Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le lila ne refleurit qu'après un hiver rigoureux

Publié le par lydiane

Il s'agit du 1er roman de Martha HALL KELLY. Je l'ai lu dans le cadre du Family Challenge : un roman dont l'intrigue se passe durant une guerre.

Le lila ne refleurit qu'après un hiver rigoureux

4ème de couverture :

À New York, Caroline Ferriday travaille au consulat français. Mais lorsque les armées hitlériennes envahissent la Pologne en septembre 1939, c'est tout son quotidien qui va être bouleversé.
De l'autre côté de l'océan, Kasia Kuzmerick, une adolescente polonaise, renonce à son enfance pour rejoindre la Résistance. Mais la moindre erreur peut être fatale.
Quant à l'ambitieuse Herta Oberheuser, médecin allemand, la proposition que lui fait le gouvernement SS va lui permettre de montrer enfin toutes ses capacités. Mais une fois embauchée, elle va se retrouver sous la domination des hommes...
Les vies de ces trois femmes seront liées à jamais lorsque Kasia est envoyée à Ravensbrück, le tristement célèbre camp de concentration pour femmes. À travers les continents, de New York à Paris, de l'Allemagne à la Pologne, Caroline et Kasia vont tout tenter pour que l'Histoire n'oublie jamais les atrocités commises.
Un premier roman remarquable sur le pouvoir méconnu des femmes à changer l'Histoire à travers la quête de l'amour, de la liberté et des deuxièmes chances.

Vous connaissez mon goût pour les romans qui traitent de la seconde guerre mondiale. Je ne pouvais pas passer à côté de ce roman qui récoltait énormément d'avis positifs sur le net. Je l'ai donc acheté lors de sa sortie en poche, et j'ai bien fait !

On y fait la connaissance de 3 femmes :

- Caroline, la quarantaine vivant aux Etats Unis. Suite à une rupture amoureuse, elle se retrouve célibataire, sans enfant. Elle occupe son temps comme bénévole au consulat de France. L'entrée en guerre de la France va faire croitre en elle le besoin de se rendre utile.

- Kasia, une jeune adolescente polonaise. L'Allemagne qui envahie son pays, mais aussi l'amour qu'elle porte à Pietrik la pousse à rejoindre la Resistance. Malheureusement Kasia n'est pas assez prudente, elle se fait arrêter par les SS et entraine avec elle sa sœur et sa mère.

- Herta est une étudiante allemande. Elle rêve de devenir médecin, mais le régime nazi ne lui offre que la possibilité de devenir dermatologue, et encore doit-elle se réjouir de cette largesse. Alors quand un centre de rééducation pour femmes accepte de l'embaucher comme médecin, elle saute sur l'occasion ! Il ne lui faudra que quelques heures pour comprendre ce qui se passe réellement à Ravensbrück. Mais sa mère a cruellement besoin de son salaire, elle ne pourra jamais gagner autant ailleurs et puis après tout la grandeur du Reich n'a pas de prix...

Le destin de ces trois femmes va s'entrechoquer. Derrière l'histoire avec un grand H, il y a des vies, des choix qui sont fait, et aussi beaucoup de courage. 

Caroline et Herta ont réellement existé. Kasia est, quant à elle, un personnage créé par l'auteur, mais les "lapins" de Ravensbrück sont malheureusement une réalité...

 

Partager cet article
Repost0

Une sirène à Paris

Publié le par lydiane

Lorsque j'ai vu que Mathias MALZIEU publiait un nouveau roman, j'ai su qu'il ferait parti de mes tous prochains livres lus. En plus, je dois lire un "dernier roman" pour le Family Challenge, ça tombe bien !

Une sirène à Paris

4ème de couverture :

"Surprisiers : ceux dont l'imagination est si puissante qu'elle peut changer le monde, du moins le leur, ce qui constitue un excellent début"

Ce titre, cette couverture, et bien entendu la poésie de l'écriture de Mathias MALZIEU...bref, difficile de ne pas être sous le charme !

