Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

48 résultats pour “carnet rouge

Neige

Publié le par lydiane

de Maxence FERMINE.

Eh oui, encore ! Vous l'aurez remarqué, j'ai découvert cet auteur cette année et je ne m'en lasse pas. J'ai déjà lu Les carnets de guerre de Victorien Mars et Le tombeau d'étoiles, mais je lisais partout que le must du must c'était son roman Neige. Mais la 4ème de couverture m'emballait moyen... en cette période de Noël, où exceptionnellement le froid manque, j'ai décidé de me plonger dans la Neige.

 

Neige

4ème de couverture :

A la fin du XIXème siècle, au Japon, le jeune Yuko s'adonne à l'art difficile du haïku.
Afin de parfaire sa maîtrise, il décide de se rendre dans le sud du pays, auprès d'un mainte avec lequel il se lie d'emblée, sans qu'on sache lequel des deux apporte le plus à l'autre. Dans cette relation faite de respect, de silence et de signes, l'image obsédante d'une femme disparue dans les neiges réunira les deux hommes. Dans une langue concise et blanche, Maxence Fermine cisèle une histoire où la beauté et l'amour ont la fulgurance du haïku.
On y trouve aussi le portrait d'un Japon raffiné où, entre violence et douceur, la tradition s'affronte aux forces de la vie.

 
La culture asiatique ce n'est pas mon truc. Je n'y connais pas grand chose à la poésie, certes, mais les haïkus sont pour moi incompréhensibles...je n'en vois pas la beauté. Vous l'aurez compris, je suis passée à côté de ce livre. Certes l'écriture est belle, l'histoire également. Mais c'est trop minimaliste pour moi, le roman fait moins de 100 pages, je n'ai pas réussi à être embarquée par cette poésie courte, cette pureté de la neige. Pas d'émotion de mon côté, dommage...mais je vous invite à le découvrir, parce que tellement d'autres lecteurs l'ont adoré. N'héistez pas à me dire ce que vous en aurez pensé !

 

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

L comme... LACKBERG

Publié le par lydiane

Camilla LACKBERG est une écrivaine suédoise, auteur de romans policiers. Elle est une des plus jeunes auteurs à succès dans son genre : en janvier 2010, le classement de plusieurs magazines dédiés à l'édition, la place à la sixième place des écrivains de fiction les plus vendus en Europe en 2009.

Je lis de moins en moins de romans policiers, alors que ce fut mon genre de prédilection il fut une période. Je n'avais jamais lu de romans de Camilla LACKBERG, malgré tout le bien que j'avais pu en entendre. Erreur réparée aujourd'hui avec "L'enfant allemand"

4ème de couverture :

La jeune Erica Falck a déjà une longue expérience du crime. Quant à Patrik Hedström, l'inspecteur qu'elle vient d'épouser, il a échappé de peu à la mort, et tous deux savent que le mal peut surgir n'importe où, qu'il se tapit peut-être en chacun de nous, et que la duplicité humaine, loin de représenter l'exception, constitue sans doute la règle. Tandis qu'elle entreprend des recherches sur cette mère qu'elle regrette de ne pas avoir mieux connue et dont elle n'a jamais vraiment compris la froideur, Erica découvre, en fouillant son grenier, les carnets d'un journal intime et, enveloppée dans une petite brassière maculée de sang, une ancienne médaille ornée d'une croix gammée. Pourquoi sa mère, qui avait laissé si peu de choses, avait-elle conservé un tel objet ? Voulant en savoir plus, elle entre en contact avec un vieux professeur d'histoire à la retraite. L'homme a un comportement bizarre et se montre élusif. Deux jours plus tard, il est sauvagement assassiné... Dans ce cinquième volet des aventures d'Erica Falck, Camilla Läckberg mêle avec une virtuosité plus grande que jamais l'histoire de son héroïne et celle d'une jeune Suédoise prise dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale. Tandis qu'Erica fouille le passé de sa famille, le lecteur plonge avec délice dans un nouveau bain de noirceur nordique.

