Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Orgueil et préjugés

Publié le par lydiane

de la célébre Jane AUSTEN

Orgueil et préjugés

4ème de couverture :

Mr et Mrs Bennett ont cinq filles à marier. À l’arrivée d’un nouveau et riche voisin, la famille espère que l’une d’entre elles pourra lui plaire… Au-delà des aventures sentimentales des cinq filles Bennett, Jane Austen dépeint les rigidités de la société anglaise au tournant du XIXe siècle. Le comportement et les réflexions d’Elizabeth Bennett, son personnage principal, révèlent les problèmes auxquels sont confrontées les femmes de la gentry campagnarde pour s’assurer sécurité financière et statut social : la solution passe en effet par le mariage.
Drôle et romanesque, ce chef-d’œuvre de Jane Austen continue à jouir d’une vive popularité et a donné lieu à de nombreuses adaptations.

Quoi de mieux pour la Saint Valentin que cette célèbre histoire d'amour entre Elisabeth et Darcy ? J'ai lu ce roman, il y a déjà plusieurs années, j'ai également déjà regardé l'adaptation cinématographique avec Keira Knightley, mais j'avais de nouveau envie de me plonger dans l'univers victorien de cette grande auteure. Et autant vous le dire tout de suite, ce plongeon fut un délice !

Si Jane AUSTEN a cette renommée, ce n'est pas pour rien. Elle a un talent pour nous présenter ses personnages et nous les rendre si réel. J'ai eu envie de leur mettre une paire de baffes un bon milliers de fois ! Mais mon dieu, leur amour transpire à travers les pages, il n'y a qu'eux pour ne pas s'en rendre compte et se "détester" si  ouvertement.

Pour ceux qui n'aurait pas encore eu la bonne idée de lire ce roman, un petit résumé : M. Bingley emménage dans une nouvelle maison. Il est le voisin de la famille Bennet. Mme Bennet n'a qu'un objectif dans la vie : marier ses 5 filles. Elle pense paraitre, réputation et surtout argent. Au XIXè S, une jeune fille doit être belle, avoir une réputation sans tache, et trouver un équilibre difficile entre encourager les prétendants "intéressants" sans être pour autant une fille facile. Alors oui, c'est un monde superficiel où les apparences ont la plus grande importance. Mais Elisabeth la seconde fille des Bennet, est réfléchie, intelligente. Elle a effectivement conscience que le mariage est le seul avenir possible pour elle. Mais hors de question d'épouser un homme stupide, même s'il est capable de lui assurer une vie à l'abri du besoin.

Dans sa tentative de "caser" une de leur filles, la famille Bennet vont faire connaissance avec leur nouveau voisin M Bingley. Il font également la connaissance de l'ami de celui-ci M. Darcy, Un homme immensément riche, mais hautain et particulièrement antipathique.

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Le crépuscule et l'aube

Publié le par lydiane

de Ken FOLLETT

Le crépuscule et l'aube

4ème de Couverture :

En l'an 997, à la fin du haut Moyen Âge, l'Angleterre doit faire face à des attaques de Gallois à l'ouest et de Vikings à l'est. Les hommes au pouvoir exercent la justice au gré de leurs caprices, s'opposant non seulement au peuple, mais aussi au roi. Sans l'existence d'un État de droit, c'est le règne du chaos

Dans cette période agitée, trois personnages voient leurs destins s'entrecroiser. La vie du jeune Edgar, constructeur de bateaux, bascule quand la seule maison dans laquelle il ait jamais vécu est détruite au cours d'un raid viking, le forçant lui et sa famille à s'installer dans un nouveau hameau et repartir de zéro. Ragna, jeune noble normande insoumise, se marie par amour à l'Anglais Wilwulf et le suit de l'autre côté de la Manche. Cependant, les coutumes de la terre natale de son époux sont scandaleusement différentes des siennes. Tandis qu'elle prend conscience que dans son entourage se joue une bataille perpétuelle et violente pour le pouvoir, elle craint que le moindre faux pas n'ait des conséquences désastreuses. Aldred, moine idéaliste, rêve de transformer sa modeste abbaye en un centre d'érudition qui serait reconnu à travers toute l'Europe. Chacun d'eux à son tour s'opposera au péril de sa vie à l'évêque Wynstan, prêt à tout pour accroître sa richesse et son pouvoir.

Trente ans après la publication des Piliers de la Terre, vendu à plus de 27 millions d'exemplaires dans le monde, Le Crépuscule et l'Aube nous transporte dans une époque historiquement riche dans laquelle se confrontent ambition et rivalité, vie et mort, amour et haine, et nous conduit aux portes des Piliers de la Terre.

 

Quand j'ai vu ce roman dans les livres de la rentrée littéraire, j'ai tout de suite eu envie de le lire. Je me souviens de ma lecture Des Piliers de la Terre il y a plusieurs années, j'avais littéralement dévoré ce pavé ! Ken FOLLETT a vraiment le talent de nous plonger dans une époque, dans des intrigues impossibles.

Le lecteur se retrouve dans un petit coin d'Angleterre au cœur du Moyen Age. En plus des guerres de peuples, avec les viking qui mettent à feu et à sang leurs villages, les anglais doivent faire face à des intrigues sournoises de lutte de pouvoir. Edgar est un jeune homme qui a tout perdu dans le pillage de son village. Mais il peut compter sur son intelligence et son bon sens pratique qui lui permettent de rebondir dans un petit hameau. Au fil des semaines, il arrive à reconstruire une petite ferme qui va assurer la survie de sa mère et de ses frères. 

Edgar va faire la connaissance de Ragna, une jeune femme normande, qui a entrepris la traversée de la Manche pour rejoindre son futur époux, le seigneur Wilwulf. Edgar lui vient en aide et elle s'en souviendra dans l'avenir. Wilwulf n'est pas un exemple de sainteté, mais il est toujours meilleur que ses deux frères, en particulier l'évêque Wynstan. Ce dernier n'a qu'un objectif : s'enrichir et avoir un pouvoir absolu entre ses mains. Pour cela, il est prêt à tout. Il trouvera sur sa route un jeune moine, Aldred, qui rêvent de faire briller le savoir et les préceptes de l'Eglise. Il trouvera un appui et un ami dans la personne d'Edgar.

Ce livre est une superbe fresque du Moyen Age, il y a des rebondissements, de l'amitié, de l'amour et bien sûr de vrais méchants. Mais j'avoue ne pas avoir été aussi emballée que par les Piliers de la Terre. J'ai parfois trouvé certaines "lourdeurs" dans l'écriture : Ken FOLLETT insiste sur des situations/sentiments, alors que c'était loin d'être nécessaire. Dommage...ça m'a un peu gênée.

 

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0