Juin 2016, la Seine est en crue, on ne voit plus les jambes du zouave du pont de l'alma. Gaspard a le cœur brisé, son amoureuse l'a quitté le laissant seul dans son appartement avec son chat Johnny Cash. Chaque soir, il monte sur la scène du Flowerburger pour y chanter sa tristesse.

Le Flowerburger c'est la péniche de sa grand-mère. Elle y cachait des juifs dans la cale au moment de la seconde guerre mondiale. Aujourd'hui la cale du Flowerburger est réservée à quelques privilégiés. Il faut connaitre le mot de passe pour atteindre les profondeurs de la péniche et découvrir un monde de tous les possibles. Ici, on croit à ses rêves, on fait preuve de Panache et de fantaisie. Un soir, en quittant le Flowerburger, Gaspard découvre une sirène blessée sur les quais. Il décide de la conduire à l'hôpital…

J'ai été totalement conquise par l'univers de ce roman. C'est poétique évidemment, drôle mais aussi, parfois, mélancolique. On y parle d'amour, de folie, de mort, d'espoir. C'est vraiment un beau roman, doux et profond.

Quelques extraits :

"Ça n’existe pas les sirènes. Gaspard était expert en rêverie. Il pouvait imaginer toutes sortes de choses. Mais là, c’était la réalité. Il n’avait bu que du thé à la menthe, et à part un Doliprane et de la vitamine C, il n’avait consommé aucune drogue."

"C'est normal. S'installer dans un grand cœur comme le sien, sans chauffage ni électricité, ça peut faire peur. Mais vous allez tout rallumer et ce sera fantastique. "

"Il tenait une gueule de bois dont même Pinocchio aurait pu revendiquer la paternité. "

"Dans la famille, on ne plaisantait pas avec l'imagination. "Echapper, s'échapper, travailler à son rêve jusqu'à le transformer en réalité". Un art de vivre et de résister même en temps de guerre, surtout en temps de guerre. Une malice, un pas de côté. Une invitation à voir plus encore qu'à regarder. Destruction de l'esprit de sérieux, ardeur poétique. "

Les romans de Mathias MALZIEU s'accompagnent souvent d'un album de Dionysos. Ce sera visiblement le cas de celui-ci aussi, puisque j'ai trouvé ce 1er extrait sur le net (et visiblement un film est en préparation) :

Partager cet article
Repost0

Les couleurs de la vie

Publié le par lydiane

de Lorraine FOUCHET.

J'ai beaucoup aimé Entre ciel et Lou du même auteur lu l'année dernière. C'est donc avec impatience que j'ai commencé ce nouveau roman

Les couleurs de la vie

4ème de couverture : 

Quand Kim, jeune Groisillonne fraîchement débarquée de sa Bretagne natale à Antibes, est embauchée comme dame de compagnie par Côme, elle est touchée par le dévouement de ce fils pour sa mère Gilonne. D’'autant que cette mondaine, ancienne actrice au caractère bien trempé, n'’est pas toujours facile à vivre ! Quelle est donc sa surprise quand elle découvre, au hasard d’'une conversation téléphonique, que le fils de Gilonne est mort…. Ce jeune homme est-il un escroc, ou ses intentions sont-elles sincères ? Et pourquoi Gilonne, qui n’'est pourtant pas sénile, le fait-elle passer pour son fils ? Guidée par sa curiosité et son attachement pour ces deux être cabossés par la vie, Kim se lance dans une enquête, afin de démêler le vrai du faux, et de faire la lumière sur la personnalité du « vrai » Côme, disparu dans des circonstances mystérieuses.
Les apparences sont parfois trompeuses, et la vérité peut être plus douloureuse que le mensonge.… Dans ce roman choral aux accents résolument optimistes, Lorraine Fouchet dépeint la vieillesse avec ses regrets, ses tracas, mais aussi ses espoirs. On retrouve avec plaisir les ingrédients qui font la magie des livres de l’'auteur : des personnages pittoresques, une touche de Bretagne, des airs de musique, le tout formant un merveilleux hymne à la vie.

