Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

1ère rentrée des classes

Publié le par lydiane

Mardi ce sera un grand jour : la 1ère rentrée des classes de mon Pirate. Evidemment, lui il a hâte et moi je stresse !

Les préparatifs ont déjà bien avancé. J'ai pu profiter qu'il ne soit pas encore raide dingue de The Cars, Spiderman et autres bestioles pour lui choisir un sac tout mignon. Je l'ai trouvé dans la boutique La Coccinelle de Pont à Mousson. Ils proposent tout plein de sacs super beaux. Voilà celui de mon loulou de la marque L'oiseau Bateau :

1ère rentrée des classes

J'ai aussi opté pour des étiquettes personnalisées pour marquer les habits, mais aussi les chaussures et chaussons du Pirate. Sur le site Cmonetiquette, vous pouvez choisir la couleur, l'écriture et aussi un petit logo sympa. J'ai reçu tout ça au courrier aujourd'hui. Je n'ai pas encore eu le temps de m'attaquer aux étiquettes termocollantes, mais j'ai déjà testé les étiquesttes pour les chaussures, avec un film transparent à mettre pour assurer une résistance aux frottements et à la transpiration.

1ère rentrée des classes1ère rentrée des classes

J'ai presque toutes les fournitures scolaires au complet. Quand j'ai vu qu'il fallait 4 photos d'identité, je me suis dit que c'était pas gagné... J'ai un enfant complétement récalcitrant aux appareils photos. Dès qu'on veut faire une photo de lui, il s'amuse à fermer les yeux, ou à bouger la tête dans tous les sens, voire les 2 à la fois ! C'est même pas la peine de penser au photomaton, je suis directement allée chez un photographe. Et là miracle, Monsieur s'est laissé prendre en photo sans problème avec même un sourire en prime ! Ah quel talent ces photographes !

Il me manque juste le tablier. Et là c'est pas gagné... Il faut un tablier en plastique avec des manches longues, tout ça écrit en gras sur la liste des fournitures, des fois que t'aurais pas compris que c'était hyper méga important. Seulement voilà, les tabliers que je trouve sont tous en tissu et si par magie j'en trouve un en plastique, il n'a pas de manches (entre nous je ne vois pas trop bien à quoi il sert sans longues manches, mais bon !). Donc pour l'instant pas de tablier, mais j'imagine qu'ils ne vont pas attaquer direct par une séance de peinture le 1er jour.

Evidemment, j'ai déjà beaucoup expliquéà mon Pirate ce qui l'attend mardi. Pour ça, comme d'hab, j'utlise des bouquins. Ca a le merite de lui plaire et de rendre les chose sympa. J'ai donc opter pour T'choupi à l'école.

1ère rentrée des classes

J'adore cette serie de T'choupi car on peut lire le livre à deux : le texte est entrecoupé d'images, ce qui permet à l'enfant de suivre et d'avoir sa part de "texte" à dire. Bon le seul problème c'est que mon loulou était persuadé qu'il y aurait T'choupi à l'école avec lui... Du coup, j'ai opté pour d'autres livres à la médiathèque pour lui montrer que ba non, y a pas que T'choupi qui va à l'école et qu'il ne sera pas là mardi matin, ça c'est sur !

 

1ère rentrée des classes1ère rentrée des classes

Publié dans Notre petite vie...

Partager cet article
Repost0

I comme ...IONESCO

Publié le par lydiane

Je me souviens qu'un prof nous avez vaguement parler de IONESCO au lycée et de sa pièce de théâtre Rhinocéros. J'en avais retenu que IONESCO était un auteur qui utilisait l'absurde pour faire passer des messages. Je n'ai pas lu Rhinocéros pour le challenge ABC, mais la 1ère pièce qu'il a écrite : La cantatrice chauve, et c'est effectivement un ovni... Je pense que, de toute façon, tout ce qui joue avec l'absurde est un ovni.

