Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La trilogie de Wielstadt

Publié le par lydiane

de Pierre PEVEL.

Je suis frustrée...depuis que ma médiathèque est en travaux, une partie des livres n'est plus accessible. Le local de repli étant beaucoup plus petit. Malheureusement, la série de l'Assassin Royal de Robin Hobb a fini dans les cartons. Moi qui venait de lire le 9ème tome, me voilà au point mort... J'ai donc décidé de me lancer dans d'autres séries de Fantasy, et j'ai jeté mon dévolu sur l'auteur nancéen Pierre Pevel. J'avais notamment adoré Les lames du cardinal.

J'ai lu cette trilogie dans le cadre du Family Challenge : Lire un livre dont l'auteur a le même prénom qu'un membre de notre famille.

La trilogie de Wielstadt

4ème de couverture :

Hiver 1620 : le Saint Empire Romain Germanique est dévoré par les premiers feux de la Guerre de Trente Ans. Après s'être acquitté d'une délicate mission pour l'Ordre des Templiers, le Chevalier Kantz revient à Wielstadt, une cité allemande protégée depuis toujours par un mystérieux dragon. Chasseur de démons initié aux arts secrets de la Kabbale, Kantz est un exorciste qui mène contre le mal une croisade solitaire et implacable. Rapière au poing, il va devoir traquer une insaisissable meute de goules qui répand la terreur dans la ville. Voici le début des aventures du chevalier Kantz dans une Europe de l'Est alternative…

 

J'ai retrouvé dans cette trilogie ce que j'aime tant dans l'écriture de Pierre PEVEL : des personnages très travaillés, avec une belle profondeur et quelques défauts !, une vraie intrigue qui capte le lecteur, de la fantasy bien intégrée dans un cadre historique. 

Ces romans sont particulièrement noirs. Il y est questions de sociétés secrètes, de batailles en "sous-marins", de meurtres qui sont de vrais carnages. Mais on y croise également des personnages fantastiques comme Chandelle, une fée qui ressemble comme deux goutes d'eau à la Clochette de Peter Pan, Zacharios un faune tenancier, meilleur ami de notre personnage principal. Ce dernier, le Chevalier Kantz, est un exorciste associé à un enquêteur. Il est pris entre deux feux et tente autant que faire se peut de faire régler la paix au sein de Wielstadt.

J'ai beaucoup aimé cette trilogie. Je ne suis pas prête de me lasser des œuvres de M. PEVEL.

Partager cet article
Repost0

Le bal des folles

Publié le par lydiane

de Victoria MAS

Le bal des folles

4ème de couverture :

Chaque année, à la mi-carême, se tient un très étrange Bal des Folles. Le temps d’une soirée, le Tout-Paris s’encanaille sur des airs de valse et de polka en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, zouaves et autres mousquetaires.
Réparti sur deux salles – d’un côté les idiotes et les épileptiques ; de l’autre les hystériques, les folles et les maniaques – ce bal est en réalité l’une des dernières expérimentations de Charcot, désireux de faire des malades de la Salpêtrière des femmes comme les autres. Parmi elles, Eugénie, Louise et Geneviève, dont Victoria Mas retrace le parcours heurté, dans ce premier roman qui met à nu la condition féminine au XIXe siècle.

Le roman de Veronica Mas se clôture avec ce fameux bal qui avait lieu à Paris au cœur de la Salpêtrière. Avant cela, on découvre la condition des femmes en France à la fin du XIXème S. Elles n'avaient évidemment aucun pouvoir, leur vie reposait entre les mains de leur père ou mari. Si elles ne se conformaient pas aux "normes" de la société, si elles dérangeaient, elles se retrouvaient vite cataloguées comme "folles" et enfermées, arbitrairement, dans un asile. Le plus connu en France était alors l'hôpital de la Salpêtrière, dans lequel le Dr Charcot établissait ces premières théories.

Ce fut l'histoire d'Eugénie. Jeune femme qui refuse d'être une "femme d'intérieur" et qui souhaite utiliser son cerveau. Son caractère de rebelle plait peu à son père. Alors à la première occasion, elle se retrouvera, abandonnée de sa famille, dans l'unité du Dr Charcot. Ce sera également le cas de Louise, jeune orpheline, qui gène de plus en plus sa tante étant donné "l'attention" que lui porte son oncle... On fera également la connaissance de Geneviève, collaboratrice de Charcot. Elle croit profondément aux traitements apportés à ces patientes. Elle a foi en la médecine. Mais sa rencontre avec Eugenie l'ébranle, jusqu'à remettre en questions ses croyances les plus profondes.

J'ai beaucoup aimé ce roman. Il est assez court et se lit très vite. Par contre, je tiens à préciser qu'il y a un aspect fantastique dans ce roman, auquel je ne m'attendais pas et qui peut déranger certains lectuers.

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0