Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A ce soir

Publié le par lydiane

Encore un...un quoi ? Un livre qui parle de deuil. Oui, je sais, mes lectures sont loin d'être très gaies en ce moment, bon promis, le prochain dont je vous parlerai sera plus fun...ou pas !

 

Alors voilà, "A ce soir" de Laure ADLER m'a particluièrement touché, en effet...avant toute chose la 4eme de couverture :

 

"Au moment de prendre le bain, j’ai enlevé ma montre, une montre offerte par l’homme que j’aime et où l’artiste a inscrit sur le cadran en demi-cercle, A ce soir. J’ai constaté que le cadran était embué. On dit que la peur crée des secrétions toxiques. A ce soir était comme effacé. La date, elle, était bien visible. 13 juillet. 17 ans après la mort de Rémi. Le texte qui suit s’est imposé à moi juste après. Il a surgit de la nuit…"

 

Donc je disais...en effet, je m'attendais à lire un récit écrit par une femme qui avait perdu son mari. Mais ce n'était pas le cas, erreur sur la personne. C'est étrange de lire un texte en se disant qu'on aurait pu sois-même l'écrire, bon surement pas avec des phrases si joliement tournées, mais tout de même...

 

Un passage parmi tant d'autre :

 

"Je n’écris pas pour me souvenir. Je n’écris pas pour apaiser la douleur. Je sais depuis 17ans que la douleur est et demeurera ma compagne. Je vis avec elle. Je la tiens en laisse. Quelquefois, elle me bouscule et me fait tomber. Sois sage, ô ma douleur, et tiens-toi plus tranquille. Ce poème que j’ai découvert comme tout le monde à l’adolescence, m’a habité, dès la 1ere lecture. J’avais eu l’impression de l’avoir compris biologiquement. Aujourd’hui, je sais que Baudelaire a raison. La douleur a bien quelque chose de vivant, de concret, de palpitant, de turbulent comme un grand chien fou qui, en s’amusant, peut vous enfoncer sans crier gare ses crocs jusqu’au sang.

 

J’écris pour tenter d’approcher avec des mots cette forme vide en moi, la circonscrire, comme un chasseur doit, pour savoir tuer, connaître son territoire. Mon fils est mort et je suis encore vivante. Vivante ? A jamais divisée entre le je et le elle, épuisée quelquefois de mettre mon énergie à donner l’apparence. Nouée, tendue. Pleine de cailloux a l’intérieur et de plaques à l’extérieur. Chaque nuit mes mâchoires travaillent à mon insu pour creuser mes dents. Non, je ne porterai pas d’appareil, pas plus que je ne prendrai de médicaments. Je ne suis pas une handicapée de la société, une adepte du Tranxène, une somnambule irresponsable. Je suis une mère vivante qui a perdu son enfant et qui est redevenu mère 2 fois, mère de 2 filles qui ont 1 petit frère. Non, maman, ne dis pas petit frère, il serait aujourd’hui bien plus grand que nous.

 

J’écris pour mettre a distance et tenter d’apprivoiser le temps. Vous verrez avec le tps…, m’avez dit une vieille dame, croisée à l’hôpital après les formalités. Elle croyait me consoler. Mensonges et infamie. Avec le tps, justement, rien ne s’efface, rien ne s’adoucit. Bien au contraire. Comme si le corps pouvait oublier la place du bébé à l’intérieur et les bras à l’extérieur qui lui formaient un nid. Le temps ne change rien. Et c’est mieux ainsi. A quoi bon faire croire aux mères qu’elles pourraient comme ça, comme des dames chats aux nombreuses portées, partir et déserter ?"

 

 

 

 

 

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

20 ans !

Publié le par lydiane

C'est dingue , la p'tite dernière a deja 20 ans. Eh oui ! Et 20 ans ça se fête. Du coup big fiesta entre famille et amis, bref encore un week-end bien sympathique.

 

Je tiens à saluer le boulot pour l'organisation : des marques place qui resteront dans les annales, et des jeux qui nous ont valu quelques foux-rires. Je tiens quand même à préciser que si j'étais la première assise, c'est seulement parce que la sister deuxième du nom à tricher. Oui messieurs dames, rendez-vous compte qu'elle m'a piqué ma pince à linge avant tous mots interdits, et que je n'ai pu réprimer un "Ah non !" qui venait du coeur. Evidemment là je parle chinois pour les non initiés...ba fallait être là !

 

Bref, un challenge karaoké remporté haut la main par les sisters, cousines et ....pièces rapportées, un gateau aussi beau que bon, et du punch lorrain... ah le punch !

 

Pour conclure une très bonne journée dont voici quelques images.

Ah j'oubliais, encore une fois : joyeux anniversaire !

 

P1030205.JPG P1030177.JPG

P1030173.JPG P1030159.JPG

Publié dans Notre petite vie...

Partager cet article
Repost0

L'enfant de tous les silences

Publié le par lydiane

Ce qu'il y a de bien sur les forums litteraires en début d'année, ce sont les classements fait par les internautes sur les livres qu'ils ont le plus appréciés en 2010. Ca me permet de renouveler ma PAL. ! Beaucoup conseillaient "L'enfant de tous les silences" de Kim Edwards, sans forcement détailler l'intrigue. Donc, comme ce roman était à la médiathèque, je l'ai emprunté...

 

Sans le chercher cette fois ci (parce que c'est vrai que j'en ai lu plus d'un de livres sur le deuil périnatal), j'ai retrouvé dans le personnage de Norah la description de  beaucoup de sentiments que je connais :

 

"Un père qui croit proteger les siens, une fillette oubliée, une famille déchirée par un terrible secret...

1964. Une terrible tempete de neige paralyse le Kentucky. Le Dr David Henry n'a plus le choix : il doit accoucher lui-même sa jeune épouse Norah. Vient d'abord un magnifique garçon, puis une petite fille.... trisomique.

En un instant, David, persuadé d'agir pour lemieux, va prendre une décision tragique : il confie la petite à Caroline, son infirmière, qui doit la mener dans une institution spécialisée. A Norah, il annoce que le bébé n'a pas survécu.

Mais Caroline décide de sauver la petite et de l'élever comme sa propre fille.

Des années plus tard, la verité sur cet enfant de tous les silences ressurgit, et avec desconséquences dramatiques pour la famille".

 

C'est beau roman. Ce pere qui voulait simplement épargner sa famille, mais qui prend la mauvaise décision. Ces non-dits, ces secrets, qui le détruissent lui et ceux qu'il voulait proteger.  

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0