Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Retour vers le futur

Publié le par lydiane

Quand je vous dis "tricot", vous pensez à quoi ? Une vieille grand-mère au coin du feu dans son fauteuil à bascule avec son chat à ses pieds qui joue avec ses pelotes ? Hmmm ? Bon, je n'en suis pas encore là (enfin parait que j'ai quelques cheveux blanc quand même...) ! Moi, c'est plutôt tricot avec mes lunettes de soleil, chaise longue et terrasse. Enfin c'était encore ça il y a 15jours, maintenant c'est plus canapé, match de rugby et chocolat chaud....verre d'eau.

 

A force je me perfectionne et le résultat n'est pas si mal. Jugez par vous même :

P1040072.JPG

 

Un grand merci à ma p'tite maman pour ses cours de tricot. D'ailleurs, elle aussi a été contaminée par la frénésie des aiguilles :

P1040073.JPG 

Publié dans Notre petite vie...

Partager cet article
Repost0

Ce que le jour doit à la nuit de Yasmina Khadra

Publié le par lydiane

Je vous conseille vraiment ce roman. Je l'ai beaucoup aimé  : belle histoire, belle écriture. J'avoue que parfois, j'ai  eu envie de prendre le heros par les épaules et de le secouer pour qu'il arrête de subir et qu'il prenne sa vie en main ! Mais, je n'en dévoile pas trop....alors vous trouverez juste la 4ème de couverture ci-dessous :

 

 

"Algérie, dans les années 1930. Les champs de blés frissonnent. Dans trois jours, les moissons, le salut. Mais une triste nuit vient consumer l'espoir. Le feu. Les cendres. Pour la première fois, le jeune Younes voit pleurer son père.
Et de pleurs, la vie de Younes n'en manquera pas. Confié à un oncle pharmacien, dans un village de l'Oranais, le jeune garçon s'intègre à la communauté pied-noire. Noue des amitiés indissolubles, françaises, juives : " les doigts de la fourche ", comme on les appelle. Et le bonheur s'appelle Emilie, une " princesse " que les jeunes gens se disputent. Alors que l'Algérie coloniale vit ses derniers feux, dans un déchaînement de violences, de déchirures et de trahisons, les amitiés se disloquent, s'entrechoquent. Femme ou pays, l'homme ne peut jamais oublier un amour d'enfance "

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Juliet naked

Publié le par lydiane

Alors sur les sept derniers bouquins dévorés, j'ai tenu à vous parler de Juliet naked de Nick HORNBY.

 

juliet.jpg4eme de couverture:

"À Gooleness, petite station balnéaire surannée du nord de l'Angleterre, Annie, la quarantaine sonnante, se demande ce qu'elle a fait des quinze dernières années de sa vie…
En couple avec Duncan, dont la passion obsessionnelle pour Tucker Crowe, un ex-chanteur des "eighties", commence sérieusement à l'agacer, elle s'apprête à faire sa révolution. Un pèlerinage de trop sur les traces de l'idole et surtout la sortie inattendue d'un nouvel album, "Juliet, Naked", mettent le feu aux poudres. Mais se réveiller en colère après quinze ans de somnambulisme n'est pas de tout repos !
Annie est loin de se douter que sa vie, plus que jamais, est liée à celle de Crowe qui, de sa retraite américaine, regarde sa vie partir à vau-l'eau… Reste plus qu'à gérer la crise avec humour et plus si affinités…"

 

C'est un roman sympa à lire. Le rythme est bon, et il se lit vite. On imagine bien Annie, un peu "desperate houswives", passer 15 ans aux cotés de son mari carrément égoïste, imbu de lui-même, et qui tout à coup se réveille ! Attention ! Oui, ça lui fait un choc aussi à son mari...on le retrouve complètement paumé, Monsieur qui voulait jouer au salop et trompe sa femme se retrouve bien minable. Et puis Crowe, quelqu'un qui a tout et qui laisse tout filer, tout ça parce que c'est compliqué d'agir dans la vie. C'est finalement si simple de s'installer dans sa routine, de laisser défiler le temps sans prendre de décision...

