Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les petits pieds de Léa

Publié le par lydiane

Nouvel album de Céline Dion
 
Je ne te connaissais pas,
Mais tu me faisais rire aux éclats
Avec les petits coups de souris
Que tu donnais derrière mon nombril

Même sans te connaître,
Je t'aimais si fort, déjà
J'avais dans tout mon être
Tellement envie de prendre soin de toi

Pourquoi les petits pieds de Léa
Ne feront jamais leurs tout premiers pas
Pourquoi ses petits pieds ne grandiront pas

Petit frisson dans l'univers
Comme si la vie changeait d'idée
En un coup de vent de poussières
Le bonheur s'est envolé

J'aurais tout donné
Pour que tu grandisses dans mes bras
Le mauvais sort avait pointé
Le malheur, c'était donc ça...

Pourquoi les petits pieds de Léa
Ne feront jamais leurs tout premiers pas
Pourquoi ses petits pieds ne grandiront pas

Couché aux creux de mes mains
Un petit être si léger
Mais tellement, tellement pesant
Dans mon cœur de maman

Aucune trace de petits doigts
Ni de bisous soufflés
Par la fenêtre pour ton papa
Quand il partira travailler

Et ça lui brise le cœur
De regarder l'arbre en fleurs
Qu'il avait planté en pensant
Vous voir pousser en même temps

Pourquoi les petits pieds de Léa
Ne feront jamais leurs tout premiers pas
Pourquoi ses petits pieds ne grandiront pas

Mon Dieu dites-moi pourquoi
Je ne lui aurai chanté qu'une seule fois
«Bonne nuit cher trésor, ferme tes yeux et dors»

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Les chutes

Publié le par lydiane

J'ai découvert OATES grâce au challenge ABC, j'ai décidé de me lancer dans un autre de ses romans : Les chutes.

 

La 4ème de couverture est prometeuse et le début du roman également. Mais au bout d'un moment j'ai trouvé que l'histoire s'essoufflait. Je me demandais où l'auteur nous entrainait avec l'affaire de Love Canal. Par contre, j'ai bien aimé le dernier tiers du romans où l'on s'imerge dans la vie de ses enfants. 

 

"Veuve au matin d'une nuit de noces hallucinante, lorsque son époux, un jeune pasteur, se suicide en se jetant dans les chutes du Niagara, Ariah Litrell se considère désormais comme vouée au malheur. Pourtant, au cours de sa semaine de veille au bord de l'abîme, en attendant qu'on retrouve le corps de son mari d'un jour, la Veuve blanche des chutes (ainsi que la presse l'a surnommée avant d'en faire une légende) attire l'attention de Dirk Burnaby, un brillant avocat au coeur tendre, fasciné par cette jeune femme étrange.
Une passion improbable et néanmoins absolue lie très vite ce couple qui va connaître dix ans d'un bonheur total avant que la malédiction des Chutes s'abatte de nouveau sur la famille.
Désamour, trahison, meurtre? C'est aux enfants Burnaby qu'il reviendra de découvrir les secrets de la tragédie qui a détruit la vie de leurs parents. Une quête qui les obligera à affronter non seulement leur histoire personnelle mais aussi un sombre épisode du passé de l'Amérique : les ravages infligés à toute une région par l'expansion industrielle gigantesque des années 50 et 60, expansion nourrie par la cupidité et la corruption des pouvoirs en place.
Un roman aussi beau et tumultueux que ces chutes au charme maléfique."

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

C'est quoi qui vient de traverser la pièce ?

Publié le par lydiane

Je vous ai déjà raconté l'histoire du lezard ? Non ? Bon vous n'avez pas manqué grand chose ! Sachez juste que dans mon salon il y a souvent des bêtes non identifiées qui se baladent, qui tombent des lustres (de préfèrence dans les pizzas...), ou qui se planquent !

