Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Summer rock !

Publié le par lydiane

J'adore faire les magasins pour Monsieur Bébé. Lui acheter des trucs tout mimi, dans lesquels je suis sur qu'il sera super craquant. Ca en devient grave, j'ai même plus de plaisir à faire du shopping pour moi, non, dès que je suis en ville c'est dans les magasins pour enfants que je rentre.

 

Monsieur Papa, quant à lui, n'est pas un fou de la mode enfantine. Je lui montre souvent mes achats, et c'est à peine si j'arrive à lui soutirer un "oui c'est joli".  Mais, je peux vous dire que quand il est tombé là-dessus (cf photo), y a rien eu à faire ! Ah c'est sur qu'il le fallait dans la garde robe de Monsieur Bébé. Alors je vous prévient d'avance, cet été, ce sera Rock !!!

 

P1060177.JPG

Partager cet article
Repost0

24h de la vie d'une femme

Publié le par lydiane

J'ai découvert Stefan ZWEIG grâce à ma maman qui adore ses romans. Je me souviens lorsque j'ai lu mon 1er Zweig, je n'ai pas accroché plus que ça. L'écriture est belle, certes, mais j'ai du mal à m'identifier à l'intrigue, je n'arrive pas à éprouver les sentiments des personnages. Souvent, j'ai la sensation d'être à des années lumières de leur façon de penser, je les trouve trop "précieux". J'imagine que c'est dû aux valeurs de l'époque (le politiquement correct, l'honneur, la vertue...) qui ne sont plus beaucoup d'actualité aujourd'hui.

 

Mais plus je lis ses romans, plus je les apprécie. Et là pour le coup, j'ai aimé "24h de la vie d'une femme", vraiment aimé.

 

4ème de couvrture :

Scandale dans une pension de famille "comme il faut". Au début du siècle, une petite pension sur la Côte d'Azur, ou plutôt sur la Riviera, comme on disait alors. Grand émoi chez les clients de l'établissement : la femme d'un des pensionnaires, Mme Henriette, est partie avec un jeune homme qui pourtant n'avait passé là qu'une journée. Seul le narrateur prend la défense de cette créature sans moralité. Et il ne trouvera comme alliée qu'une vieille dame anglaise sèche et distinguée. C'est elle qui, au cours d'une longue conversation, lui expliquera quels feux mal éteints cette aventure a ranimés chez elle.

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

La reveuse d'ostende

Publié le par lydiane

Habituellement je ne suis pas fan des nouvelles. J'ai besoin de temps, de descriptions pour entrer dans une intrigue et pour me sentir proche des personnages. Dans les nouvelles, tout est trop rapide.

 

J'ai emprunté ce livre d'Eric Emmanuel Schmitt à la bibliothèque sans me douter un seul instantsqu'il s'agisait de nouvelles. Bien m'en a pris ! J'ai beaucoup aimé !

 

Il faut dire que j'adhère toujours au style de E.E. Schmitt ( euh, en fait en y réfléchisant un peu, une exception : je n'ai pas aimé son cycle sur les musiciens). Là, j'ai plongé dans ces intrigues, qui sont en fait pas si courtes que ça, puisqu'il arrive à créer du suspens ! J'ai particulièrement apprécié " Les mauvaises lectures". Je vous laisse le plaisir des découvrir...

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

L'hopital

Publié le par lydiane

Personne n'aime aller à l'hôpital, personne n'aime se faire opérer, mais ce qu'on aime le moins c'est quand son bébé se fait operer, et quand bien même on n'aime pas ça, on préférerait mille fois prendre sa place.

 

J'ai découvert hier l'hôpital d'enfants, avec ses murs colorés, avec ses enfants qui, en attendant leurs opérations, jouent, rient, et se promènent dans les couloirs en poussant des landaux. Mais il y a aussi l'envers du décor, le retour du bloc avec ses pleurs,ses douleurs, et là, simples parents, on se sent bien impuissant...