Dès qu'il est question de la jolie Bretagne, je perds toute mon objectivité ! Non, plus sérieusement, il faut reconnaitre que les romans "bretons" de Lorraine FOUCHET ont une certaine ambiance iodée, un rythme de marée et de vents de tempête qui ne sont pas pour me déplaire. Mais l'ambiance ne fait pas tout dans un roman...

Ici d'ailleurs la Bretagne entre en compétition avec la Côte d'Azur où est partie s'exiler Kim. La grand-mère de Kim, sa seule famille au final, a décidé de jeter l'éponge et d'en finir avec la vie. En mettant Kim devant le fait accompli, la jeune femme se pose beaucoup de questions sur l'intérêt de la vie et sur l'épreuve que représente la vieillesse. Quoi de mieux pour obtenir des réponses que de devenir dame de compagnie pour une vieille femme dans une maison de retraite. Sauf que la vieille dame en question, Gilonne, est loin d'être "petit caniche et feuilletons à l'eau de rose". 

En acceptant ce poste pour un mois, Kim ne s'imaginait pas à se retrouver avec plus de question qu'en arrivant...Qui est donc le fils de Gilonne ? Il n'a pas l'air de profiter de la vielle dame, alors pourquoi donc accepte-t-il d'endosser cette identité ?

J'avoue que contrairement à Entre Ciel et Lou, j'ai été moins captivée par ce roman. Le personnage de Kim m'a déjà moins convaincu et l'intrigue en elle même ne m'a pas passionné outre mesure. Malgré tout, il s'agit d'une belle lecture, sans prise de tête, qui fait passer un moment sympa. 

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Culottées

Publié le par lydiane

de Pénélope BAGIEU.

Je voulais intégrer cette BD dans le Family Challenge pour le thème "Un témoignage de femme/fille sur leur combat quant à leur place dans la société ou sur des violences". Mais ce n'est pas vraiment un témoignage...donc à voir si ma sœurette valide.

Culottées

4ème de couverture :

Guerrière apache ou sirène hollywoodienne, gardienne de phare ou créatrice de trolls, gynécologue ou impératrice, les Culottées ont fait voler en éclat les préjugés.
Quinze portraits de femmes qui ont inventé leur destin.
Margaret, actrice « terrifiante », spécialisée à Hollywood dans les rôles de méchante ; Agnodice, gynécologue de l'’Antiquité grecque qui dut se déguiser en homme pour exercer ; Lozen, femme apache, guerrière et chamane ; Annette, sirène australienne qui inventa le maillot de bain féminin… Pénélope Bagieu brosse avec humour et finesse quinze portraits de femmes, combattantes hors normes, qui ont bravé la pression sociale de leur époque pour mener la vie de leur choix.

Je ne suis pas très BD à la base, mais j'avoue que celle-ci me faisait de l'oeil depuis quelques temps déjà. Ce que j'ai particulièrement aimé c'est que l'on retrouve des femmes de toutes époques et de tous pays. Il y est question de différentes sortes de courage et de volonté de caractère. Toutes ses femmes sont la preuve qu'il faut croire en soit, s'accepter tel que l'on est, et afficher au grand jour ses choix. Etre soit même est un droit !

On pourrait peut-être reprocher à la BD d'aller très vite sur chaque portait de femme. C'est vrai que 6 à 8 pages sont consacrées à chacune. Personnellement, j'ai préféré lire un petit peu tous les soirs pour découvrir chaque personnalités, plutôt que de lire toute la BD en une fois. Ca m'a également donné envie de chercher sur internet pour en apprendre plus sur certaine d'entre elles. Le premier portait est d'ailleurs celui de Clémentine DELAIT née à Chaumousey en 1865; tu connais ma p'tite maman ?