 

Autant vous prévenir tout de suite, j'ai dévoré ce roman. Tout y était pour que je succombe : le thème de la seconde guerre mondiale, le secret de famille, le suspens... bref, on tourne les pages les unes après les autres pour connaitre la suite !Je me suis attachée à l'héroine, Erica Flack et j'ai déjà envie de replonger dans une autre de ces aventures. Je n'en dit pas trop pour ne pas dévoiler l'intrigue, mais si vous avez envie d'un bon policier, foncez !

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Top Ten Tuesday du 19-08-14

Publié le par lydiane

Oui, je sais ça fait longtemps, que je n'ai pas participé à un TTT. Mais les thèmes précédents ne m'emballaient guère...

Je vous rappelle le principe : Il s'agit d'un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani.

Le thème de cette semaine :

Les 10 livres préférés que vous n'auriez jamais lus si on ne vous les avait pas recommandés/offerts

Je suis justement en train de lire un roman recommandé par mes 2 sisters à savoir : "Une place à prendre" de J.K. ROWLING. Il est encore un peu tôt pour dire si je l'aimerai autant qu'elles puisque je ne suis qu'à la page 150 sur 790... Mais j'avoue que sans leurs avis, je n'aurais certainement pas tenté. Trop peu d'être déçue par rapport à Harry Potter.

Ca aussi un livre qui m'a été recommandé par mes soeurs. A vrai dire, je ne sais plus laquelle l'a lu en premier et recommandé aux autres, quoi qu'il en soit le virus "Harry Potter" nous a contaminé toutes les 3.

Ma petite maman m'a aussi permis de faire de belles découvertes. Outre le fait qu'elle m'a mis mes premiers romans entre les mains, c'est elle aussi qu'il m'a parlé de Alexandre JARDIN. Je me souviens d'avoir lu "L'île des gauchers" avec beaucoup de plaisir. Elle m'a aussi présenté certains de ses auteurs favoris, à savoir le grand Stefan ZWEIG et Yasmina Khadra.

Je dois aussi ma rencontre avec Eric-Emmanuel SCHMITT à l'une de mes amies de fac qui m'avait prêté "L'enfant de Noé". J'ai bien evidemment dévoré ce roman, je l'ai d'ailleurs acheté depuis et il trône en bonne place dans ma bibliothèque. D'une manière générale, je suis devenue fan des écrits de M. SCHMITT.

Je repars aussi souvent de chez mon amie Claire avec un ou deux romans dans ma valise. Là encore, toujours de beaux moments de lecture. Et il y a souvent dans le lot un Agatha Christie, mais que avec Hercule Poirot (j'amais de miss Marple qu'elle ne peut supporter !). Le seul qu'elle ne me prétera jamais c'est le dernier : Hercule Poirot quitte la scène. Elle refuse de le lire et de voir mourir son héros.

Enfin, pour terminer cette liste, je me souviens d'un roman que j'avais particulièrement aimé et qui m'avait été prêté par un collègue : Les cerf-volants de Kaboul. Il s'agit d'un livre que je n'aurais certainement pas lu sans recommandation.

 

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Comme un avion sans elle

Publié le par lydiane

Allez, un peu de musique pour accompagner cet article

Il s'agit d'un roman de Michel BUSSI, auteur français qui a a été propulser sur le devant de la scène avec son 6ème roman : Un avion sans elle. En 2013, il est l’auteur français de roman policier le plus lu, il se place en 8e position des auteurs les plus vendus en France.

Comme un avion sans elle

4ème de couverture :

23 décembre 1980. Un crash d'avion dans le Jura. Une petite libellule de 3 mois tombe du ciel, orpheline. Deux familles que tout oppose se la disputent. La justice tranche : elle sera Emilie Vitral. Aujourd'hui, elle a 18 ans, la vie devant elle mais des questions plein la tête. Qui est-elle vraiment ? Dix-huit ans que Crédule Grand-Duc, détective privé, se pose la même question. Alors qu'il s'apprête à abandonner, la vérité surgit devant ses yeux, qu'il referme aussitôt, assassiné. Il ne reste plus qu'un vieux carnet de notes, des souvenirs, et Marc, le frère d'Emilie, pour découvrir la vérité...

