Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

family challenge

Un orage immobile

Publié le par lydiane

Dans le Family Challenge, ma p'tite soeur a eu la bonne idée de nous pondre un régle de fou "lire un livre édité l'année de notre naissance"...Ok. Bon, c'est parti pour trouver un bouquin de 83. Je cherche, je cherche, je cherche... Bon un peu en désespoir de cause j'opte pour "un orage immobile".

4ème de couverture :

Nicolas Lomont est un notaire d'Angoulème bien introduit dans la bonne société. Sa vie est faite de dîner et de bal chez madame le Préfet dont le salon réunit tout ce qui compte en ville.
La vie est sans surprise, mais agréable, jusqu'à ce jour de 1832 où Flora de Margelasse, la fille d'aristocrates ayant fui la région pendant la révolution, rouvre son château.
Dès qu'il la voit, maître Lomont en tombe amoureux, sans rémission possible. Mais la belle Flora n'éprouve pas le même sentiment, et il va devoir se contenter d'être son ami, de vivre à ses côtés, de l'observer, et de l'aimer en silence.
Pendant deux étés, les plus beaux de sa vie, il l'accompagne, il la courtise, il l'observe et en est heureux, jusqu'au jour où leurs pas croisent ceux d'un autre...
 
Ce résumé ne m'a pas particulièrement emballé, c'est plutôt l'auteur de ce roman qui m'a décidé : Françoise SAGAN. Je n'ai encore jamais lu l'un de ses romans, c'est l'occasion ! Bien que j'ai vu que ce roman est un peu un "ovni" dans la bibliographie de Françoise SAGAN, une "romance en costume" ce n'est pas vraiment dans ses habitudes.
 
J'étais donc plutôt sceptique avant de commencer ma lecture, et ce fut, contre toute attente, une belle surprise ! Je me suis attachée à Nicolas Lomont. Oui, il semble un peu "coincé", un peu ennuyeux au départ. Et puis, il rencontre Flora et la passion le dévore. Il se met à oser, il prend des initiatives, et puis son amour est beau, total. Flora est adorable, mais aussi tellement cruelle sans le vouloir.
 
J'ai aimé l'écriture de Françoise SAGAN. Certains lecteurs comparaient un peu ce roman à l'oeuvre de Stendhal, et c'est vrai qu'on retrouve l'ambiance du "Le Rouge et le Noir". En tout cas, elle a réussi à m'embarquer dans ce XIXè S. Faudrait que je trouve du temps pour "Bonjour tristesse" maintenant !
Partager cet article
Repost0

Alors...

Publié le par lydiane

... si je vous dis la lande anglaise, Catherine, Heathcliff, vous me dites ??? Que j'ai réalisé une règle de plus dans le family challenge ? Eh oui, le classique et lu. Et quel classique !

Alors...

4ème de couverture :

Lorsque Mr Earnshaw ramène d’un voyage un enfant abandonné, Heathcliff, les réactions de ses enfants évoquent les orages qui s’abattent sur le domaine des Hauts du Hurlevent. Le fils Hindley n’accepte pas cet enfant sombre et lui fait vivre un enfer. La fille, Catherine, se lie très vite à lui, d’un amour insaisissable et fusionnel. Tous trois grandissent, dans cet amas de sentiments aussi forts qu’opposés. Heathcliff devient un homme sans scrupule, qui jure de se venger des deux hommes ayant empêché le déploiement de son amour: Hindley, le frère ennemi, et Edgar, le mari de Catherine. La destruction de ces deux familles et de leurs descendances constitue alors son seul objectif. Dans les paysages sauvages et immuables des landes du Yorkshire, les déchirements sont nombreux, et cohabitent dans une passion extrême et des tourments destructeurs...

Je me souviens, dans ma jeunesse, avoir lu une biographie des 3 soeurs Brontés que j'avais beaucoup aimée. Mais je ne m'étais encore jamais penchée sur les fameux Les Hauts de Hurle-vent. Pourquoi donc ai-je tant attendu ??? Ce roman est epoustouflant !

Je n'ai pas une critique à faire, tout m'a plu.