Partager cet article
Repost0

Eleanor oliphant va très bien

Publié le par lydiane

de Gail Honeyman

Eleanor oliphant va très bien

4ème de couverture : 

Eleanor Oliphant est un peu spéciale.
Dotée d'une culture générale supérieure à la moyenne, peu soucieuse des bonnes manières et du vernis social, elle dit les choses telles qu'elle les pense, sans fard, sans ambages.
Fidèle à sa devise " Mieux vaut être seule que mal accompagnée ", Eleanor évite ses semblables et préfère passer ses samedis soir en compagnie d'une bouteille de vodka.
Rien ne manque à sa vie minutieusement réglée et rythmée par ses conversations téléphoniques hebdomadaires avec " maman ".
Mais tout change le jour où elle s'éprend du chanteur d'un groupe de rock à la mode.
Décidée à conquérir l'objet de son désir, Eleanor se lance dans un véritable marathon de transformations. Sur son chemin, elle croise aussi Raymond, un collègue qui sous des airs négligés, va lui faire repousser ses limites.
Car en naviguant sur les eaux tumultueuses de son obsession amoureuse et de sa relation à distance avec " maman ", Eleanor découvre que, parfois, même une entité autosuffisante a besoin d'un ami…

Faut l'avouer au départ j'ai vraiment eu du mal avec le personnage d'Eleanor. Il me faisait un peu penser au personnage de l'anthropologue dans Bones mais en nettement moins bien travaillé. Et puis, finalement au fil de la lecture, j'ai trouvé que le personnage s'améliore. Bon je n'irai pas jusqu'à dire que je me suis attachée à Eleanor, mais en tout cas elle m'est devenue plus "réelle".

Le personnage de Raymond, le collègue d'Eleanor est, quant à lui, beaucoup plus intéressant, et c'est lui qui va donner de l'humanité à Eleanor.

L'histoire en elle-même est sympathique, même s'il n'y a pas beaucoup de suspens. On comprend très vite les "mystères" que l'auteur essaie de maintenir. Bref, ma lecture s'est améliorée au fil des pages et je le referme avec une bonne impression finale.

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Une vie entre deux océans

Publié le par lydiane

de M.L. STEDMAN.

Deuxième livre pour le Family Challenge : un livre dont l'intrigue se passe dans un pays situé sous l'équateur. 

Une vie entre deux océans

4ème de couverture :

Après avoir connu les horreurs de la Grande Guerre, Tom Sherbourne revient en Australie. Aspirant à la tranquillité, il accepte un poste de gardien de phare sur l'île de Janus, un bout de terre sauvage et reculé. Là, il coule des jours heureux avec sa femme, Isabel. Un bonheur peu à peu contrarié par leurs échecs répétés pour avoir un enfant. Jusqu'au jour où un canot vient s'échouer sur le rivage. À son bord, le cadavre d'un homme, ainsi qu'un bébé, sain et sauf. Pour connaître enfin la joie d'être parents, Isabel demande à Tom d'ignorer les règles, de ne pas signaler « l'incident ». Une décision aux conséquences dévastatrices ...

Ce roman a connu un vrai succès à sa sortie en 2013, il a d'ailleurs était adapté au ciné en 2016. Je n'en dirais pas plus que la 4ème de couverture pour ne pas spolier le roman, mais je n'ai malheureusement pas été emballée… L'intrigue, en elle même est très bien, c'est l'écriture qui m'a posé problème. Je n'ai pas trouvé que ça sonnait très juste. Du coup, c'est relativement difficile de s'attacher aux personnages. J'ai trouvé parfois que ça trainait en longueur, parfois qu'on était dans le pathos, bref les sentiments et réactions des personnages n'étaient pas assez crédible à mon goût.

