M comme... Carole MARTINEZ

Publié le par lydiane

Carole Martinez est une romancière de littérature jeunesse née en 1966 en France. Son premier roman non destiné à la jeunesse, Le Cœur cousu, reçoit de nombreux prix. Son second roman, Du domaine des Murmures, est nommé pour le prix Goncourt,  il obtient finalement le prix Goncourt des lycéens en 2011.

 

J'ai lu, il y a quelques années, "le coeur cousu". Je pense que je suis complètement passé à côté de ce roman. Je me souviens d'une lecture laborieuse, je n'ai pas du tout accroché et ai même failli abandonner avant la fin. J'ai décidé de persévérer avec cette auteure et de lire "Du domaine des Murmures" dont j'entendais beaucoup de bien.

 

4ème de couverture :

"En 1187, le jour de son mariage, devant la noce scandalisée, la jeune Esclarmonde refuse de dire «oui»: elle veut faire respecter son voeu de s'offrir à Dieu, contre la décision de son père, le châtelain régnant sur le domaine des Murmures. La jeune femme est emmurée dans une cellule attenant à la chapelle du château, avec pour seule ouverture sur le monde une fenestrelle pourvue de barreaux. Mais elle ne se doute pas de ce qui est entré avec elle dans sa tombe... Loin de gagner la solitude à laquelle elle aspirait, Esclarmonde se retrouve au carrefour des vivants et des morts. Depuis son réduit, elle soufflera sa volonté sur le fief de son père et ce souffle l'entraînera jusqu'en Terre Sainte."

 

Je n'ai pas été totalement emballée par ce roman. L'écriture est belle, l'histoire est vraiment intéressante, mais sans que je sache pourquoi le côté "mystique" m'a déplu; alors que je suis habituellement friande de tout ce qui touche à la magie, au fantastique.

Une phrase qui m'a particulièrement touchée : " L'enfantement n'était pas seulement une torture physique, mais une peur attachée comme une pierre à une joie intense. Les mères savaient la mort déjà à l'oeuvre dès le 1er souffle de leur enfant, comme accrochée à leur chair délicate."

 

 

Publié dans Lu - entendu...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Alors pour une fois on n'a pas les mêmes goûts, car j'ai lu le coeur cousu et j'avais beaucoup aimé. Enfin, si je me rappelle bien, elle parlait dans ce livre des femmes qui ne peuvent pas<br /> s'exprimer et qui pourtant font plein de choses. Et aussi que le conte aurait disparu si les femmes n'étaient pas là. Je voulais justement lire du domaine des murmures. Mais je crois que je le<br /> lirai quand même, parce que justement oui, j'aime sa façon d'écrire.
Répondre