Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le trône de fer - tome 15 (une danse avec les dragons

Publié le par lydiane

de Georges RR MARTIN.

Je peux difficilement vous mettre un résumé de ce tome, car tant qu'on n'a pas lu les 14 premiers, ça risque d'être un peu compliqué à comprendre ! Déjà qu'en les ayant lu c'est pas simple, car M. MARTIN a crée un monde tellement dense, avec plusieurs clans, des liens généalogiques...faut s'y retrouver ! Heureusement on trouve sur le net des "arbres généalogiques", des cartes géographiques et aussi des résumés des tomes précédents. Parce qu'il est vrai qu'en laissant plusieurs mois entre chaque tome, j'ai besoin parfois de me rafraichir la mémoire.

En tout cas, je m'étais plainte que dans le tome 14, il ne se passait pas grand chose, ce ne fut pas le cas dans celui-ci. Oh que oui, il s'en passe des trucs, et même certaines choses que l'auteur aurait pu eviter. Non mais serieusement M. MARTIN si vous continuez à tuer tout le monde, il va rester qui pour la fin de votre serie, hum ? Et oui, encore un personnage que j'aime qui se retrouve par terre avec 4 coups de poignard...J'avoue, à la fin de ce chapitre, j'ai fermé le livre et couru sur internet pour voir si ce personnage était réellement mort. Bon, je n'ai pas trouvé la réponse...c'est sur qu'il n'est pas au mieux de sa forme, mais le personnage va peut-être s'en remettre, non ? Allez, laissez moi esperer !

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

La grammaire est une chanson douce

Publié le par lydiane

de Erik ORSENNA. C'est un écrivain que je connaissais de nom, mais dont je n'avais jamais lu d'œuvres. En regardant sur Wikipédia, je me rends compte qu'il a des goûts éclectiques.

Après des études de philosophie, de sciences politiques, et surtout d'économie, il devient chercheur et enseignant, dans le domaine de la finance internationale et de l'économie du développement. Il est plume de François Mitterrand, dont il a été conseiller culturel de 1983 à 1984. Il est membre du Haut Conseil de la francophonie. En 1991, il devient président de la Corderie royale - Centre international de la mer, l'année suivante il est le président fondateur de l'association Hermione-La Fayette. Il est élu membre de l'Académie française en 1998. Erik Orsenna est également vice-président du conseil d’administration de la fondation FARM (Fondation pour l'agriculture et la ruralité dans le monde).

Il a publié plus d'une trentaine d'ouvrages et a même reçu le prix Goncourt en 1988 pour "L'exposition coloniale".

La grammaire est une chanson douce

4ème de couverture :

Elle était là, immobile sur son lit, la petite phrase bien connue, trop connue : Je t'aime. Trois mots maigres et pâles, si pâles. Les sept lettres ressortaient à peine sur la blancheur des draps. Il me sembla qu'elle nous souriait, la petite phrase. Il me sembla qu'elle nous parlait :

- Je suis un peu fatiguée. Il paraît que j'ai trop travaillé. Il faut que je me repose.

- Allons, allons, Je t'aime, lui répondit Monsieur Henri, je te connais. Depuis le temps que tu existes. Tu es solide. Quelques jours de repos et tu seras sur pieds.

Monsieur Henri était aussi bouleversé que moi. Tout le monde dit et répète "Je t'aime". Il faut faire attention aux mots. Ne pas les répéter à tout bout de champ. Ni les employer à tort et à travers, les uns pour les autres, en racontant des mensonges. Autrement, les mots s'usent. Et parfois, il est trop tard pour les sauver.

Oh que ce livre m'a plu ! Je le comparerais, peut-être à tort, à 'L'île des Gauchers" de Alexandre JARDIN. Surement parce que l'intrigue se déroule sur une île, que ces habitants sont plein de poésie, et qu'ils se posent des questions fondamentales que nous ne prenons plus le temps de nous poser.

Dans ce livre, il est question d'un frère et d'une soeur, obligés de traverser l'Atlantique régulièrement pour voir leurs parents (ces derniers ne se supportent tellement plus qu'ils ont mis un océan entre eux). Mais un jour, leur bateau fait naufrage, et ils se retrouvent sur cette île mysterieuse...sans plus aucun mot en bouche ! Ils y rencontrent Monsieur Henri (qui ressemble étrangement à Henri Salvador : le costume, la guitare, le sourrire et "une chanson douce"...). Celui-ci va leur réapprendre la valeur des mots, ceux qu'on oublie, ceux qu'on dit trop, mais aussi comment jouer avec la grammaire pour faire exploser le sens de ces mots.

Bref, pour moi, ce livre est un petit bijou de poésie.

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

L'été des lucioles

Publié le par lydiane

de Gilles PARIS. Il s'agit d'un écrivain et journaliste français né en 1959. "L'été des lucioles" est son 4ème roman, publié en 2014.

L'été des lucioles

4ème de couverture :

"J’ai deux mamans et un papa qui ne veut pas grandir. " Ainsi commence l’histoire de Victor, qui vient d’arriver dans la villégiature familiale du Cap-Martin. Cet été caniculaire s’annonce sous le signe de l’étrange avec une invasion de lucioles, des pluies sèches et des orages aussi soudains que violents. Du haut de ses neuf ans, Victor a quelques certitudes. C’est parce que François n’ouvre pas son courrier qui s’amoncelle dans un placard que ses parents ne vivent plus ensemble. C’est parce que Claire et Pilar adorent regarder des mélos tout en mangeant du pop-corn qu’elles sont heureuses ensemble. Et c’est parce que les adultes n’aiment pas descendre les poubelles au local peint en vert qu’il a rencontré son meilleur ami Gaspard. Pourtant, de nombreuses questions restent sans réponse. Pourquoi François refuse-t-il de grandir ? Pourquoi Alicia, son aînée, fugue-t-elle sans arrêt ? Qui était Félicité, la sœur de son père dont on ne parle jamais ?

Le narrateur de cette histoire n'est autre que le petit Victor 9ans. Il y a donc beaucoup de tendresse, de simplicité dans ce roman. Néanmoins, j'ai trouvé la 1ère partie un peu longue... Victor, nous présente sa famille, ses amis, les habitués de la résidence de vacances, au bout d'un moment on tourne un peu en rond, surtout que c'est un peu "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil". Je n'ai pas trouvé assez de profondeur aux personnages pour m'y attacher vraiment.

Il y a un peu plus d'actions dans la seconde partie, même s'il n'y a pas de "grosses surprises". On se rend, en effet, assez vite compte de ce qu'il va se passer. Le côté "fantastique" m'a plu, mais j'aurais aimé qu'il soit plus "travaillé". En gros, j'aurais souhaité une 1ère partie plus courte et une seconde partie plus longue...

Un petit livre sympa, mais je ne suis pas certaine qu'il m'ait donné envie de lire un autre roman de cet auteur...

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2