Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le manoir - tome 1

Publié le par lydiane

de Evelyne BRISOU-PELLEN.

Bien qu'il s'agit d'un roman jeunesse, je ne le comptabilise pas dans le Family Challenge puisque j'ai lu ce roman en 2018.

Le manoir - tome 1

4ème de couverture :

Poussez la porte à vos risques et périls...

Intriguant, non ? J'avoue que cette couverture avec ce manoir tout en ombre, m'a donné envie de "pousser la porte". 

Liam, 15ans, est envoyé dans ce manoir pour y passer quelques semaines de convalescence après une longue maladie. Le personnel de l'établissement est plutôt secret et le décor assez particulier...Liam a l'impression de faire un saut dans le passé : aucune technologie à l'horizon. Ces quelques semaines risquent d'être longues… D'autant plus qu'il n'a droit à aucune visite, ni aucun contact avec ses proches. Il essaye bien de faire connaissance avec les autres pensionnaires, mais il y a visiblement une section psychiatrique dans l'établissement. Comment expliquer sinon ce Léonidas qui se prend pour le roi de Sparte, cette jeune fille habillée comme au Moyen Age ou ce pirate ?

Malheureusement pour moi ce roman n'a pas tenu ses promesses On comprend, en effet, assez vite de quoi il retourne. Zero mystère, du coup les monologues de Liam qui se pose mille et une questions sont fatigants. Ca intéressera peut-être de jeunes ado, mais en tout cas, moi, je passe mon tour pour le second tome !

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

La tête sous l'eau

Publié le par lydiane

d'Olivier ADAM

La tête sous l'eau

4ème de couverture :

Quand mon père est ressorti du commissariat, il avait l’'air perdu. Il m'’a pris dans ses bras et s’'est mis à pleurer. Un court instant j’'ai pensé : ça y est, on y est. Léa est morte.
Puis il s’'est écarté et j’'ai vu un putain de sourire se former sur son visage. Les mots avaient du mal à sortir. Il a fini par balbutier : « On l’'a retrouvée. Merde alors. On l’'a retrouvée. C'’en est fini de ce cauchemar. »
Il se trompait. Ma sœoeur serait bientôt de retour parmi nous mais on n’'en avait pas terminé. 
Vingt ans après "Je vais bien, ne t’'en fais pas", Olivier Adam nous plonge à nouveau "La tête sous l’'eau".

Olivier ADAM fait parti de mes auteurs chouchous. J'aime son écriture, j'aime les histoires qu'il me raconte. On y respire souvent l'air marin en compagnie de personnages torturés. "La tête sous l'eau" ne fait pas exception à la règle...mais avec moins de réussite. 

Les parents de Léa et Antoine leur ont imposé un déménagement de Paris en Bretagne. Eux, la Bretagne, ça leur va pour 15 jours de vacances mais pas au quotidien. L'adolescence ce n'est déjà pas simple, mais si on vous coupe de vos repères et de vos amis, ça peut vite devenir un cauchemar. Bref, ils ont du mal à s'intégrer, surtout Léa. Alors, le jour où elle disparait, tout le monde pense à une fugue. Mais elle ne revient pas, et on ne la retrouve pas... 

Ce fut une lecture "vite fait, bien fait". Je n'en garderais pas un souvenir impérissable… Je ne me suis pas attachée aux personnages, il y avait trop de "clichés" pour moi. De plus, je sentais une volonté de l'auteur de garder du suspens alors que j'avais déjà compris depuis quelques pages de quoi il retournait. Non, décidemment, ce n'est pas le meilleur ouvrage d'Olivier ADAM

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Et tu n'es pas revenu

Publié le par lydiane

de Marceline LORIDAN-IVENS.

J'ai découvert Marceline LORIDAN-IVENS dans La Grande Librairie. Elle était venue en janvier 2018 y parler de son roman "L'amour d'après". Bien entendu, il m'a été impossible de ne pas être touchée par cette femme de 90ans qui explique sa vie d'après Auschwitz. Elle est morte quelques mois après cette emission. Avant "L'amour d'après", elle avait publié "Et tu n'es pas revenu".

Et tu n'es pas revenu

4ème de couverture :

"J’ai vécu puisque tu voulais que je vive. Mais vécu comme je l’ai appris là-bas, en prenant les jours les uns après les autres. Il y en eut de beaux tout de même. T’écrire m’a fait du bien. En te parlant, je ne me console pas. Je détends juste ce qui m’enserre le cœur. Je voudrais fuir l’histoire du monde, du siècle, revenir à la mienne, celle de Shloïme et sa chère petite fille."