 

 

Un petit clin d’œil aussi à Une forme de vie de Amélie NOTHOMB :

 

not.gif"Ce matin-là, je reçus une lettre d'un genre nouveau :
Chère Amélie Nothomb,
Je suis soldat de 2e classe dans l'armée américaine, mon nom est Melvin Mapple, vous pouvez m'appeler Mel. Je suis posté à Bagdad depuis le début de cette fichue guerre, il y a plus de six ans. Je vous écris parce que je souffre comme un chien. J'ai besoin d'un peu de compréhension et vous, vous me comprendrez, je le sais.
Répondez-moi. J'espère vous lire bientôt.
Melvin Mapple
Bagdad, le18/12/2008

Je crus d'abord à un canular. À supposer que ce Melvin Mapple existe, avait-il le droit de m'écrire de telles choses ? N'y avait-il pas une censure militaire qui n'eût jamais laissé passer le «fucking» devant «war» ?"

 

Je sais qu’Amélie NOTHOMB compte de nombreux fans. Pour ma part, lorsque j’entends le thème de ses nouveaux romans, j’ai toujours envie de les lire, mais souvent je tourne la dernière page un peu déçue. Par exemple,  Acide sulfurique, une télé-réalité qui a pour théâtre un camp de concentration nazi. Après tout, rien n’est surprenant avec la télé d’aujourd’hui. Et bien oui, l’histoire est parfaite, l’idée magnifique, mais j’aurais voulu plus pénétrer dans la tête de l’héroïne . J’ai ressenti une distance qui m’a empêché de m’identifier à cette femme, dommage…Du coup, j’ai été agréablement surprise dans « une forme de vie », cette distance n’existe pas, puisque un des personnages centraux n’est autre qu’Amélie Nothomb elle-même. Un roman qui aborde les thèmes de la correspondance mais aussi de comment  laisser passer le temps sans vivre sa vie…

 

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Tous les soleils

Publié le par lydiane

Un peu de cinéma pour changer ! Hier j'ai regardé le film de Philippe CLAUDEL, plus connu pour ses talents de romancier, Tous les soleils.

 

J'ai beaucoup aimé, c'est un film léger, frais. Je me suis attachée à ce personnage, Alessandro, professeur de musique baroque, veuf, qui élève seul sa fille de 15ans. Il m'a touché avec sa sensiblerie et avec ses excès de colère. Il héberge son frère, un artiste anarchiste, qui déambule dans l'appartement en robe de chambre et qui refuse de mettre un pieds dehors tant que Berlusconi est au pouvoir.J'avoue qu'il m'a bien fait sourire !

 

Le tournage s'est réalisé à Strasbourg et c'est vrai que la ville est très présente. Alessandro parcours Strasbourg en solex tout le long du film. Du coup, c'est plaisant de voir les personnages évoluer dans les quartiers que je connais. Une scène a même était tournée juste sous la fenêtre de mon bureau...je me souviens, à l'époque du remue-ménage : camionnettes de tournage, cameras...

 

Bref, un film à découvrir !

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

La ballade de Lila K

Publié le par lydiane

b.jpgGrrrrrr ! .Je suis passablement énervée ! 1 heure que j'écris un article et au moment de la mise en page, tout disparaît... Alors tant pis, pas le courage de vous refaire le résumé des 4 derniers bouquins que je viens de lire, je ne vous parlerai que de celui que j'ai préféré : La ballade de Lila K.

 

Il s'agit d'un roman de Balandine Le Callet. J'ai découvert cet auteur il y a deux ans. A l'époque, je pensais mariage, je rêvais mariage, je vivais mariage...et ça se ressentait jusque dans mes lectures. C'est comme ça que je suis tombée sur "Une pièce montée". J'ai adoré ce roman, j'ai énormément ri. Du coup, quand j'ai vu que Blandine Le Callet sortait son 2ème roman, je l'ai réservé à la médiathèque.

 

Je vous avoue qu'en lisant la 4eme de couverture, je n'étais pas vraiment emballée. La science fiction, c'est pas mon truc. Les histoires qui se passent dans le futur sont généralement de bonnes satires, changement d'univers pour montrer les travers de notre société, mais j'accroche rarement. Or là, je me suis laissée embarquer par Lila K en 2100, dans une société où la sécurité est devenue le maître mot. Mais ici Sécurité s'oppose à Liberté : des caméras partout, un genre de "rideau de fer" qui le protége de la Zone, une vie sexuelle encadrée, sans oublier le fameux test d'urine automatiquement fait par tes WC le matin histoire de voir que tout est ok !

 

Lila K essaie au fil du roman de contrer ce système, non pas dans un souci de liberté, mais pour mener à bien sa quête : savoir d'où elle vient, savoir qui est sa mère. On s'aperçoit alors que la frontière entre le bien et le mal n'est pas toujours aussi claire qu'on le pense.

 

Roman à découvrir !

 

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0