C'est évidemment très complexe de vous raconter l'histoire... Je dirai simplement qu'il s'agit d'un couple d'anglais qui reçoit un autre couple à diner. Ne chercher pas de cantatrice chauve, il n'y en a pas ! J'ai appris par wikipedia d'où venait ce titre : "Ce n'est qu'après un lapsus, lors d'une répétition, que le titre de la pièce est fixé : l'acteur qui jouait le pompier devait parler, dans une très longue tirade, d'une institutrice blonde… et au lieu de dire « une institutrice blonde » a dit « une cantatrice chauve » qui devint le titre de la pièce"

Je suis contente d'avoir lu cette pièce et d'avoir un petit aperçu de l'oeuvre de IONESCO, mais le théatre de l'absurde n'est pas vraiment ma tasse de thé. Il a bien réussi à me faire sourire par moment mais c'est tout.

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Un long moment de silence

Publié le par lydiane

de Paul COLIZE. Il s'agit du dernier roman lu dans le cadre du prix litteraire inter CE

4ème de couv' :

1920 Wladyslaw ouvre sa pharmacie à Lwów.

1948 Trois jeunes italiens attendent la sortie des élèves du Brooklyn collège devant leur coupé Hudson rouge.

1952 Un homme poursuit une fillette sur le parking enneigé de l'aéroport de Stuttgart.

1989 Une femme aborde trop vite une courbe sur le ring de Bruxelles.

2012 Stanislas déshabille une femme qu'il connaît à peine.

 

Là c'est sur, la 4ème de couverture entretient le secret. Bien malin, celui qui saura de quoi cela parle avec ces quelques lignes ! En fait, le lecteur découvre deux histoires en parallèle, qui vont bien entendu finir par se rejoindre.  Il y a tout d'abord Stanislas, jeune homme pas très sympatique, plutôt blasé par la vie, dont le père est mort dans un attentat quand il était encore tout enfant. Stanislas a mené l'enquête sur cet attentat qui n'a jamais été revendiqué et en a fait un livre. On découvre également Nathan, jeune juif, arrivé aux Etats-Unis à la suite de la seconde guerre mondiale. Sa volonté de justice va le faire adhérer à une organisation illégale qui recherche et "juge" les nazis.

C'est un roman qui se lit vite, avec des chapitres courts qui s'enchainent. J'ai été captivée par l'histoire, et il n'y a pas de temp mort. Une belle intrigue avec une fin surprenante. Bref, un joli coup de coeur pour moi !

On peut lire de Paul COLIZE sur Wikipedia que "ses romans se caractérisent par une documentation fouillée, une intrigue sophistiquée et un grand sens de l’humour." Il a déjà publié 11 romans, je pense que je vais me laisser tenter par un autre de ceux-ci rapidelment...

 

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

C'est toi qui choisis !

Publié le par lydiane

Je voulais vous parler aujourd'hui d'un album que j'ai acheté pour Mon Pirate : C'est toi qui choisis ! de N SCHARRATT et P GOODHART.

C'est toi qui choisis !

C'est un album dans lequel l'enfant invente lui même son histoire. A chaque page, il choisit un ou plusieurs éléments : sa destination, sa maison, ses amis, son metier.... Bref c'est parfait pour le développement de l'imagination et pour le faire parler.

Au depart, il est vrai que Mon Pirate avait tendance à faire toujours les mêmes choix, du coup, je me suis mise à lui raconter aussi l'histoire que moi j'avais choisie. Résultat des courses, maintenant il se lance dans d'autres aventures. Et autant vous le dire, cet album est un vrai coup de coeur. Pour preuve, un soir après l'avoir couché, je l'entendais papoter tout seul dans sa chambre. Au bout d'1/4 d'heure, curieuse, je vais voir ce qu'il faisait. Il était assis dans son lit, le livre, qu'il avait été cherché dans sa bibliothèque, ouvert sur les genoux, en train de créer son p'tit monde.

Vous l'aurez compris un album que je vous conseille pour vos enfants : 1seul livre, mais une multitude d'histoire à créer !

Partager cet article
Repost0

Mon Pirate

Publié le par lydiane

Je vous parle souvent de "Monsieur Bébé", mais le bébé en question a maintenant 2ans et demi passé et il a bien grandi... plus du tout un bébé le loustic, plutôt un vrai Pirate.