Je vous mets la bande annonce du film ci-dessous. Je crois que je me laisserai quand même tenter par le film à l'occasion...

 

Partager cet article
Repost0

L'aube sera grandiose

Publié le par lydiane

de Anne-Laure BONDOUX.

L'aube sera grandiose

4ème de couverture :

Ce soir, Nine, seize ans, n'ira pas à la fête de son lycée. Titania, sa mère, en a décidé autrement. Elle embarque sa fille vers une destination inconnue, une cabane isolée, au bord d'un lac. Il est temps pour elle de lui révéler l'existence d'un passé soigneusement caché. Commence alors une nuit entière de révélations...
Qui sont Octo, Orion et Rose-Aimée ? A qui appartient cette mystérieuse cabane ? Et ce vélo rouge, posé sous l'escalier ? Au fil d'un récit souvent drôle, parfois tragique et bouleversant, Nine découvre un étonnant roman familial. Quand l'aube se lèvera sur le lac, plus rien ne sera comme avant.
Une épopée familiale haletante et jubilatoire, par l'auteur des "Larmes de l'assassin" et de "Tant que nous sommes vivants".

Titania élève seule sa fille de 16 ans, Nine. Sa fille est sa seule famille, elle était fille unique et a perdu ses parents très tôt. Du moins c'est ce qu'elle a toujours raconté à Nine… 

A la sortie de son cours de piscine, en fin d'après-midi, Nine a la désagréable surprise de se retrouver embarquée dans la vieille Opel de sa mère vers une direction inconnue. C'est pas comme si c'était le bal de fin d'année dans son lycée et qu'elle avait préparé cette soirée depuis longtemps. Mais, résignée, elle sait malheureusement qu'elle ne peut pas faire grand chose face à une lubie de sa mère. Après un trajet de plusieurs heures, elle se retrouve dans une cabane au cœur de la forêt, au bord d'un lac. Un endroit paumé, où bien entendu son portable ne capte pas.

Dans la cabane, la table est dressée. Titania y trouve un mot d'Octo lui annonçant qu'il est parti chercher Rose-Aimée et Orion à l'aéroport et qu'ils ne seront là qu'au petit matin. La réponse de sa mère à ses interrogations cloue Nine sur place "ce sont mes frères et ma mère". 

Nine aura toute la nuit pour apprendre qui est sa mère, qui est cette famille dont elle n'a jamais entendu parler et surtout pourquoi aujourd'hui enfin, elle va pouvoir les rencontrer.

L'auteur nous livre ici l'histoire d'une tribu. Il y a une folie douce et aussi énormément d'amour dans cette famille. La lectrice que je suis s'est attachée aux personnages. L'ambiance des années 70 et 80 est décrite avec beaucoup de finesse par l'auteur, ce qui amène une pointe de nostalgie. Bref, j'ai passé un joli moment avec ce roman.

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Sauveur & fils, saison 1

Publié le par lydiane

de Marie-Aude MURAIL.

1er roman lu pour le Family Challenge : un roman pour ado. 

Sauveur & fils, saison 1

Dans le rayon ado de ma bibliothèque, j'avoue que j'ai un peu hésité, devant ce hamster et ces couleurs pastels. Mais j'ai lu tellement d'avis positifs sur cette série. Allez je me laisse tenter… 1er page, ah un grand black avec une voix suave, je continue… une jeune fille qui se scarifie. Bon, ok, définitivement, on n'est pas dans le monde des bisounours !

