Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cogito

Publié le par lydiane

de Victor DIXEN

Cogito

4ème de couverture :

Un don du ciel... Roxane, dix-huit ans, a plongé dans la délinquance quand ses parents ont perdu leur emploi, remplacés par des robots. Sa dernière chance de décrocher le Brevet d'Accès aux Corporations : un stage de programmation neuronale, une nouvelle technologie promettant de transformer n'importe qui en génie... ou un pacte avec le diable ? Pour les vacances de printemps, Roxane s'envole pour les îles Fortunées, un archipel tropical futuriste entièrement dédié au cyber-bachotage. Mais cette méthode expérimentale qui utilise l'intelligence artificielle pour "améliorer" la substance même de l'esprit humain est-elle vraiment sûre ? En offrant son cerveau à la science, Roxane a-t-elle vendu son âme au diable ? Demain, l'intelligence artificielle envahira toutes les strates de la société. L'ultime frontière sera notre cerveau.

Que deviendrait notre société si les robots et les intelligences artificielles devenaient incontournables ? Dans le monde de Rox, jeune ado de 18ans, les têtes-pensantes ont trouvé que les robots étaient quand même vachement plus avantageux que des travailleurs humains : nettement plus productifs, plus d'erreur, et surtout moindre coût. Bref, il ne reste plus qu'aux humains, les basses besognes qui ne peuvent pas être réalisées par des robots ou alors devenir des génies et construire eux même des robots/process intelligents. D'ailleurs, c'est pour tester un nouveau process révolutionnaire que Rox se retrouve avec une poignée d'ado, isolés, sur un archipel.

Tous ces ado sont de riches héritiers. Grâce à leurs fortunes, les voilà dispensés de bosser à l'école : un petit stage de quelques jours va leur permettre d'ingurgiter le programme scolaire de plusieurs années. Mais pour démontrer l'utilité de son process, la firme a choisi 3 "boursiers" qui vont être médiatiser avec un avant/après. Rox a été choisie pour être mise sur le devant de la scène; c'est pour elle, sa dernière chance de sortir du corner dans lequel elle se trouve. Mais bien entendu, vous vous en doutez, quand on commence à trafiquer dans les cerveaux, ce n'est pas sans danger...

J'aime bien lire, de temps en temps, de la science fiction. Ca permet de se poser des questions : en poussant à l'extrême les défauts de nos sociétés, on arrive à de sacrées dérives. Aussi bien pour nos libertés, que notre santé ou l'avenir de la planète. Néanmoins, ce roman de Victor DIXEN ne m'a pas totalement emballé. La faute à ses personnages. J'avoue ne pas avoir accrochée avec Rox, du coup, sans empathie pour les personnages, c'est un peu compliqué d'être embarquée dans l'intrigue.

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Le premier oublié

Publié le par lydiane

de Cyril MASSAROTTO. Roman lu dans le cadre du Family Challenge : un livre qui parle de la famille

Le premier oublié

4ème de couverture :

Le cinquième roman de Cyril Massarotto, tout en pudeur, nous emporte avec humour et délicatesse aux frontières de la mémoire, des souvenirs et de l'amour filial. Depuis quelques mois déjà, Madeleine oublie. Oh, des petites choses, rien de bien inquiétant. Jusqu'au jour où elle s'aperçoit qu'elle a oublié le nom de son mari. C'est Thomas, son fils, qui lui apprend que son époux est mort, il y a près d'un an. Le diagnostic tombe : sa mère est atteinte d'Alzheimer.
Entre tendresse et amertume, Le Premier Oublié est un roman à deux voix, celles d'une mère et de son fils, confrontés à l'implacable avancée de la terrible maladie.

Au début de ce roman, on découvre Madeleine, 60ans, qui sort d'une grande surface avec son caddie rempli. Mais impossible de se souvenir quelle direction elle doit suivre...où a-t-elle bien pu garer sa voiture ? Je suis sure que beaucoup de monde a déjà vécu cette situation. Moi-même ça m'est déjà arrivé ! Madeleine décide alors de parcourir le parking, elle trouvera bien sa voiture. Sauf que… en y réfléchissant bien, elle est incapable de savoir si elle doit chercher une grande voiture bleue ou une petite rouge, impossible de se souvenir à quoi ressemble son véhicule. Elle décide donc d'appeler son fils, Thomas, à l'aide.

La narration va passer de Thomas à sa mère au fil des chapitres. Nous, lecteurs, nous allons suivre l'évolution de la maladie. Du côté de Madeleine qui décrira sa tristesse pendant ses moments de lucidité, des moments qui vont se faire de plus en plus rares d'années en années. Mais aussi du côté de son fils Thomas, qui met complétement sa vie entre parenthèse pour s'occuper de sa mère. Après tout, il est écrivain et a moins "d'obligations" que son frère ou sa soeur qui ont un job et des enfants à gerer. On découvrira sa patience, sa peine mais aussi sa colère, lorqu'il sera le premier que sa mère oubliera, et qu'elle lui assurera n'avoir que 2enfants.

C'est évidemment un sujet difficile à traiter. J'ai trouvé que l'auteur avait le ton juste. Il ne nous épargne aucune difficulté, mais ce n'est pas larmoyant. On arrive même parfois à sourire, tendrement. La maladie inverse l'ordre des choses et les rôles de chacun, c'est l'histoire d'un fils qui prend soin de sa mère, qui n'est plus tout à fait sa mère. Bref, une belle histoire d'amour filial. 

 

Partager cet article
Repost0