Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Petit papa Noël...

Publié le par lydiane

C'est la première, une collector !!!! La première lettre au Père Noël !

 

J'ai laissé quelques catalogues de jouets à Monsieur Bébé et on a construit ensemble sa lettre. Le tube de colle y est passé ! Et ce n'est pas sur la feuille qu'il y en a eu le plus !

 

Alors voilà le résultat :

Je vous précise tout de suite, je n'ai fait aucune censure, j'ai suivi ses directives. J'ai hésité pour les bilboquets ... Il a insisté, donc oui, ils ont atteri sur la liste pour le Père Noël !

 

P1060709

Publié dans Notre petite vie...

Partager cet article
Repost0

Le prince des marées

Publié le par lydiane

de Pat CONROY.

 

Là pour le coup, je me suis lancée dans un pavé ! mais ça vallait le coup. Bien que ce soit un roman "américain" dont je suis rarement fan (je sais pas pourquoi, j'ai souvent du mal à "m'adapter" aux intrigues se deroulant aux Etats-Unis), là j'ai accroché (même si, il faut l'avouer, il y a parfois quelques longueurs...).

 

4ème de couverture :

L’histoire de la famille Wingo est, en effet, tout à fait extraordinaire. Un pacte du silence unit ces personnages pittoresques et baroques autour d’un secret inouï, un drame sanglant qui s’est produit parmi ces contrées maritimes et marécageuses de Caroline du Sud où s’enracine leur destin.

Les Wingo, ce sont Henry, le père, pêcheur de crevettes, violent et destructeur ; Lila, la mère, fantasque, mythomane et arriviste ; Luke, le fils aîné, dur au cœur tendre et prêt à donner sa vie pour défendre l’île où il est né… Et surtout Tom, son frère et narrateur du roman, un entraîneur de football au chômage, trompé par sa femme, et prêt à tout, lui pour sauver sa sœur jumelle Savannah des griffes de la folie et du suicide. Jusqu’à se débarrasser du mythe sudiste, jusqu’à « monter » à New York et aimer une femme du Nord ennemi, la belle psychiatre Susan Lowenstein….

Mais Le prince des marées n’est pas seulement une impressionnante galerie de portraits. Sous une intrigue qui rebondit sans cesse, se cachent aussi l’humour, la tendresse, la poésie, un style, une vision du monde.

 

La 4ème de couverture decrit parfaitement cette histoire. Tom apprenant la tentative de sucide de sa soeur, décide de partir pour New York lui apporter son aide. Il rencontre alors sa psychiatre, Susan. Celle-ci, pour aider Savannah, demande à Tom de lui raconter leur enfance. On comprend vite que ce plongeons dans le passé va surtout aider Tom. J'ai beaucoup aimer l'humour dont Tom fait preuve dans son récit.

Ce roman demontre que personne ne demarre dans la vie avec les mêmes chances. Les 3 enfants Wingo sont loin d'être chanceux à cette loterie de la vie : entre un père violent, et une mère qui nie tout en bloque pour sauver les apparences, ils ne peuvent compter que sur leur amour fraternel pour avancer dans la vie.  

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Les perroquets de la place d'Arezzo

Publié le par lydiane

De Eric Emmanuel SCHMITT

 

Je renoue avec mes amours ! Le nouveau roman de Monsieur SCHMITT.

 

Quatrième de couverture : 
« Ce mot simplement pour te signaler que je t’aime. Signé : tu sais qui. »
Cette lettre anonyme trouble l’existence des riverains de la place d’Arezzo. Dans ce quartier élégant de Bruxelles, quel original, quel pervers, quel corbeau déguisé en colombe s’acharne à violer leur intimité ? Le message entraîne autant de promesses et d’attentes que de déceptions et de catastrophes, chacun l’interprétant à sa façon.

 

La quatrième de couverture est alléchante,... et le roman tient toutes ces promesses !

 

J'ai beaucoup aimé la première partie : 1 chapitre =1 personnage. Dans ces 1er chapitres, chaque personnage découvre cette lettre anonyme. On y apprend leurs personnalités (très, très variées) et leurs réactions face à ce court message. C'est impressionnant de voir comment une petite phrase peut transformer la vie des gens; quand on se sent aimer, on ose ! J'ai été emportée par cette ambiance de quartier, où les habitants se croisent, échangent quelques mots, sans se connaitre vraiment, alors que nous, lecteurs, nous connaissons leurs petits secrets.

 

Bref, je vous le conseille, un "bon Eric-Emmanuel SCHMITT" !

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Un petit tour en Auvergne

Publié le par lydiane

Un long week-end en perpective, une envie de bouger, Claire et Seb dispo, allez hop tout était réuni pour passer un bon week-end en Auvergne !