A 15 ans, Marceline est arrêtée avec son père, Shloïme. Ils sont enfermés à Drancy avant d'être déportés, lui à Auschwitz, elle a 3 km de là Birkenau. Son père lui avait prédit "Toi, tu reviendras peut- être parce que tu es jeune, moi je ne reviendrai pas". Plus d'un an après, Marceline se retrouve seule à l'hôtel Lutetia, son père avait raison. 

Marceline rentre "chez elle" retrouve sa mère et ses frères et sœurs. On ne lui parle pas de déportation, c'est un sujet tabou, qu'il faut oublier au plus vite. On reprend sa vie, comme si rien ne s'était passé. C'est impossible pour Marceline. Alors elle écrit, elle écrit à son père. Elle lui raconte sa vie à Birkenau, son espoir jour après jour de le croiser, d'avoir de ses nouvelles. Et puis, elle lui raconte sa vie d'après, son retour et la découverte de son absence à lui.

Ce texte est court, mais si jute, si percutant.

"Aujourd'hui encore quand j'entends dire Papa, je sursaute, même soixante-quinze ans après, même prononcé par quelqu'un que je ne connais pas. Ce mot est sorti de ma vie si tôt, qu'il me fait mal, je ne peux le dire que dans mon for intérieur, surtout pas l'articuler. Surtout pas l'écrire."

"J'ai quatre-vingt-six ans et le double de ton âge quand tu es mort. Je suis une vieille dame aujourd'hui. Je n'ai pas peur de mourir, je ne panique pas. Je ne crois pas en Dieu, ni à quoi que ce soit après la mort. Je suis l'une des 160 qui vivent encore sur les 2 500 qui sont revenus. Nous étions 76 500 juifs de France partis pour Auschwitz-Birkenau. Six millions sont morts dans les camps. Je dîne une fois par mois avec des amis survivants, nous savons rire ensemble et même du camp à notre façon. Et je retrouve aussi Simone. Je l'ai vue prendre des petites cuillères dans les cafés et les restaurants, les glisser dans son sac, elle a été ministre, une femme importante en France, une grande figure, mais elle stocke encore les petites cuillères sans valeur pour ne pas avoir à laper la mauvaise soupe de Birkenau. S'ils savaient, tous autant qu'ils sont, la permanence du camp en nous. Nous l'avons tous dans la tête et ce jusqu'à la mort. "

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

2018...2019 !

Publié le par lydiane

Oula, on est déjà le 20 janvier, je n'ai pas écrit un seul article sur mon blog… Avant de vous faire partager mes lectures de 2019, un petit coup d'oeil dans le rétroviseur.

Voici les 10 (ok, 11) lectures que j'ai préférées. Le choix a été difficile, et j'aurais facilement pu en ajouter 3 de plus dans cette liste ! 

Tout d'abord, je confirme mon amour pour les romans historiques avec :

- Le chagrin des vivants

- Un secret si bien gardé

- Les enfants de la Terre

J'aime toujours les belles romances, à condition que ce ne soit pas gnangnan et tout dégoulinant de mièvrerie. Les 3 romans ci-dessous ont réussi à me convaincre :

-Entre ciel et Lou

- Changer l'eau des fleurs

- Tu comprendras quand tu seras plus grande

L'heroic fantasy me plait toujours autant :

- J'ai commencé la série de L'assassin royal avec un vrai plaisir

-La horde du contrevent

J'ajouterai à cette liste un roman pour ado, Vango et, La tresse, un roman où se mêle 3 belles histoires de femmes.

Et pour clore cette liste, le roman que j'ai fini à 5 heure du matin, en larme : Nous rêvions juste de liberté.

En 2019, je repars, bien évidemment, pour une nouvelle édition du Family Challenge. Les règles de cette année sont les suivantes :

Celles de ma maman :

- un roman policier

- le dernier roman d'un auteur

Celles de ma Mymy :

- un roman ado ou jeune adulte

- un roman écrit à la 1ère personne

Celles de ma Sarah :

- Les 4 éléments : lire un livre dont le titre comprend le mot terre/air/feu ou eau

- Un témoignage de femme/fille sur leur combat quant à leur place dans la société ou sur des violences

Et les miennes :

- un roman dont l'intrigue se passe dans un pays situé sous l'Equateur

- un livre qui se passe durant une guerre

Bref, encore de belles découvertes à faire !

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0