Le loup des Cordeliers

Publié le par lydiane

de Henri LOVENBRUCK.

J'ai eu un tel coup de coeur pour "Nous revions juste de liberté" que j'ai souhaité, à nouveau, ouvrir un livre de M. Lovenbruck. Ici, nous sommes dans un tout autre style : un policier historique.

Le loup des Cordeliers

4ème de couverture :

Mai 1789, un vent de révolte souffle sur Paris.
Gabriel Joly, jeune provincial ambitieux, monte à la capitale où il rêve de devenir le plus grand journaliste de son temps, un enquêteur déterminé à faire la lumière sur les mystères de cette période tourmentée.
Son premier défi : démasquer le Loup des Cordeliers, cet étrange justicier qui tient un loup en laisse et, la nuit, commet de sanglants assassinats pour protéger des femmes dans les rues de Paris…
Les investigations de Gabriel Joly le conduisent alors sur la route des grands acteurs de la Révolution qui commence : Danton, Desmoulins, Mirabeau, Robespierre, personnages dont on découvre l’ambition, le caractère, les plans secrets.
Alors que, le 14 juillet, un homme s’échappe discrètement de la Bastille, Gabriel Joly va-t-il découvrir l’identité véritable du Loup des Cordeliers, et mettre au jour l’un des plus grands complots de la Révolution française ?

La 4ème de couverture est un bon résumé, je ne vais donc pas en dire beaucoup plus au risque de dévoiler une partie du mystère. Il faut tout de même savoir qu'il s'agit d'un 1er tome. Il est suivi du "Mystère de la main rouge" puis de "L'assassin de la rue Voltaire" qui est sorti il y a quelques jours.

J'avoue avoir eu du mal à accrocher au départ. L'histoire de ce personnage qui tue, accompagné d'un loup, me renvoyais peut-être un peu trop au livre de Pierre PELOT le "Pacte des loups". Mais au fil des pages, c'est le côté historique qui m'a embarquée : rencontrer des personnages au nom célèbre (Danton, Desmoulins...), juste avant la révolution. On en apprend beaucoup sur le rôle de chacun avant ces grandes heures de l'Histoire de France. Le personnage de Gabriel, un peu touche à tout, entraine le lecteur au cœur des clubs politiques, des "salles de rédaction" des journaux, mais aussi des bas-fonds parisiens. J'ai aimé cette plongée dans l'Histoire qui m'a plus passionnée que l'intrigue policière du roman.

Publié dans Lu - entendu...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article