondre
L
Si tu peux, ca reste un bouquin sympa quand meme, et qui fait voyager !
B
J'ai lu dernièrement que certains éditeurs demandent aux écrivains que leur roman fasse un certain nombre de pages pour le publier. C'est pour ça que des romans qui tiendraient dans 80 pages en comptent 200 !
Répondre