Ca fait déjà quelques mois que ce roman attend patiemment dans ma bibliothèque. Autant vous dire que vu à quelle vitesse je l'ai dévoré, il n'est pas resté longtemps sur ma table de nuit !

J'aime les romans policiers, mais je suis plutôt exigente ! J'aime pas le gore, j'aime pas quand l'écrivain choisit des facilités pour arriver à ses fins, et j'aime quand les personnages sont bien "travaillés". J'ai été gâtée avec ce roman de Michel BUSSI.

Ces personnages sont bien présentés, on les aime ou on les déteste; il arrive même à nous faire détester certains que l'on aimait au départ, et vice versa. Les "astuces" d'écriture sont pas mal, avec la découverte par Marc du cahier du détective Crédule Grand Duc, où on suit alors pas à pas l'avancé de l'enquete pendant 18ans, en parallèle de ce qui se passe dans le présent. J'avoue avoir eu peur, au milieu du roman, d'avoir trouver la solution et que la fin tombe alors à plat. Mais non, j'avais seulement une partie de la verité, et du coup la fin m'a scotchée !

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Le tombeau d'étoiles

Publié le par lydiane

de Maxence FERMINE.

J'ai lu, il y a quelques semaines, un roman de cet auteur : http://lydianeyannick.over-blog.com/2015/06/les-carnets-de-guerre-de-victorien-mars.html

J'ai beaucoup aimé ce dernier, notamment l'écriture tout en finesse de Maxence FERMINE. J'ai donc vite choisis un autre de ses romans à la bibliothèque.

 

Le tombeau d'étoiles

4ème de couverture :

Au soir de sa vie, un homme retrace le long chemin qu'il a parcouru et les événements, parfois tragiques, qui en ont déterminé le cours. Inspiré de faits réels, sensible, envoûtant, ce roman de Maxence Fermine redonne corps à la période trouble de l'Occupation au fil d'une superbe histoire de vengeance et d'amour dans les paysages grandioses de la Savoie.

Je l'ai vu plusieurs fois ce film, mais à chaque fois, je n'y coupe pas, je finis en larme. Je veux parler de "Manon des sources", vous savez la scène finale où Yves Montant apprend que la femme qu'il a aimé toute sa vie, l'aimait également en retour, mais que par un malheureux hasard, ils ne l'ont jamais su et ont gaché leur vie. On pourrait faire un parallèle avec ce roman de Maxime FERMINE qui se termine par "Je n'ai fait que rêver ma vie au lieu de vivre mes rêves".

Didier Vandoeuvre, vieux monsieur, retrace ses années de jeunesse et notamment celles vécues pendant l'occupation. Il ne s'agit pas d'un héros de la résistance, ni d'un collabo, c'est juste l'histoire d'un jeune homme banal. Il n'apprécie pas l'occupant, mais ne fait rien contre, il poursuit sa vie tant bien que mal. Mais parfois on se trouve au mauvais endroit au mauvais moment, parfois les évenements vont si vite qu'on agit par instinct sans se rendre compte. On se retrouve alors embarqué dans une histoire que l'on a jamais voulu. C'est ce qui arrive à notre pauvre Didier que l'on voit se débattre avec ses sentiments, sa culpabilité, son amour, sa droiture, sa solitude...

L'écriture de l'auteur me plait toujours autant. C'est simple, poétique, mais tellement authentique. On plonge dans l'intrigue sans problème, avec délice.

Quelques phrases :

"J'aurais voulu dire que je les ai aimés comme je n'ai jamais aimé personne. Que sans eux je ne suis rien. Qu'un homme seul est un homme condamné. Mais il fallait le leur dire avant qu'ils partent. On ne dit jamais les mots qu'il faudrait à ceux qui nous entourent. Par pudeur, bêtise, faiblesse. Après, règne le silence du trop tard. Irrémédiablement. "

"Dans chaque constellation, il existe des étoiles disparues depuis des siècles et qui pourtant luisent encore. Dans chaque vie, il y a ces mêmes étoiles composées de réminiscences. "

 

 

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Sirius

Publié le par lydiane

de Stéphane SERVANT.