Mon pirate, qui était atteint, comme beaucoup d'enfant, du syndrome d'Alain DELON, commence à utiliser le "je" et le "moi" et parle de moins en moins de lui à la 3ème personne. Par contre, il a un sens très eguisé de la possession... En gros, tout est à lui. Et dans ça bouche ça donne "Ca, c'est à moâ ça" (aurait-il choppé l'accent lorrain ???). Après s'être attaqué au portefeuille de sa tata, il s'est mis à fouiller dans mon sac pas plus tard que ce matin. Il a sorti du portefeuille les billets et les pièces, à laisser les billets de côté (ouais, il a pas tout compris encore !) et est venu me trouver avec les pièces dans les mains en me disant "c'est à moâ ça, c'est mes sous à moâ". S'en est suvi une grande explication sur l'utilité de l'argent et le fait que ce ne soit pas un jeu. Mais je suis épatée de voir à quel point un enfant connait tôt ces notions de notre société de consommation. Après tout, il me le dit lui même quand il casse un de ses jouets "on va au magasin en acheter un autre ?". Ba oui, on a qu'a faire comme ça !

Depuis 15 jours que je suis à la maison à plein temps, je me suis aussi rendue compte que mon Pirate d'amour a fait des "progrès" dans un autre domaine. Après l'avoir mis en colère pour lui avoir interdit quelque chose, les mots suivants sont sortis de son adorable bouche "Putain, fais chier, ta mère". J'étais sur le c** ! Autant, je concois que le "putain" il ait pu l'entendre à la maison, mais le reste ??? Passé la stupeur, je lui ai expliqué que c'était vraiment pas joli à dire et il m'a répondu "ta gueule". Wouaaaaa, mais où est passé mon bébé ??? Qui est en face de moi ??? Depuis je galère... Je lui ai demandé de dire plutôt qu'il était en colère ou que ça l'énervait. Réussite bien mitigée, il doit le dire 1 fois sur 10... J'ai essayé la punition : ça fait 3 soirs de suite que je ne lui lis pas d'histoire, ni ne lui fais d'ombres chinoises avant qu'il s'endorme. Mais, même s'il a bien compris pourquoi il a cette punition, ça ne l'empeche pas de recommencer le lendemain. HELP, des solutions ???

 

Publié dans Notre petite vie...

Partager cet article
Repost0

R comme... ROSTAND

Publié le par lydiane

Evidemment je connais Cyrano de Bergerac, évidemment je connais l'histoire, évidemment je connais les fameuses répliques "c'est un roc ! ... c'est un pic... c'est un cap ! Que dis-je, c'est un cap ? ... c'est une péninsule !", evidemment j'en ai vu des adaptations à la TV, je crois même que je l'ai lu en BD dans ma jeunesse dans Fripounet. Mais non, je n'avais encore jamais ouvert le livre d'Edmont ROSTAND.

Que vous dire sinon que l'histoire est juste magnifique, que l'écriture est parfaite, et que j'ai passé un très bon moment avec cette pièce de théatre. Parfois on se met en tête que l'on doit lire des "classiques" pour notre culture G et souvent (en tout cas pour moi !) c'est laborieux... (je me souviens avoir abandonné le Rouge et le Noir et Anna Karenine...honte à moi!). Ce ne fut pas le cas avec Cyrano, je me suis régalée.

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Top Ten Tuesday du 19-08-14

Publié le par lydiane

Oui, je sais ça fait longtemps, que je n'ai pas participé à un TTT. Mais les thèmes précédents ne m'emballaient guère...

Je vous rappelle le principe : Il s'agit d'un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani.

Le thème de cette semaine :

Les 10 livres préférés que vous n'auriez jamais lus si on ne vous les avait pas recommandés/offerts

Je suis justement en train de lire un roman recommandé par mes 2 sisters à savoir : "Une place à prendre" de J.K. ROWLING. Il est encore un peu tôt pour dire si je l'aimerai autant qu'elles puisque je ne suis qu'à la page 150 sur 790... Mais j'avoue que sans leurs avis, je n'aurais certainement pas tenté. Trop peu d'être déçue par rapport à Harry Potter.

Ca aussi un livre qui m'a été recommandé par mes soeurs. A vrai dire, je ne sais plus laquelle l'a lu en premier et recommandé aux autres, quoi qu'il en soit le virus "Harry Potter" nous a contaminé toutes les 3.