 

Ces derniers jours, un tout nouveau spécimen a fait son entrée : il va vite, très vite ! Se dirige toujours là où il ne faut pas, avec un atrait tout particulier pour les escaliers.  Adore tout renverser sur son passage, surtout les pots de fleurs. Il a les poils dressés sur la tête et des cretes de dragons aux pieds. Mais c'est un tel amour !!!

 

aa.jpg

Publié dans Notre petite vie...

Partager cet article
Repost0

D comme... DOYLE

Publié le par lydiane

Sir Arthur Conan Doyle est né en 1859 en Ecosse et est mort le en 1930. Il était écrivain et médecin. Il doit sa célébrité à ses romans mettant en scène le détective Sherlock Holmes, considérés comme une innovation majeure du roman policier.

 

N'ayant jamais lu d'enquêtes de Sherlock Holmes, j'ai décidé d'attaquer par la plus connue de toutes, à savoir "Le chien des Baskerville". Et bien, je n'ai pas été déçue ! J'ai aimé ce Sherlock Holmes, un peu à la Hercule Poirot, qui a un sens inné du détail et de la déduction. J'ai aimé également ce fameux Dr Watson, qui veut toujours faire preuve d'esprit et épater Holmes...mais sans réel succès. L'intrigue est sympa, même si on se doute de pas mal de choses avant d'arriver à la dernière page.

 

4ème de couverture :

Des cris lugubres résonnent sur la lande... Et voici que la légende prend corps.
Un chien énorme, créature fantomatique et infernale, serait à l'origine de la mort de sir Charles Baskerville.Maudit soit Hugo, l'ancêtre impie et athée, qui provoqua, en son temps, les forces du mal !
Mais Sherlock Holmes ne peut croire à de telles sornettes.Aussi, lorsqu'il dépêche le fidèle Watson auprès de sir Henry, l'héritier nouvellement débarqué d'Amérique, il ne doute pas de mettre rapidement fin à ces spéculations. Pourtant, la mort a frappé plusieurs fois sur la lande. Et le manoir est le théâtre de phénomènes bien étranges... Se peut-il que la malédiction des Baskerville pèse encore ?

 

 

 

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

La liste de mes envies

Publié le par lydiane

de Grégoire DELACOURT.

 

J'ai lu tellement d'avis positifs sur ce livre que j'ai décidé de le lire sans même regarder la 4ème de couverture. Je savais que ça parlait d'une femme qui gagnait au loto, et ... c'est tout !

J'ai beaucoup aimé. J'aime ces livres simples, où l'auteur s'attache à raconter les petits plaisirs de tous les jours dans une écriture sans fioriture. J'adore cette femme qui garde les pieds sur terre, et connait la vraie valeur des choses, elle qui après avoir gagné 18millions, pense à acheter un économe et un tapis anti-dérapant pour sa baignoire, parce que c'est ce dont elle a "besoin".

 

Donc de la légérté dans ce roman pour répondre à cette question bien serieuse : l'argent fait-il le bonheur ?

 

4eme de couverture :

Jocelyne, dite Jo, rêvait d’être styliste à Paris. Elle est mercière à Arras. Elle aime les jolies silhouettes mais n’a pas tout à fait la taille mannequin. Elle aime les livres et écrit un blog de dentellières. Sa mère lui manque et toutes les six minutes son père, malade, oublie sa vie. Elle attendait le prince charmant et c’est Jocelyn, dit Jo, qui s’est présenté. Ils ont eu deux enfants, perdu un ange, et ce deuil a déréglé les choses entre eux. Jo (le mari) est devenu cruel et Jo (l’épouse) a courbé l’échine. Elle est restée. Son amour et sa patience ont eu raison de la méchanceté. Jusqu’au jour où, grâce aux voisines, les jolies jumelles de Coiff’Esthétique, 18.547.301€ lui tombent dessus. Ce jour-là, elle gagne beaucoup. Peut-être.

