Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Week-end chez Mickey

Publié le par lydiane

        Samedi matin, nous voilà embarqué dans le bus direction Disneyland. Je n'avais jamais mis les pieds chez Mickey avant, ce fut donc une première. Alors oui, evidemment quand on entre dans le parc, on a les yeux qui sintillent, tout est démesuré. On est dans un mond à part, avce de belles luimères qui brillent, une musique de noêl dans les oreilles, c'est magnifique !

P1060880.JPG P1060882.JPG20131214_133806.jpg    

P1060883.JPG P1060855.JPG

Mais disney c'est aussi du monde, beaucoup, beaucoup de monde... Du coup, il faut compter au moins 30 à 45 min de file avant d'atteindre une attraction. Et encore, je ne vous parle que des attractions pour "petits enfants" où il y a quand même moins d'affluence que pour des space mountain ou monde de nemo, où là faut compter au moins 1h30. Faire la queue, ça signifie laisser la poussette à l'entrée et porter Monsieur Bébé pendant le temps d'attente. Je vous laisse imaginer le mal de dos en fin de journée... et encore, Monsieur Bébé étant relativement calme, on a pu le poser à terre souvent.

Ainsi, le samedi après midi est passé super vite ! Nous avons fait deux attractions : "it's a small world" (un petit bateau qui se balade dans une salle aménagée avec des marionettes partout. On ne savait plus où donner de la tête !) et "Le pays des contes de fées" (croisières à travers des scènes miniatures de contes de fées)  

P1060830.JPG 20131214_143301_3.jpg P1060835.JPG P1060836.JPGP1060834.JPG 20131214_143442_1.jpg P1060838.JPG P1060839.JPG   

Nous avons également profité d'un spectcle de musique avec Mickey comme chef d'orchestre. Monsieur Bébé, grand fan de musique, était fou ! Et vas-y que je tape dans les mains !!!  Nous avons également vu la parade, mais dur dur de tout voir avec la foule...

P1060842.JPG 20131214_122503.jpg20131214_134637_1.jpg P1060852.JPG 20131214_122511.jpg 20131214_134957.jpg   

Bien fatigués par notre journée, nous avons décidé de rentrer à l'hotel. Il y a toutes les 12min des navettes qui font le trajet entre le parc et les hotels, ça s'est quand même super pratique. Du coup, 30min, plus tard, nous voilà à l'hotel. Je décide de reserver une table pour le soir au resto de l'hotel, mais ils n'ont rien de dispo avant 21h15 ! Oui, ça c'est un point à savoir : si tu ne reserves pas chez Mickey, tu manges à des heures pas possible. Nous en avions fait les frais le midi, où on s'était retrouvé à déjeuner dans un fast food, pas terrible, parce que dans le parc pas de tables en restaurant avant 14h. Eh bien le soir, même scenario ! Heureusement le mec de la conciergerie, plutôt sympa, nous a trouvé une table dans le resto à coté (dixit "3min à pieds", en réalité on se rendra compte qu'il devait quand même avoir de sacrés jambes pour faire le trajet en 3min...) pour 20h.

Histoire de se détendre, on décide d'aller faire un tour à la piscine de l'hotel. Avec un bébé c'est quand même une expedition : lui mettre sa couche spéciale piscine, son maillot de bain, préparer le sac sans rien oublier, nous préparer nous aussi, repérer sur le plan où se trouve la piscine (sacré trajet, faut même sortir de l'hotel). Bref, après tous ces efforts nous voilà devant la piscine où un joli écritau nous annonce que la piscine est fermée pour le week-end ! Du coup, on finira au bar pour l'apero !

A 20h, direction le resto. Ou on arrivera en fait vers 20h30... après s'être un peu perdu faut dire. C'est un buffet à volonté (autant profité du "à volonté", vu le tarif !). Monsieur Bébé m'étonne, il a un de ces appetits ! On termine en vitesse pour partir direction le parc où il y a un spectacle nocture à 22h. Mai au moment de payer, le serveur nous fait des histoire et ne veut pas de nos cheque dej, finalement après explication c'est bon, mais le temps que l'on paye tous (on est quand meêm une table de 10) et qu'on attende la navette pour nous emener au parc (comme un fait exprès, on a loupé de peu celle d'avant), on arrive au parc à 22h15... le spectacle se fini...on n'a rien vu !! Un brin déçu on rentre à l'hotel pour un repos bien merité...