L'écriture tout d'abord, qui nous plonge dans l'ambiance sombre et humide de la lande anglaise balayée par les vents. Le fait que l'histoire soit racontée par Nelly, "la domestique", à un étranger de passage quelques années après, donne un certain rythme à l'histoire.

Les personnages sont magnifiquement dépeints et plein d'ambivalence. Il n'y en a aucun de "lisse", ni tout blanc, ni tout noir. Emily BRONTE arrive, pour chaque personnage, à nous les faire détester, mepriser à certain moment, et à d'autre à les plaindre, à compatir avec eux. 

Et puis l'histoire, ... quelle histoire ! De la vengeance, de la haine presque du sadisme, c'est de la destruction, voire même de l'auto-destruction. Mais c'est aussi (et surtout) une magnifique histoire d'amour. A travers son roman Emily BRONTE nous montre jusqu'où on peut aller par amour, à quel point un coeur blessé peut basculer dans la cruauté.

Partager cet article
Repost0

Cris

Publié le par lydiane

de Laurent GAUDE.

J'ai choisi ce roman dans le cadre du Family Challenge : lire un roman historique.

Laurent GAUDE est un auteur français connu et reconnu, et pourtant je n'avais encore jamais lu un seul de ses livres.

Cris

4ème de couverture :

Ils se nomment Marius, Boris, Ripoll, Rénier, Barboni ou M'Bossolo. Dans les tranchées où ils se terrent, dans les boyaux d'où ils s'élancent selon le flux et le reflux des assauts, ils partagent l'insoutenable fraternité de la guerre de 1914.
Loin devant eux, un gazé agonise. Plus loin encore, retentit l'horrible cri de ce soldat fou qu'ils imaginent perdu entre les deux lignes du front, " l'homme-cochon ".

A l'arrière, Jules, le permissionnaire, s'éloigne vers la vie normale, mais les voix de ses compagnons d'armes le poursuivent avec acharnement.

Elles s'élèvent comme un chant, comme un mémorial de douleur et de tragique solidarité. Dans ce texte incantatoire, l'auteur de La Mort du roi Tsongor (prix Goncourt des lycéens 2002, prix des Libraires 2003) et du Soleil des Scorta (prix Goncourt 2004) nous plonge dans l'immédiate instantanéité des combats, avec une densité sonore et une véracité saisissantes.

Je me suis vraiment retrouvée au coeur des tranchés avec ce roman. Les pieds collés dans la glaise, le nez rempli de la puanteur de la crasse et du sang entourée de ces hommes à qui ont demande beaucoup... Comment endurer toutes ces horreurs ? Comment rester sain d'esprit ? J'ai donc aimé (si on peut dire...) l'ambiance.

Par contre, je n'ai pas été totalement conquise par ce roman. J'aurais voulu en connaitre un peu plus sur ces hommes, j'aurais voulu que l'auteur leur donne plus de profondeur. ET pui, faut avouer que Laurent GAUDE m'a un peu perdu avec cet "homme cochon", what's that ???

Partager cet article
Repost0

Trente-six chandelles

Publié le par lydiane

de Marie-Sabine ROGER.

Je suis passée en vitesse à la médiathèque pour rendre des romans dont la date limite de reservation approchait dangereusement...Je voulais juste rendre les livres, sans en prendre de nouveaux car j'en ai déjà pas mal à lire à la maison. Mais c'était sans compter la fameuse étagère "Des Nouveautés"... Mon oeil est accroché par cette couverture. Ah oui, ce livre, je voulais le lire. En plus, il rentre parfait dans le challenge Family, règle 8 : Lire un livre dont le titre comprend un nombre. Allez, je l'embarque !