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Journées du patrimoine...hmmmmm

Publié le par lydiane

Ce week-end, c'est toujours surbooké : la fête à Ochey, le livre sur la place à Nancy, les journées du patrimoine et pour couronner le tout,, cette année je bosse le samedi matin. Mais j'avais prévu un programme bien sympa pour l'après midi : le château d'Aulnois sur Seille où il y avait une fête médiévale puis, un petit tour à PAM où il y avait des pièces de théâtre, des groupes de musiques  un peu partout dans la ville... c'était sans compter Monsieur Bébé et sa poussée dentaire !

 

Les 2 premières dents sont sorties comme des fleurs, sans un cri. Je me suis dit que j'avais quand même de la veine d'avoir un Bébé si parfait ! et que évidemment pour les 30 autres le scénario serait identique... naive ! Une nuit de vendredi à samedi sans fermer l'oeil, à essayer de soulager Monsieur Bébé qui souffrait le martyre, et le samedi à le consoller avec plein de calin et en alternant l'avage de nez et Camilia. Aujourd'hui, ça à l'air d'aller mieux... on attend les suivantes !

Publié dans Notre petite vie...

Partager cet article
Repost0

Y comme ... Adeline YEN MAH

Publié le par lydiane

Avec un Y, c'est sur que ce n'est pas aisé ! Adeline YEN MAH est née en Chine en 1937. Ce roman est autobiographique. Elle y raconte son enfance, y présente sa famille.

 

4ème de couverture :

Shanghai, dans les années 30, est encore une cité coloniale, prospère et animée. C'est là que les époux Yen, fuyant l'avancée des troupes japonaises, ont choisi de s'établir avec leurs quatre enfants. Là que l'entreprise familiale prend l'essor qui fera de M. Yen l'un des industriels les plus riches de Chine. Soudain, en 1937, Mme Yen meurt, quelques jours après avoir donné naissance à une petite fille : Adeline. Le chagrin de son père est de courte durée : il se remarie à une séduisante franco-chinoise, Niang, femme futile et vaniteuse, avide de mondanités, qui ne cache pas son mépris pour les enfants nés du premier lit. Mais c'est à Adeline, considérée comme responsable de la mort de sa mère, que Niang réserve les trésors de sa cruauté. Adeline, qui devient le bouc émissaire de toute la famille. En 1947, redoutant le péril communiste, la famille Yen s'exile à Hong-Kong. Adeline ne fait pas partie du voyage. Placée dans un orphelinat, elle est privée de visites et de courrier. C'est dans cette prison, pourtant, qu'elle va découvrir la clé de son existence : les livres...

 

En général, j'ai du mal avec les livres asiatiques. Leur culture est parfois si éloignée de la notre, que j'ai du mal à me plonger dans les intrigues. Ca n'a pas été trop le cas avec ce roman de YEN MAH.

 

Mon dieu, que je l'ai plainte Adeline. Quelle famille ! De telle belle-mère on penserait que ça n'existe que dans Cendrillon. Et son père, si faible qui s'écrasse. ses frères et soeurs, pas un pour ratrapper l'autre. Heureusement que d'autres personnes ont cru en elle et l'ont poussé. Adeline est attendrissante, elle répond toujours présente quand un membre de sa famille fait appel à elle. Elle ne veut qu'une chose : un peu d'amour, et elle est prête à tout pour l'obtenir... en vain.

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Lectures d'été

Publié le par lydiane

C'est habituellement en été que l'on lit le plus de romans : allongée sur le sable, ou sur un transat en train de faire bronzette. Eh bien, ce n'est pas le cas pour moi cette année ! Je n'ai en effet pas beaucoup de temps à moi : je m'occupe de Monsieur Bébé, on fait des balades, des sorties... du coup, les romans s'empilent !

 

Je viens quand même d'en terminer deux : chacun prêté par l'une de mes soeurs, et qui m'ont vraiment plu !

 

- L'homme qui voulait vivre sa vie de Douglas KENNEDY

Je suis loin d'être une grande fan de Kennedy. Je me souviens avoir commencé un de ses romans et de m'être arrêtée en cours de route, tellement je n'étais pas emballée. Ici, avec ce roman, ça n'a absolument pas été le cas ! Je ne vous mets pas la 4ème de couverture qui en raconte beaucoup trop à mon goût.