Sirius

4ème de couverture :

Alors que le monde se meurt, Avril, une jeune fille, tente tant bien que mal d'élever son petit frère, Kid. Réfugiés au coeur d'une forêt, ils se tiennent à l'écart des villes et de la folie des hommes... jusqu'au jour où le mystérieux passé d'Avril les jette brutalement sur la route. Pourchassés, il leur faut maintenant survivre dans cet univers livré au chaos et à la sauvagerie. Mais sur leur chemin, une rencontre va tout bouleverser : Sirius. Avec ce road trip post-apocalyptique, Stéphane Servant signe un grand roman d'aventure, brut et haletant.

Faut le reconnaitre, ça fait un bout de temps que ce roman jeunesse est inscrit sur mon p'tit carnet de livres à lire. Un parmi tant d'autres… Il y a trois semaines, quand je me suis présentée à la sortie de la médiathèque, j'avais les bras déjà bien chargés de bouquins pour les vacances. Mais à ma médiathèque, ils aiment nous tenter ! Ils ont installé, juste à la sorite, là où tu fais la queue pour faire valider tes emprunts, un petit présentoir avec quelques bouquins "les coups de cœur de la médiathèque". Bien entendu, je suis tombée sur Sirius… il me restait un peu de place dans mes bras, je l'ai embarqué.

C'est un roman post-apocalyptique, mais aussi un roman d'aventure, de fantasy, voire un brin poétique. Bref, difficile à classer !

Avril vit avec son frère Kid dans une forêt. Cette ado a du prendre les choses en main : elle a construit une cabane dans un arbre, elle s'occupe de l'approvisionnement en nourriture et essaye d'éduquer Kid, lui qui a si pu connu "l'ancien monde". Dans le monde d'Avril, les hommes ont pourri la planète, ils ont d'abord accuser les animaux et ont décidé de les éliminer, mais visiblement ça n'a pas arranger les choses. Le nouveau monde est sterile, plus rien ne nait, ni les humains, ni les animaux, ni les plantes...bref, plus aucune reproduction, le monde se meurt. Là où ça m'a quand même fait flipper, c'est que je me suis dit que l'on n'est pas dans une science fiction complétement improbable, et que dans quelques centaines d'années, on en sera peut-être pas loin... 

Bon revenons-en à Avril. Elle est rattrapée par son passé et se retrouve obligée du quitter son arbre. Elle est traquée et doit fuir toujours plus loin. Bien entendu, tout au long de cette errance, elle et Kid, vont faire des rencontres. Pas toujours facile de savoir si on a en face de soi un homme individualiste et égoïste ou un homme prêt à les aider.

Le côté "fantastique" m'a un peu désarçonnée au début. Mais ce fut, malgré ça, une jolie lecture pour moi.

 

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Une joie feroce

Publié le par lydiane

de Sorj CHALANDON

Une joie feroce

4ème de couverture :

Sur mon carnet bleu, j'ai écrit : "C'est l'histoire de trois femmes. Elles se sont aventurées au plus loin. Jusqu'au plus obscur, au plus dangereux, au plus dément. Ensemble, elles ont détruit le pavillon des cancéreuses pour élever une joyeuse citadelle."

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Les âmes grises

Publié le par lydiane

de Philippe CLAUDEL. 

Ce livre a été publié en 2003. Il me permet donc de remplir la condition du Family Challenge : lire un livre sorti l'année de vos 20ans.

Les âmes grises

4ème de couverture :

Elle ressemblait ainsi à une très jeune princesse de conte, aux lèvres bleuies et aux paupières blanches. Ses cheveux se mêlaient aux herbes roussies par les matins de gel et ses petites mains s’étaient fermées sur du vide. Il faisait si froid ce jour-là que les moustaches de tous se couvraient de neige à mesure qu'ils soufflaient l’air comme des taureaux. On battait la semelle pour faire revenir le sang dans les pieds. Dans le ciel, des oies balourdes traçaient des cercles. Elles semblaient avoir perdu leur route. Le soleil se tassait dans son manteau de brouillard qui peinait à s’effilocher. On n’entendait rien. Même les canons semblaient avoir gelé.
"C’est peut-être enfin la paix… hasarda Grosspeil.
– La paix mon os !" lui lança son collègue qui rabattit la laine trempée sur le corps de la fillette.