Ma petite maman m'a aussi permis de faire de belles découvertes. Outre le fait qu'elle m'a mis mes premiers romans entre les mains, c'est elle aussi qu'il m'a parlé de Alexandre JARDIN. Je me souviens d'avoir lu "L'île des gauchers" avec beaucoup de plaisir. Elle m'a aussi présenté certains de ses auteurs favoris, à savoir le grand Stefan ZWEIG et Yasmina Khadra.

Je dois aussi ma rencontre avec Eric-Emmanuel SCHMITT à l'une de mes amies de fac qui m'avait prêté "L'enfant de Noé". J'ai bien evidemment dévoré ce roman, je l'ai d'ailleurs acheté depuis et il trône en bonne place dans ma bibliothèque. D'une manière générale, je suis devenue fan des écrits de M. SCHMITT.

Je repars aussi souvent de chez mon amie Claire avec un ou deux romans dans ma valise. Là encore, toujours de beaux moments de lecture. Et il y a souvent dans le lot un Agatha Christie, mais que avec Hercule Poirot (j'amais de miss Marple qu'elle ne peut supporter !). Le seul qu'elle ne me prétera jamais c'est le dernier : Hercule Poirot quitte la scène. Elle refuse de le lire et de voir mourir son héros.

Enfin, pour terminer cette liste, je me souviens d'un roman que j'avais particulièrement aimé et qui m'avait été prêté par un collègue : Les cerf-volants de Kaboul. Il s'agit d'un livre que je n'aurais certainement pas lu sans recommandation.

 

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

La madine

Publié le par lydiane

Ca fait maintenant 3ans que nous habitons à 30min du lac de la Madine et pourtant nous n'avons jamais trouvé l'occassion d'y aller... Le week-end dernier, un p'tit rayon de soleil nous faisait de l'oeil par la fenêtre. Du coup, zou, après le goûter, on a sauté dans la voiture direction Nonsard.

Agréable moment : il n'y avait pas trop de monde. L'eau était chaude aux dires de mes hommes, il y a une belle plage de sable avec un long chemin en bois (idéal pour faire du vélo) qui conduit jusqu'au port. Il y a un mini-golf. Il y a bien evidemment une aire de pique nique ombragée (hmmm, faudra que l'on revienne !) ou des restaurants. Vous pouvez également louer un pédalo, canoé ou bateau élèctrique.

Depuis Nonsard, il y a une navette en petit train qui après 30min (moyennant 2€) vous emmène à l'autre site aménagé à Heudicourt-sous-les-Côtes. Là vous trouverez le camping, mais aussi un centre équestre (pour des promenade à cheval ou en calèche).

 

La madine
La madine
La madine

Publié dans Notre petite vie...

Partager cet article
Repost0

Expo 58

Publié le par lydiane

de Jonathan COE. Il s'agit d'un auteur britannique qui a déjà publié 10 romans. "Expo 58" est son dernier livre, sorti l'année dernière. J'ai souvent entendu parler de lui sur les forums, et souvent par des vrais fans. J'ai donc voulu me frotter à son écriture. J'ai d'abord lu, il y a quelques temps, testament à l'anglaise. J'avoue que ce roman ne m'a pas laissé une emprunte indélibile... loin s'en faut, je ne sais même plus de quoi ça parle ! Mais en lisant les différentes critiques positives sur Expo 58, j'ai décidé de retenter le coup.

4ème de couv':

Londres, 1958. Thomas Foley dispose d'une certaine ancienneté au ministère de l'Information quand on vient lui proposer de participer à un événement historique, l'Exposition universelle, qui doit se tenir cette année-là à Bruxelles. Il devra y superviser la construction du Pavillon britannique et veiller à la bonne tenue d'un pub, Le Britannia, censé incarner la culture de son pays. Le jeune Foley, alors qu'il vient de devenir père, est séduit par cette proposition exotique, et Sylvia, son épouse, ne voit pas son départ d'un très bon œil. Elle fera toutefois bonne figure, et la correspondance qu'ils échangeront viendra entrecouper le récit des nombreuses péripéties qui attendent notre héros au pays du roi Baudouin, où il est très vite rejoint par de savoureux personnages : Chersky, un journaliste russe qui pose des questions à la manière du KGB, Tony, le scientifique anglais responsable d'une machine, la ZETA, qui pourrait faire avancer la technologie du nucléaire, Anneke, enfin, l'hôtesse belge qui va devenir sa garde rapprochée...