C'est l'histoire de Ben, avocat de Wall Street, marié, père de deux enfants. Sa vie est loin d'être ce qu'il souhaitait lorsqu'il était jeune, mais on ne fait pas toujours ce que l'on veut, on vieillit, on a de plus en plus de responsabilités, il faut faire vivre sa famille, et petit à petit, sans s'en rendre compte, on s'installe dans une routine. Ben réalise qu'il s'est construit une vie très loin de son idéal : être photographe. Et tout à coup, des événements indépendants de sa volonté (quoique...) font qu'il peut repartir à zéro...

Du suspens, des rebondissements... c'est parfait ! On suit avec angoisse les aventures de Ben, que l'on apprend à apprécier au fil des pages, même s'il est loin d'être un saint !

 

- La dernière valse de Mathilda de Tamara McKinley

"Dans la chaleur étouffante du bush australien, Mathilda, treize ans, fait ses adieux à sa mère. Quelques voisins sont rassemblés autour de la tombe, pour rendre un dernier hommage à cette femme courageuse. Un peu à l'écart, le père de Mathilda n'a qu'une hâte : que tout cela se termine afin qu'il puisse vendre le domaine de Churinga. Mathilda, elle, comprend que les choses ne seront jamais plus comme avant... Cinquante ans plus tard, Jenny découvre le journal intime de Mathilda. A mesure que progresse sa lecture, l'angoisse l'assaille... A-t-elle bien fait de venir s'installer à Churinga ?"

J'ai beaucoup aimé suivre en parallèle l'histoire de Mathilda et de Jenny, le tout dans l'atmosphère dépaysante de l'Australie sauvage. Il est vrai que l'on devine les choses avant qu'elles se produisent, mais ce n'est pas très grave, et ça n'enlève rien au charme de ce roman. Une bonne lecture pour l'été !

 

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Quand souffle le vent du nord

Publié le par lydiane

de D. GLATTAUER.

 

J'ai lu le début de ce roman dans le magazine "LIRE" où chaque mois, la rédaction nous livre les premières pages de 3 ou 4 romans. Juste avec quelques pages, j'étais emballée par ce roman épistolaire...et la suite ne m'a pas déçu. Un bon roman, léger, drôle, captivant ! A découvrir...

 

4ème de couverture :

"En voulant résilier un abonnement, Emma Rothner se trompe d’adresse et envoie un mail à un inconnu, un certain Leo Leike. Ce dernier, poliment, lui signale son erreur ; Emma s’excuse, et, peu à peu, un dialogue s’engage entre eux, par mail uniquement. Au fil du temps, leur relation se tisse, s’étoffe, et ces deux inconnus vont se mettre à éprouver l’un pour l’autre une certaine fascination. Alors même qu’ils décident de ne rien révéler de leurs vies respectives, ils cherchent à deviner les secrets de l’autre… De plus en plus attirés et dépendants, Emmi et Leo repoussent néanmoins le moment fatidique de la rencontre. Emmi est mariée, et Leo se remet à grand peine d’un chagrin d’amour. Un jour, pourtant – enfin ! –, ils décident de se donner rendez-vous dans un café bondé de la ville. Mais ils s’imposent une règle : reconnaître l’autre qu’ils n’ont pourtant jamais vu, avec interdiction formelle de lui parler…"

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Bof, bof, bof...

Publié le par lydiane

Peu d'article en ce moment... En fait, les romans lus dernièrement ne m'ont vraiment pas emballés :

- L'autre fille d'Annie Ernaux

- Les ephemerides de Stephanie Hochet.

- Une fille formidable de M. Weasley

- 1Q84 - 3ème tome : j'ai enfin terminé cette trilogie. Je n'avais pas trouvé les 2 premiers sensationnel, et bien le 3ème est dans la même lignée. C'était lonnnnnnnnnnng, et la fin pas terrible...

 

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0