 

Par chance Monsieur Bébé n'a pas beaucoup pleuré, mais mêmes ces quelques moments de cris de douleur m'ont paru une éternité... Après une bonne sieste, j'ai retrouvé mon pirate : affamé, qui a réduit sa compote et son yaourt à néant, séducteur, qui en 3pas dans le couloir et un sourire à fait craquer toutes les infirmières.

 

Une petite photo : réalisée au naturel, j'entends par là que ce n'est pas moi qui lui aie mis la sonnette dans la main, il l'a pris lui-même pendant son sommeil.

 

blog.JPG 

Publié dans Notre petite vie...

Partager cet article
Repost0

Rien ne s'oppose à la nuit

Publié le par lydiane

de Delphine De Vigan

 

Ce livre a fait beaucoup de bruit lors de sa sortie (et même encore maintenant !). Les forumeuses ne tarissent pas d'éloge sur ce roman. Moi, j'étais très moyennement emballée. J'avais retenu que l'auteur avait écrit sur sa mère qui s'était sucidé. Mouais... en plus des paroles de Bashung comme titre... Non, vraiment, pas fait pour moi !

 

Ce qui m'a décidé à le lire (outre tous les avis positifs de ceux qui s'y étaient essayés avant moi) c'est la couverture. Je trouve cette photographie magnifique, je trouve cette femme magnifique, profonde, enigmatique.

vigan.jpg

 

Je n'ai pas été déçue, bien au contraire. Dès les 1er chapitres, j'ai été captivée par cette famille, ce côté tribu. La figure maternelle (enfin ... la grand-mère dans le roman) est assez formidable. J'ai aimé les interuptions de l'auteur, son questionnement sur sa démarche. C'est surprenant cette sensation de malaise, de malsain qui s'installe sans qu'on l'ai réellement vu venir, et qui vient détruire cette façade de tribu soudée et aimante. J'ai été attiré par Lucile, par sa complexité, par son role de mère (même dans les periodes où elle a complétement délaissé ses enfants, on sent qu'elle les aime... où alors c'est l'amour de sa fille pour sa mère qui transparait à travers son écriture...). Bref, j'ai aimé !

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Rose

Publié le par lydiane

J'ai découvert Tatiana de Rosnay avec son roman "Elle sappelait Sarah", quelle émotion. C'est donc avec délice et aussi beaucoup d'attente que j'ai entamé "Rose". Faut avouer la 4ème de couverture me tentais moyen, moyen :

 

" Paris, sous le Second Empire. Les ambitieux travaux d'Haussmann réduisent des quartiers entiers en poussière et génèrent des milliers d'expropriations douloureuses.Loin du tumulte, Rose Bazelet mène une vie paisible, au rythme de sa lecture du Petit Journal et de ses promenades au Luxembourg. Jusqu'au jour où elle reçoit la fatidique lettre du préfet : sa maison, située sur le tracé du boulevard Saint-Germain, doit être démolie.

Liée par une promesse faite à son mari, elle ne peut se résoudre à partir. Contre le baron, contre l'empereur, Rose va se battre pour sauver la demeure familiale qui renferme un secret jalousement gardé."

 

Tout d'abord, j'ai découvert un trait de l'Histoire que je ne connaissais pas. Evidemment, je  connais les travaux du baron Haussmann, mais je n'avais pas imaginé les vagues d'expropriation que cela avait impliqué. On voit aujourd'hui, ces grandes avenues, ces beaux immeubles, on ne se rend pas compte, qu'à l'époque pour beaucoup de parisiens, ce n'était qu'un désastre, une horreur.

 

J'ai vite été conquise par Rose. Cette dame, bien sous tout rapport, qui se bat pour ses racines, son passé. Je l'ai suivi dans sa bataille, dans son récit, je ne vais pas tout vous dévoiler, donc je n'en dis pas plus. Un beau roman.

