La servante écarlate

Publié le par lydiane

de Margaret ATWOOD

La servante écarlate

4ème de couverture :

Defred est une Servante écarlate, vêtue de rouge, au service de la République de Gilead fondée par des fanatiques religieux, et a pour obligation de procréer. La nuit venue, dans sa cellule, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de porter un nom, de lire, de travailler. En rejoignant un réseau secret, elle va tout tenter pour recouvrer sa liberté. 

Il y a trente ans paraissait pour la première fois La Servante écarlate. Depuis, ce roman s'est vendu à des millions d'exemplaires à travers le monde. Cette nouvelle édition célèbre un anniversaire, et une renaissance, celle d'un roman de référence, à la portée universelle, à transmettre aux plus jeunes générations. Car l'importance de ce chef-d'oeuvre est aussi bien littéraire que culturelle et historique. 
 

Ce qui m'a décidé à me pencher sur ce roman, c'est l'article de ma p'tite soeur. Contrairement à elle, je n'ai pas regardé la série adaptée de ce roman. J'ai donc ouvert ce livre avec très peu d'information sur le sujet et l'intrigue. 

Dans cette dystopie, les femmes n'ont plus aucune liberté. La couleur de leurs vêtements permet de savoir à quelle catégorie elles appartiennent : celles vêtues de bleu sont les épouses des hauts fonctionnaires, celles en vert sont les domestiques, celles en rouge sont "des ventres". Defred est vêtue de rouge. Au début du roman, elle arrive dans la maison d'un haut fonctionnaire de la République de Gilead. On comprend, au fil des pages, quel est son rôle dans cette société où l'infertilité est devenue un vrai problème.

Je ne veux pas en dévoiler beaucoup plus sur ce roman, ça ôterait tout l'intérêt de le lire. L'écriture est très maitrisée : l'auteur nous décrit les situations actuelles et nous distille au fil des pages les codes de cette société. Elle intègre également quelques souvenirs de la vie d'avant de Defred, ce qui nous permet de comprendre, comment, petit à petit, cette dictature a pu s'installer. Je vous prévient d'avance, ne vous attendez pas à un roman avec une multitude de rebondissements et d'action. J'avoue que j'ai même trouvé quelques longueurs par moment. Mais c'est aussi ça qui le rend "réaliste", la révolte n'est pas chose facile...

Publié dans Lu - entendu...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Je te conseille bien évidement la série !
Répondre