Repos qui sera de courte durée. 30min après s'être endormi, Monsieur bébé vomi dans le lit bébé que l'hotel avait gentillement mis à notre disposition. Après lavage de draps et de bébé, on se recouche, à 3 dans le même lit du coup... Monsieur Bébé, nous refait un petit episode vomi... oui, il avait vraiment trop mangé... Bref, la nuit a été dur !

Le lendemain, petit dej vite avalé, direction le parc. Aujourd'hui, nous allons dans le second parc: orienté cinéma "Walt Disney Studios". Le matin, il y a moins de monde, on peut donc faire des attractions "un peu plus" rapidement. On fera "les tapis volants" et "Cars quatre roues rallye"

20131215_100137.jpg 20131215_095809.jpg

A 11h, nous voyons un spectacle de reconstitution de scènes de cascades pour le cinéma.20131215_105349.jpg

P1060878.JPG 20131215_112014.jpg

Nous avons aussi vu quelques peluches. Je pensais en voir beaucoup dans le parc, et en fait, non, c'est assez rare... et là aussi, si tu veux une photo avec, il faut compter au moins 30min d'attente. On quand même pris une photo de Monsieur Bébé avec "Nini", comprenez Minnie.

20131214_134408.jpg P1060887.JPGP1060892.JPG P1060904.JPG

On a fini avec encore un petit tour de manege "Slinky Dog Zigzag" dans le monde de Toy Story, et le week-end été déja terminé...

P1060897.JPG

Publié dans Notre petite vie...

Partager cet article
Repost0

Au revoir là-haut

Publié le par lydiane

De Pierre LEMAITRE.

 

Septembre, rentrée litteraire, c'estlemoment de découvrir plein de nouveau roman. Un a en particulier retenu mon attention : Au revoir là-haut. A priori, bon choix, car il a reçu le Goncourt quelques semaines après.

 

4ème de couverture :

Rescapés du chaos de la Grande Guerre, Albert et Edouard comprennent rapidement que le pays ne veut plus d’eux.
Malheur aux vainqueurs ! La France glorifie ses morts et oublie les survivants.
Albert, employé modeste et timoré, a tout perdu. Edouard, artiste flamboyant devenu une « gueule cassée », est écrasé par son histoire familiale. Désarmés et abandonnés après le carnage, tous deux sont condamnés à l’exclusion. Refusant de céder à l’amertume ou au découragement, ils vont, ensemble, imaginer une arnaque d’une audace inouïe qui mettra le pays tout entier en effervescence… Et élever le sacrilège et le blasphème au rang des beaux-arts.

Bien au delà de la vengeance et de la revanche de deux hommes détruits par une guerre vaine et barbare, ce roman est l’histoire caustique et tragique d un défi à la société, à l’Etat, à la famille, à la morale patriotique, responsables de leur enfer. Dans la France traumatisée de l’après guerre qui compte son million et demi de morts, ces deux survivants du brasier se lancent dans une escroquerie d’envergure nationale d’un cynisme absolu.

 

Outre le fait, que ce soit un roman sur la 1ère guerre mondiale et que je suis une adepte du genre, c'est le point de vue utilisé qui m'a convaincu de lire ce roman. Dans les romans de guerre, on évoque souvent la guerre en elle-même, les combats, les morts et la famille, qui loin du front, apprend le décès des siens. Mais parler des survivants après la guerre, c'est plutôt rare. Après tout quoi en dire, ils sont revenus vivants, ils doivent être heureux ! C'est loin d'être le cas, et Pierre Lemaitre le décrit très bien dans son roman.

 

 

Je me suis attachée aux 2 personnages, très différent l'un de l'autre, mais liés par une amitié indestructible. Je les ai trouvé attachant, malgré l'arnaque de fou qu'ils montent !  Bref, j'ai adoré ce roman, et je vous le conseille. Vous pouvez y aller les yeux fermés, je n'ai pas encore vu une seule critique sur la toile le concernant.

