A comme... AUSTER

Publié le par lydiane

Paul AUSTER, j'ai toujours vu des quantités de livres de cet auteur sur les rayons de la médiathèque, sans jamais en lire un. En verifiant sur wikipedia, je m'apercost qu'en effet la liste de ses oeuvres est longue ! Il s'agit d'un auteur américain, né en 1947 et qui a commencé à écrire des romans en 1990. Je me suis pour ma part lancée dans "Invisible", paru en 2010.

 

4ème de couverture :

New York, printemps 1967 : Adam Walker, étudiant en littérature, poète, rencontre un étrange Français, Rudolf Born et sa maîtresse, Margot, femme énigmatique et fascinante. Born, l’« étrange et indéchiffrable » Born, propose un marché faustien à Adam : il lui offre une somme exorbitante pour fonder un magazine littéraire, le pousse dans les bras de Margot. Décontenancé, Adam est prêt à vendre son âme au diable mais une soirée criminelle – Born tue un jeune Noir qui les avait menacés – en décide autrement. Pour autant, les destins de Born et d’Adam Walker ne cesseront de se croiser, au point que, quarante ans plus tard, Adam, sur le point de mourir, souhaite coucher cette histoire sur papier, ces mois climatériques de 1967 qui ont décidé de sa vie. Il envoie le manuscrit parcellaire à un ancien condisciple de fac devenu un romancier célèbre, Jim Freeman.

 

J'ai eu au départ un peu de mal à entrer dans ce livre, mais une fois passée les premières pages, c'est bon, M. AUSTER m'avait "accroché". Il faut reconnaitre qu'il a une aisance dans l'écriture, une façon de présenter les choses très particulière : parfois du récit, parfois une lettre, parfois un "bout" de roman. Bref, les narrateurs se succèdent, on change de points de vue, mais tout ça est fait de façon très intelligente. Bravo !

J'aurais vraiment pu adorer ce roman, s'il avait eu ..... une fin ! Je déteste ces livres où on ne connait jamais le fin mot de l'histoire, où l'auteur sous pretexte de nous laisser imaginer, supposer, ne termine pas son roman. Pfff, non ça ne marche pas avec moi ça ! Déçue....

Publié dans Lu - entendu...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Il me semble que c'est un livre de lui que j'ai lu. Je lisais, je lisais, car je voulais voir où il voulait en arriver. Eh bien, nulle part, puisque le dernier épisode était le même que le premier.
On avait tourné en rond. Sans queue ni tête. Enfin si, la même tête que la queue, si on peut dire !
Répondre
M
Je suis un peu comme toi. Moi j'aime quand ça se finit réellement, j'aime pas "rester sur ma fin" ;-)
Sinon, pourquoi avais-tu choisi ce livre-là plutôt qu'un autre s'il y en avait beaucoup de cet auteur? Tu avais entendu parler de celui-ci?
Répondre
L


En fait, sur beaucoup de blogs, des lecteurs disaient que ce roman avait été un vrai coup de coeur pour eux. D'ou mon choix pour ce livre là...