 

5h30 de trajet et Monsieur Bébé a été plutôt cool, même s'il a fallu joué avec lui un petit peu, que j'ai chopé mal auP1060655.JPG dos et des crampes aux bras, c'est vite passé. Arrivée à 19h30 chez Claire et Sébastien, apéro (un p'tit rhum biensur !), un bon repas, et hop dodo pour être d'attaque pour le programme du lendemain.

 

Pour la matinée, ce fut ballade à pieds dans le quartier et la forêt environnante. Nous avons ramené des tonnes de tresors : des cailloux, feuille, petit bout de bois, chateigne et gland, bref mon hibou (oui, nouveau surnom du à son bonnet, faudra que je vous montre ça !) rammassait tout ce qu'il trouvait.

 

 

 P1060646

 

 

L'après midi, direction Vichy. J'en avais beaucoup entendu parler pendant "ma vie clermontoise" comme étant une jolie ville à visiter. On ne m'avait pas menti ! J'avais une vision tronquée de Vichy, je m'imaginais une ville de "vieux", où l'on ne croise que des curistes, des éspèces de bourgeois endursis...bref une ville pas très dynamique. Que nini !! Il y avait foule en ce vendredi de Toussaint. Beaucoup de magasins, tous ouverts. Beaucoup de jeunes couples avec des enfants qui courent partout. Et une ville pleine de charme. Très année 30 dans son architecture, avec des passages P1060647couverts, des berges de l'Allier bien aménagées avec beaucoup d'espaces verts.

Visite oblige : les thermes, où Claire voulait à tout pris nous faire gouter une eau en particulier...un gout de souffre tenace, rien que d'y penser, waf !  

 

 

 

 

  

Le lendemain, petite balade à Riom le matin où c'était jour de marché. Ville agréable et qui a gardé un vrai dynamiste malgré sa proximité de Clermont, on n'aurait pu en effet s'attendre à une "ville dortoire". On y a découvert de jolie maisons, des cours intérieures splendides et nous sommes même monter en haut de la Tour de l'horloge pour avoir une vue panoramique sur la ville et les monts d'Auvergne.

 

P1060658.JPG     P1060663.JPG     P1060665.JPG    P1060667.JPG

 

L'après-midi, direction Gannat pour visiter le tout nouveau musée de paléonthologie. En effet à Gannat, a été découvert des restes de dinosaures : une éspèce de gros rhinoceros dont j'ai oublié le nom. Ce fut un musée bien sympa divisé en trois parties : une partie très ludique qui montrait les fouilles qui ont été réalisées, une partie reservée aux pierres et fossiles, et une partie aux squelettes de dinausores...imprésionnant !

 

P1060680.JPG    P1060687.JPG    P1060689.JPG    P1060695.JPG    P1060698.JPG    P1060697.JPG

 

Le lendemain, dernière petite balade au marché, histoire de rapporter un Saint Néctaire à la maison, et nous voilà dejà reprenant la route, direction la Lorraine. Bref, un week-end vraiment sympa !!!

 

Publié dans Notre petite vie...

Partager cet article
Repost0

J'ai tout essayé

Publié le par lydiane

d'Isabelle FILLIOZAT.

 

J'ai adoré ce livre ! Isabelle Filliozat nous explique ce qui se passe dans la tête de nos Loulous. Je l'ai trouvé super instructif. Vous retrouverez en plus au fil des pages de jolis dessins, mettant en scène les explications de l'auteur; comme celle-ci : un enfant ne fait pas des crises pour embeter ses parents mais pour faire passer un message, à nous d'être à l'écoute pour comprendre ce qui ne va pas.

P1020344.JPG

 

On y apprend, par exemple, que nos touts petits ne maitrisent pas la négation. Ainsi le "ne touche pas à cette porte", raisonne dans sa tête par "touche", "porte", et tout logiquement il tend la main vers la porte en nous regardant droit dans les yeux. Et evidemment quand on explose en se disant, "non mais tu te moques de moi, là !", lui ne comprend plus rien "maman me dit de toucher la porte et quand je le fais, elle crie..."

 

J'adhère complétement à sa vision de l'éducation : parler, expliquer plutôt que hurler ou frapper.

 

Vous rentrez de votre journée de travail et là votre fils que vous revez de retrouver est infernal : il hurle, pleure, se traine par terre... description qui ressemble etrangement à Monsieur Bébé ce soir... Et là, il m'a suffit de repenser à un passage du livre d'Isabelle FILLIOZAT pour rester zen, et resentir un élan d'amour pour mon fils. Voilà le secret : votre enfant se concentre toute la journée, pour être sage, écouter, obéir... quand il rentre à la maison et retrouve ses parents il se sent en sécurité et relache la pression, d'où son comportement; il a besoin d'exteriroser ce qu'il a retenu toute la journée. Bref, si votre enfant est infernal, c'est juste qu'il se sent bien, à l'aise dans sa maison. On se rassure comme on peut !

 

 

Partager cet article
Repost0