J'ai attaqué ce roman avec beaucoup d'appréhension. En effet, j'avais le souvenir d'avoir lu ce livre adolescente, et de n'avoir absolument pas accrochée. J'en avais déduit, que Philippe Claudel, malgré tout le bien qu'on en dit, ne devait pas être un auteur pour moi. En même temps, je n'avais gardé, outre ce sentiment, aucun souvenir de cette lecture, j'ai donc décidé de laisser une nouvelle chance à ce roman.

La 4ème de couverture correspond au début du roman : à la découverte du corps de Belle de Jour, cette petite fille de 10 ans, retrouvée morte, étranglée dans la rivière. Nous sommes dans un petit village, tout proche du front, en 1917. Le narrateur, dont on apprendra l'identité un peu plus tard, nous raconte cette enquête, quelques années après. Il écrit dans son carnet tous ses souvenirs de cette époque : son histoire personnelle se mêlant à celle de l'Affaire, comme on l'appelait à l'époque.

En plus du narrateur, on croise plusieurs personnages : son épouse, le procureur, l'institutrice, le père de Belle de jour, le docteur....Le titre du roman nous laisse entendre que personne n'est tout blanc, ni tout noir (même si perso, je trouve qu'il y a des personnages bien, bien noir dans ce roman !). Ce qui m'a touché le plus, c'est la souffrance de ces personnages. Une souffrance propre à chacun, silencieuse, vécue en solitaire. C'est ça que Philippe Claudel a remarquablement dépeint dans son histoire. Oui, je l'avoue, cette deuxième lecture m'a captivé. L'ambiance, l'écriture de Claudel, la profondeur des personnages, m'ont embarqué dans ce roman sombre.

Partager cet article
Repost0

2 bouts de laine et trois pliages plus loin...

Publié le par lydiane

Changer sa couche à Monsieur Bébé, tout une aventure ! Il me regarde, on papotte, on sourit...mais ce n'est pas toujours comme ça. Une fois sur deux, allez savoir pourquoi, ce sont des cris à plus finir et du gigotage dans tous les sens. Du coup, j'ai pris mes ciseaux et du papier, et voilà le résultat :

 

P1040496.JPG

 

Monsieur Bébé adore (surtout le ponpon rouge !) et alors quand Maman souffle dessus, miracle, ça bouge. Du coup, plus de cris, mais des sourires et un regard faciné. Yes !

Partager cet article
Repost0

L'assassin royal T3 & T4

Publié le par lydiane

de Robin HOBB.

Je vous ai parlé de mon coup de cœur pour les tome 1 et 2 de cette série. je vous l'annonce immédiatement la suite est tout aussi bien !

L'assassin royal T3 & T4

4ème de couverture du Tome 3 :

Ravagé, pillé, le royaume des Six-Duchés plie sous le joug de l'envahisseur. Les navires de guerre ne parviennent plus à tenir les Pirates rouges en respect. Dans le pays, les dissensions éclatent entre les duchés côtiers, qui doivent supporter les incessantes attaques de l'ennemi, et les duchés intérieurs qui se désintéressent de leur sort. La cour elle-même, où le vieux souverain est manipulé par Royal, n'est plus qu'un théâtre d'intrigues où règnent en maîtres le soupçon, la traîtrise et le mensonge.
Aussi le prince Vérité décide-t-il d'entreprendre une quête insensée: aller trouver les Anciens, par-delà les montagnes, pour leur rappeler leur serment de venir en aide au royaume dans ses heures les plus sombres...

Fitz, le bâtard de Chevalerie, apprend à naviguer au sein de la cour des Six-duchés. Entre intrigues, tentatives d'assassinats, guerres de pouvoirs, la tache n'est pas aisée. Difficile de connaitre qui sont réellement ses alliés. Alors quand les Pirates rouges se mettent à attaquer les côtes, il est impossible de trouver une unité au sein des Six Duchés pour repousser les envahisseurs. 

C'est bien écrit, L'auteur sait s'y prendre pour rendre son lecteur addict ! Les personnages sont attachants sans être parfait, il y a du suspens et des rebondissement. bref, j'adore !

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 > >>