I comme...IVRING

Publié le par lydiane

irvingJohn Irving, né en 1942, est un romancier et scénariste américain. Son quatrième roman, Le Monde selon Garp, paru en 1978, lui a apporté une reconnaissance internationale qui fait de chacune de ses nouvelles productions un bestseller. Il s'est vu récompenser en 2000 par un Oscar du cinéma pour le scénario de L'Œuvre de Dieu, la part du Diable adapté de son sixième ouvrage.

 

J'ai lu tellement de bonnes critiques, que je me suis dit que je ne pouvais pas passer à côté de cet auteur. Mais quel roman lire ? Certain ne jure que par "Le monde selon Grap", d'autre pour "L'oeuvre de Dieu, la part du diable", certain pour "Une prière pour Owen". Finalement je me suis décidée pour ce dernier.

 

Comment le résumer...hmmmm vaste projet : comment vous donner envie de le lire sans trop en dévoiler ? C'est sur il en faut du courage pour entammer ce pavé, mais je vous jure, ça vaut le coup !

 

C'est une grande histoire d'amitié entre Owen et John. Owen...Owen est ...difficile de trouver un adjectif : diiférent, à part, exceptionnel. Il y a parfois des passages où on se demande où Irving veut en venir, mais tout prend son sens à la fin. J'ai adoré !!!

 

4eme de couverture :

Si je suis condamné à me souvenir d'un garçon à la voix déglinguée - ainsi commence le nouveau roman de John Irving-, ce n'est ni à cause de sa voix, ni parce qu'il fût l'être le plus petit que j'aie jamais connu, ni même parce qu'il fût l'instrument de la mort de ma mère. C'est à lui que je dois de croire en Dieu ; si je suis chrétien, c'est grâce à Owen Meany. »

Âgé de onze ans, Owen en paraissait six à peine. Mais sa frêle enveloppe dissimulait une volonté de fer, une foi absolue et la conviction profonde qu'il était l'instrument de Dieu.
Bien des années plus tard, depuis le Canada où il s'est installé, John Wheelwright évoque avec nostalgie le puzzle de sa jeunesse, dans une petite ville du New Hampshire : la vie de collégien, les premiers émois amoureux, la quête du père inconnu, les débuts sournois de la guerre du Vietnam ; et par-dessus tout l'amitié parfaite avec Owen - l'irrésistible Owen qui s'était voué à la double tâche de réparer le tort causé à John et de sauver le monde.
Ce roman a été adapté au cinéma : Simon Birch sorti en 1998

Publié dans Lu - entendu...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article