 

 

 

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Malavita

Publié le par lydiane

de BENACQUISTA

 

Je m'étais promis de lire un autre roman de BENACQUISTA, c'est chose faite ! J'ai passé un très bon moment avec ce roman. C'est drole ! J'adore le ton que prend l'auteur, comme si c'était naturel, normal, alors qu'il nous rapporte les pires horreurs.

 

La 4ème de couverture est courte, mais efficace :

"Une famille apparemment comme les autres.... Une chose est sûre, s'ils emménagent dans votre quartier, fuyez sans vous retourner !"

 

Je vous laisse la bande-annonce de l'adaptation cinématographique faite par Luc Besson. Ca vous donnera quelques indices :

 
Il y a une suite : "Malavita encore", qui me tarde de découvrir !

 

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Petit papa Noël...

Publié le par lydiane

C'est la première, une collector !!!! La première lettre au Père Noël !

 

J'ai laissé quelques catalogues de jouets à Monsieur Bébé et on a construit ensemble sa lettre. Le tube de colle y est passé ! Et ce n'est pas sur la feuille qu'il y en a eu le plus !

 

Alors voilà le résultat :

Je vous précise tout de suite, je n'ai fait aucune censure, j'ai suivi ses directives. J'ai hésité pour les bilboquets ... Il a insisté, donc oui, ils ont atteri sur la liste pour le Père Noël !

 

P1060709

Publié dans Notre petite vie...

Partager cet article
Repost0

Le prince des marées

Publié le par lydiane

de Pat CONROY.

 

Là pour le coup, je me suis lancée dans un pavé ! mais ça vallait le coup. Bien que ce soit un roman "américain" dont je suis rarement fan (je sais pas pourquoi, j'ai souvent du mal à "m'adapter" aux intrigues se deroulant aux Etats-Unis), là j'ai accroché (même si, il faut l'avouer, il y a parfois quelques longueurs...).

 

4ème de couverture :

L’histoire de la famille Wingo est, en effet, tout à fait extraordinaire. Un pacte du silence unit ces personnages pittoresques et baroques autour d’un secret inouï, un drame sanglant qui s’est produit parmi ces contrées maritimes et marécageuses de Caroline du Sud où s’enracine leur destin.

Les Wingo, ce sont Henry, le père, pêcheur de crevettes, violent et destructeur ; Lila, la mère, fantasque, mythomane et arriviste ; Luke, le fils aîné, dur au cœur tendre et prêt à donner sa vie pour défendre l’île où il est né… Et surtout Tom, son frère et narrateur du roman, un entraîneur de football au chômage, trompé par sa femme, et prêt à tout, lui pour sauver sa sœur jumelle Savannah des griffes de la folie et du suicide. Jusqu’à se débarrasser du mythe sudiste, jusqu’à « monter » à New York et aimer une femme du Nord ennemi, la belle psychiatre Susan Lowenstein….

Mais Le prince des marées n’est pas seulement une impressionnante galerie de portraits. Sous une intrigue qui rebondit sans cesse, se cachent aussi l’humour, la tendresse, la poésie, un style, une vision du monde.

 

La 4ème de couverture decrit parfaitement cette histoire. Tom apprenant la tentative de sucide de sa soeur, décide de partir pour New York lui apporter son aide. Il rencontre alors sa psychiatre, Susan. Celle-ci, pour aider Savannah, demande à Tom de lui raconter leur enfance. On comprend vite que ce plongeons dans le passé va surtout aider Tom. J'ai beaucoup aimer l'humour dont Tom fait preuve dans son récit.

Ce roman demontre que personne ne demarre dans la vie avec les mêmes chances. Les 3 enfants Wingo sont loin d'être chanceux à cette loterie de la vie : entre un père violent, et une mère qui nie tout en bloque pour sauver les apparences, ils ne peuvent compter que sur leur amour fraternel pour avancer dans la vie.  

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Les perroquets de la place d'Arezzo

Publié le par lydiane

De Eric Emmanuel SCHMITT

 

Je renoue avec mes amours ! Le nouveau roman de Monsieur SCHMITT.