Coe embarque le lecteur dans une histoire pleine de rebondissements, sans que jamais la tension ne retombe ou que le ridicule ne l'emporte. Sous la forme d'une parodie de roman d'espionnage, il médite sur le sens de nos existences et dresse le portrait d'un monde disparu, l'Angleterre des années 1950, une société tiraillée entre une certaine attirance pour la liberté que semble offrir la modernité et un attachement viscéral aux convenances et aux traditions en place.

 

Là encore, je n'ai pas été emballée par l'humour de Monsieur COE. Pourtant la 4ème de couv était tentante : une exposition universelle, les années 50, les rivalités USA/URSS, tous ça avec un humour so British, j'aurais pu adhérer...mais non, pas plus que ça.

En fait, je crois que j'avais envie de donner des claques au héros. Un genre de Pierre Richard des films de Franis Veber, mais sans le côté maladroit. Il ne voit rien venir, on se sert de lui, et en vrai naif qu'il est il ne s'en rend pas compte. De plus, sa façon de traiter sa femme est juste pas possible.

En conclusion, je dirais que c'est une bonne parodie de roman d'espionnage, mais que ce n'est pas ce que j'aime !

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

E comme... ELLORY

Publié le par lydiane

Je ne sais plus pourqoui j'ai choisi de lire un roman de RJ ELLORY, mais ce n'est surement pas après avoir lu sa biographie : il s'agit d'un auteur britanique né en 1965, il se retrouve orphelin à l'age de 7ans. Il fera un petit sejour en prison pour vol de légumes et de poulets. La passion pour la lecture qu'il a développée à l'orphelinat le pousse à écrire. En 2012, on découvrira qu'il écrit sur internet, en utilisant divers pseudo, de fausses critiques, élogieuses pour ses propres romans et négatives pour ses concurrents... En avril 2013, Le magazine Lire, révèle qu'Ellory est un membre actif de l’Église de Scientologie depuis 1986.

Ouais....

11 de ses romans ont été publiés, dont "Seul le silence" en 2007.

4ème de couverture :

Joseph Vaughan, écrivain à succès, tient en joue un tueur en série, dans l’ombre duquel il vit depuis bientôt trente ans. Joseph a douze ans lorsqu’il découvre dans son village de Géorgie le corps horriblement mutilé d’une fillette assassinée. La première victime d’une longue série qui laissera longtemps la police impuissante. Des années plus tard, lorsque l’affaire semble enfin élucidée, Joseph décide de changer de vie et de s’installer à New York pour oublier les séquelles de cette histoire qui l’a touché de trop près. Lorsqu’il comprend que le tueur est toujours à l’œuvre, il n’a d’autre solution pour échapper à ses démons, alors que les cadavres d’enfants se multiplient, que de reprendre une enquête qui le hante afin de démasquer le vrai coupable, dont l’identité ne sera révélée que dans les toutes dernières pages.

Plus encore qu’un roman de serial killer à la mécanique parfaite et au suspense constant, Seul le silence marque une date dans l’histoire du thriller. Avec ce récit crépusculaire à la noirceur absolue, sans concession aucune, R. J.Ellory évoque autant William Styron que Norman Mailer par la puissance de son écriture et la complexité des émotions qu’il met en jeu.

 

Je n'ai pas réussi à lacher ce roman avant de l'avoir terminé. L'écriture de RJ ELLORY arrive à captiver le lecteur et lui donne toujours envie d'en savoir un peu plus. Les chapitres du passé sont entre-coupés des reflexions de Joseph, là dans cette chambre d'hotel avec le tueur.

Je ne vous en dirais pas plus sur l'intrigue au risque de dévoiler l'identité du tueur, ce qui serait franchement pas cool. Par contre, j'ai beuacoup aimé le personnage de Joseph. Une personnalité très travaillée, quelqu'un de différent, on ne comprend pas toujours son comportement, mais en même temps si attachant. Par moment, il m'a vraiment fait penser à Tristan, le personnage joué par Brad Pitt dans Legendes d'Automne.

Bref, malgré le fait que je suis loin d'être une grande fan de thriller, j'ai beaucoup aimé ce roman ! Une très belle découverte.

 

 

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

1 2 > >>