4ème de couverture :

Quand on s'’appelle Sauveur, comment ne pas se sentir prédisposé à sauver le monde entier ?
Sauveur Saint-Yves, 1,90 mètre pour 80 kg de muscles, voudrait tirer d’'affaire Margaux Carré, 14 ans, qui se taillade les bras, Ella Kuypens, 12 ans, qui s'’évanouit de frayeur devant sa prof de latin, Cyrille Courtois, 9 ans, qui fait encore pipi au lit, Gabin Poupard, 16 ans, qui joue toute la nuit à World of Warcraft et ne va plus en cours le matin, les trois soeurs Augagneur, 5, 14 et 16 ans, dont la mère vient de se remettre en ménage avec une jeune femme…. 
Sauveur Saint-Yves est psychologue clinicien.
Mais à toujours s’'occuper des problèmes des autres, Sauveur oublie le sien. Pourquoi ne peut-il pas parler à son fils Lazare, 8 ans, de sa maman morte dans un accident ? Pourquoi ne lui a-t-il jamais montré la photo de son mariage ? Et pourquoi y a-t-il un hamster sur la couverture ?

Ce roman est toujours sur le fil, et il garde l'équilibre ! On n'est pas dans le pathos, on n'est pas dans le cliché, on n'est pas dans le comique, le ton est juste. Il y a de la bonne humeur, il y a de vrais drames, il y a de la tendresse et de la tolérance. L'expression dit que les cordonniers sont les plus mal chaussés, c'est vrai aussi pour Sauveur. C'est un très bon psy, mais avec son fils...il ne voit pas grand chose.

Partager cet article
Repost0

Dragons 3

Publié le par lydiane

Je crois que je l'attendais autant que mes enfants ce 3ème opus de Dragons ! Pour ceux qui n'aurait pas vu les 2 premiers, un petit résumé : 

Beurk est un village viking où les hommes et les dragons sont en guerre depuis des siècles. Les vikings, dès leur plus jeune age, apprennent à devenir de futurs chasseurs de dragons. Harold, le fils du chef Stoïk, montre peu de compétences dans le domaine. Un jour, seul en forêt, il réussit toutefois à blesser un terreur nocturne, un des plus dangereux dragon qui existe. Mais au lieu de le tuer, Harold le soigne et l'apprivoise. Il décide alors de prouver à tous que les Viking et les dragons peuvent cohabiter en harmonie.

Dans ce 3ème volet, le village de Beurk où vivent dorénavant dragons et humains, doit affronter un tueur de dragons particulièrement intelligent...

 

Partager cet article
Repost0

L'assassin royal T3 & T4

Publié le par lydiane

de Robin HOBB.

Je vous ai parlé de mon coup de cœur pour les tome 1 et 2 de cette série. je vous l'annonce immédiatement la suite est tout aussi bien !

L'assassin royal T3 & T4

4ème de couverture du Tome 3 :

Ravagé, pillé, le royaume des Six-Duchés plie sous le joug de l'envahisseur. Les navires de guerre ne parviennent plus à tenir les Pirates rouges en respect. Dans le pays, les dissensions éclatent entre les duchés côtiers, qui doivent supporter les incessantes attaques de l'ennemi, et les duchés intérieurs qui se désintéressent de leur sort. La cour elle-même, où le vieux souverain est manipulé par Royal, n'est plus qu'un théâtre d'intrigues où règnent en maîtres le soupçon, la traîtrise et le mensonge.
Aussi le prince Vérité décide-t-il d'entreprendre une quête insensée: aller trouver les Anciens, par-delà les montagnes, pour leur rappeler leur serment de venir en aide au royaume dans ses heures les plus sombres...

Fitz, le bâtard de Chevalerie, apprend à naviguer au sein de la cour des Six-duchés. Entre intrigues, tentatives d'assassinats, guerres de pouvoirs, la tache n'est pas aisée. Difficile de connaitre qui sont réellement ses alliés. Alors quand les Pirates rouges se mettent à attaquer les côtes, il est impossible de trouver une unité au sein des Six Duchés pour repousser les envahisseurs. 

C'est bien écrit, L'auteur sait s'y prendre pour rendre son lecteur addict ! Les personnages sont attachants sans être parfait, il y a du suspens et des rebondissement. bref, j'adore !

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>