 

Quatrième de couverture : 
« Ce mot simplement pour te signaler que je t’aime. Signé : tu sais qui. »
Cette lettre anonyme trouble l’existence des riverains de la place d’Arezzo. Dans ce quartier élégant de Bruxelles, quel original, quel pervers, quel corbeau déguisé en colombe s’acharne à violer leur intimité ? Le message entraîne autant de promesses et d’attentes que de déceptions et de catastrophes, chacun l’interprétant à sa façon.

 

La quatrième de couverture est alléchante,... et le roman tient toutes ces promesses !

 

J'ai beaucoup aimé la première partie : 1 chapitre =1 personnage. Dans ces 1er chapitres, chaque personnage découvre cette lettre anonyme. On y apprend leurs personnalités (très, très variées) et leurs réactions face à ce court message. C'est impressionnant de voir comment une petite phrase peut transformer la vie des gens; quand on se sent aimer, on ose ! J'ai été emportée par cette ambiance de quartier, où les habitants se croisent, échangent quelques mots, sans se connaitre vraiment, alors que nous, lecteurs, nous connaissons leurs petits secrets.

 

Bref, je vous le conseille, un "bon Eric-Emmanuel SCHMITT" !

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Un petit tour en Auvergne

Publié le par lydiane

Un long week-end en perpective, une envie de bouger, Claire et Seb dispo, allez hop tout était réuni pour passer un bon week-end en Auvergne !

 

5h30 de trajet et Monsieur Bébé a été plutôt cool, même s'il a fallu joué avec lui un petit peu, que j'ai chopé mal auP1060655.JPG dos et des crampes aux bras, c'est vite passé. Arrivée à 19h30 chez Claire et Sébastien, apéro (un p'tit rhum biensur !), un bon repas, et hop dodo pour être d'attaque pour le programme du lendemain.

 

Pour la matinée, ce fut ballade à pieds dans le quartier et la forêt environnante. Nous avons ramené des tonnes de tresors : des cailloux, feuille, petit bout de bois, chateigne et gland, bref mon hibou (oui, nouveau surnom du à son bonnet, faudra que je vous montre ça !) rammassait tout ce qu'il trouvait.

 

 

 P1060646

 

 

L'après midi, direction Vichy. J'en avais beaucoup entendu parler pendant "ma vie clermontoise" comme étant une jolie ville à visiter. On ne m'avait pas menti ! J'avais une vision tronquée de Vichy, je m'imaginais une ville de "vieux", où l'on ne croise que des curistes, des éspèces de bourgeois endursis...bref une ville pas très dynamique. Que nini !! Il y avait foule en ce vendredi de Toussaint. Beaucoup de magasins, tous ouverts. Beaucoup de jeunes couples avec des enfants qui courent partout. Et une ville pleine de charme. Très année 30 dans son architecture, avec des passages P1060647couverts, des berges de l'Allier bien aménagées avec beaucoup d'espaces verts.

Visite oblige : les thermes, où Claire voulait à tout pris nous faire gouter une eau en particulier...un gout de souffre tenace, rien que d'y penser, waf !  

 

 

 

 

  

Le lendemain, petite balade à Riom le matin où c'était jour de marché. Ville agréable et qui a gardé un vrai dynamiste malgré sa proximité de Clermont, on n'aurait pu en effet s'attendre à une "ville dortoire". On y a découvert de jolie maisons, des cours intérieures splendides et nous sommes même monter en haut de la Tour de l'horloge pour avoir une vue panoramique sur la ville et les monts d'Auvergne.

 

P1060658.JPG     P1060663.JPG     P1060665.JPG    P1060667.JPG

 

L'après-midi, direction Gannat pour visiter le tout nouveau musée de paléonthologie. En effet à Gannat, a été découvert des restes de dinosaures : une éspèce de gros rhinoceros dont j'ai oublié le nom. Ce fut un musée bien sympa divisé en trois parties : une partie très ludique qui montrait les fouilles qui ont été réalisées, une partie reservée aux pierres et fossiles, et une partie aux squelettes de dinausores...imprésionnant !

 

P1060680.JPG    P1060687.JPG    P1060689.JPG    P1060695.JPG    P1060698.JPG    P1060697.JPG

 

Le lendemain, dernière petite balade au marché, histoire de rapporter un Saint Néctaire à la maison, et nous voilà dejà reprenant la route, direction la Lorraine. Bref, un week-end vraiment sympa !!!