 

 

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Après-midi création

Publié le par lydiane

Que peut-on faire un après-midi où on ne peut pas mettre un pied dehors pour cause de verglas ? Un peu de scrap ? Yes !

 

Je me suis attelée à la création d'un faire-part pour le bâpteme de Monsieur Bébé. Je suis allée glaner quelques idées sur le net, et voilà un 1er prototype réalisé. Je suis plutôt satisfaite, une ou deux modifications et ce sera parfait. Nan, vous ne le verrez pas en avant première, par contre je peux vous montrer le marque place tout rigolo que j'ai réalisé. Au dos, un photo de mon pirate, faisant une grimace magestueuse, j'adore !

 

P1060134.JPG P1060135.JPG

 

Une première : j'ai donné à Monsieur Bébé des crayons de couleurs et une feuille. J'ai fait quelques gribouillage avec lui pour lui montrer comment ça marchait. Résultat : quelques traits de crayons sur le canapé, et c'est tout... Laissons le temps à son âme d'artiste de se développer. Mais en l'aidant un peu, on arrive à des résultats sympas :

 

P1060136.JPG

Publié dans Notre petite vie...

Partager cet article
Repost0

Lectures 2012

Publié le par lydiane

Un regard dans le retrovisseur afin de faire le point sur cette année de lecture : 57 romans lus. Le challenge ABC a été pas mal tenu : 20 livres lus. Je ne suis pas arrivés au 26, car chaque semaine je découvrais sur de blogs ou forums des livres que j'avais envie de dévorer. Du coup ma listes de 26 faites en début d'année passé souvent au deuxième plan.

 

Un Top 3, woua, que c'est difficile. En faisant la liste de ceux que j'ai vraiment aimé, je suis à 9... allé je n'en siterais que 3 :

- La délicatesse de FOENKINOS

- Les déferlantes de GALLAY

- Les piliers de la terre de FOLLET

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Encore un petit pull

Publié le par lydiane

Petit, c'est bien le terme....

 

J'ai fait ce pull en taille 1an. Monsieur Bébé commençant seulement à mettre du 1 an, je ne me suis pas posée de question. Sauf que je tricotte séré... et que maintenant qu'il est fini, et que je suis super fière de moi, et bien...il restera dans l'armoire. Eh oui, je viens de l'essayer à mon pirate, et il va aux fraises... enfin façon de parler parce que c'est un pull, il manque bien 5 bon centimèrtres de longueur... Déçue !

 

P1060111.JPG

 

Publié dans Notre petite vie...

Partager cet article
Repost0

B comme....Juliette BENZONI

Publié le par lydiane

Juliette Benzoni, née en 1920 à Paris, est un écrivain de romans historiques à succès. J'ai déja lu plusieurs de ses romans étant plus jeune, j'ai eu envie, aujourd'hui, de me replonger dans un roman historique, et j'ai donc opté pour la reine du genre : Juliette Benzoni. J'ai lu "Les joyeux de la sorcière".  Ce roman fait partie de la série "Le boiteux de Varsovie", mais peu être lu de façon indépendante.

 

J'ai été captivée par ce roman, mi-roman historique, mi-policier :

 

Résumé :

En découvrant la toile réalisée par le grand Giovanni Boldini, le prince-antiquaire Aldo Morosini n'en croit pas ses yeux : la baronne d'Ostel, ancienne prima donna dotée d'une coquette fortune, s'est fait représenter avec des joyaux aussi exquis qu'inestimables. Alors pourquoi son neveu et héritier naturel, Evrard Dostel, fait-il appel aux services de Morosini? Sa tante lui a pourtant légué son portrait...et ses bijoux. Mais les ornements du tableau ne figurent pas parmis les pièces remises par le notaire. Où sont-ils passés? Ont-ils jamais existé?

Désireux de porter secours à la ravissante épouse Dostel, le prince Morosini se lance à la poursuite des insaisissables joyaux et embarque à bord d'un prestigieux paquebot Destination: l'Amérique...

 

 



 

 

 

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0