 

Publié dans Notre petite vie...

Partager cet article
Repost0

J'ai tout essayé

Publié le par lydiane

d'Isabelle FILLIOZAT.

 

J'ai adoré ce livre ! Isabelle Filliozat nous explique ce qui se passe dans la tête de nos Loulous. Je l'ai trouvé super instructif. Vous retrouverez en plus au fil des pages de jolis dessins, mettant en scène les explications de l'auteur; comme celle-ci : un enfant ne fait pas des crises pour embeter ses parents mais pour faire passer un message, à nous d'être à l'écoute pour comprendre ce qui ne va pas.

P1020344.JPG

 

On y apprend, par exemple, que nos touts petits ne maitrisent pas la négation. Ainsi le "ne touche pas à cette porte", raisonne dans sa tête par "touche", "porte", et tout logiquement il tend la main vers la porte en nous regardant droit dans les yeux. Et evidemment quand on explose en se disant, "non mais tu te moques de moi, là !", lui ne comprend plus rien "maman me dit de toucher la porte et quand je le fais, elle crie..."

 

J'adhère complétement à sa vision de l'éducation : parler, expliquer plutôt que hurler ou frapper.

 

Vous rentrez de votre journée de travail et là votre fils que vous revez de retrouver est infernal : il hurle, pleure, se traine par terre... description qui ressemble etrangement à Monsieur Bébé ce soir... Et là, il m'a suffit de repenser à un passage du livre d'Isabelle FILLIOZAT pour rester zen, et resentir un élan d'amour pour mon fils. Voilà le secret : votre enfant se concentre toute la journée, pour être sage, écouter, obéir... quand il rentre à la maison et retrouve ses parents il se sent en sécurité et relache la pression, d'où son comportement; il a besoin d'exteriroser ce qu'il a retenu toute la journée. Bref, si votre enfant est infernal, c'est juste qu'il se sent bien, à l'aise dans sa maison. On se rassure comme on peut !

 

 

Partager cet article
Repost0

Une ferme africaine

Publié le par lydiane

de Karen Blixen.

 

Il s'agit du roman qui a inspiré le fameux film "Out of Africa" avec Meryl Streep et Robert Redford

 

4ème de couverture :

« J'ai possédé une ferme en Afrique, au pied du Ngong. La ligne de l'Equateur passait dans les montagnes, à vingt-cinq milles au Nord. » Ainsi commence Karen Blixen, qui, en dévidant simplement ses souvenirs, est parvenue à écrire le livre le plus dense, le plus nourri, le plus vivant qu'aucun Européen ayant vécu en Afrique ait rapporté sur ce continent. Une immense chronique africaine, pleine de bonhomie et de poésie, l'évocation d'un monde brûlant, violent, naïf et passionnant.

 

Je m'attendais à y redecouvrir le film Out of africa que j'ai vu il y a quelques années, mais pas du tout !  Pas d'histoire d'amour dans ce livre... enfin si, une vraie histoire d'amour entre Karen Blixen et l'Afrique. Il n'y a pas vraiment d'intrigue, c'est plus un journal intime, la description de sa vie au Kenya. Du coup, j'ai été un peu déroutée, j'ai eu du mal à me passionner pour ce roman. Mais au final, j'en garde quand même un beau souvenir, un vrai dépaysement !

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

La boite noire

Publié le par lydiane

de Tonio BENACQUISTA

 

Dans ce petit livre emprunté à la médiathèque, j'ai decouvert deux nouvelles : l'une où un homme tout juste sorti du coma  reçoit de l'infirmière la transcription de ses secrets les plus enfouis, de son passé le plus perdu, une autre où l'on suit deux "mafieux" dans l'execution d'une "mission".

 

C'est bien écrit. J'aime ce ton léger d'humour noir. Mais je confirme et signe, la nouvelle n'est vraiement pas un style que j'affectionne. C'est trop court ! On a pas le temps de savourer, de connaitre en détail les personnages. Du coup pour pas rester sur un mauvais avis, j'ai emprunté cette fois ci un roman du même auteur... avis d'ici quelques semaines.

 

Cette nouvelle a été adaptée au cinéma par Richard Berry

 

 

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0