Trente-six chandelles

af

4ème de couverture :

Allongé dans son lit en costume de deuil, ce 15 février, à l'heure de son anniversaire, Mortimer Décime attend sagement la mort car, depuis son arrière-grand-père, tous les hommes de sa famille sont décédés à onze heures du matin, le jour de leurs 36 ans.
La poisse serait-elle héréditaire, comme les oreilles décollées ? Y a-t-il un gène de la scoumoune ? Un chromosome du manque de pot ?
Que faire de sa vie, quand le chemin semble tout tracé à cause d'une malédiction familiale ? Entre la saga tragique et hilarante des Décime, quelques personnages singuliers et attendrissants, une crêperie ambulante et une fille qui pleure sur un banc, on suit un Mortimer finalement résigné au pire.
Mais qui sait si le Destin et l'Amour, qui n'en sont pas à une blague près, en ont réellement terminé avec lui ? Dans son nouveau roman, Marie-Sabine Roger fait preuve, comme toujours, de fantaisie et d'humour, et nous donne une belle leçon d'humanité.

Il me semble qu'une des choses les plus difficiles c'est de faire rire. Dans un film ou un spectacle comique il y a la mise en scène, les sons, les images... dans un livre, l'auteur n'a que les mots. C'est assez rara lorsque un livre me fait rire, mais ici pari gagné pour Marie-Sabine ROGER. Oui, j'ai vu certain passager du TER se pencher pour voir la couverture de ce roman qui faisait apparaitre un tel smile sur mon visage.

L'intrigue a de quoi être comique :Mortimer attend patiemment la mort dans son lit. Il a démissionné de son travail, a vendu sa voiture, a stoppé le bail de son appart, il est prêt...mais il ne meurt pas. Tous ses ancêtres sont morts à 11h le jour de leur 36ans. Il s'y est préparé toute sa vie, il a fait des choix en conséquence, et voilà qu'il est toujours vivant. Derrière ce pitch loufoque, se cache une réflexion profonde : les gens cherchent souvent à connaitre leur avenir, lisent leur horoscope, consulte des voyantes... mais cela rend-t-il plus heureux ? Agirait-on différemment si on connaissait notre futur ?

Le peronnage de Mortimer est attchant, mais j'ai surtout aimé Paquita et Nassar. Ce couple plein de simplicité et de tendresse s'est lié d'amitié avec Mortimer. L'auteur a le talent pour nous rendre ces personnages touchant. J'ai beaucoup aimé ce roman, un beau coup de coeur !

Quelques passages :

"Tu vois, fils, la médecine a beau faire des progrès tous les jours, on n'a encore rien trouvé contre la connerie. A voir le nombre de gens atteints, ça mériterait pourtant qu'on vote des crédits."

"Cette fille, c'était du papier alu entre deux couronnes dentaires, une coupure de l'index sur une feuille de papier, une gerçure aux lèvres qui se fend quand on rit. Une chose insignifiante avec un potentiel d'emmerdement énorme. "

"Or s'il fallait résumé mon malheur, je pourrai le faire en trois mots : je suis vivant.
Que je sache il n'y a pas mort d'homme."

"si les liens du cœur prenaient racine au fond des estomacs, on appellerait "maman" toutes les dames de cantine. "

"-Ton père aussi a trouvé ça curieux, à l’époque.

Curieux ?
Pour ma part, il me semble que j’aurais eu besoin d’un mot plus décapant. Je ne sais pas moi, dramatique, peut-être ? Tragique ? Ahurissant ?
Mais dans notre famille, tout est ahurissant. Il faut bien qu’on relativise ?"

 

Partager cet article
Repost0

Expiation

Publié le par lydiane

de Ian McEwan.

J'ai découvert cet auteur lors d'une emission de La grande Librairie. Il a été présenté comme l'un des plus grands auteurs américains actuels. Bon, faut dire ce qui est, je n'y connais pas grand chose en littérature américaine, donc oui, je ne connaissais pas Ian McEwan. En regardant un peu la liste de ses ouvrages, j'ai surtout repéré son roman Expiation.

Et puis, par le plus grand hasard, il correspond à une règle définie pour le Familiy Challenge : Lire un livre dont le titre contient qu'un seul mot. Allez hop, règle n°6, ok.

Expiation

4ème de couverture :

Sous la canicule qui frappe l'Angleterre en ce mois d'août 1935, la jeune Briony a trouvé sa vocation : elle sera romancière. Du haut de ses treize ans, elle voit dans le roman un moyen de déchiffrer le monde. Mais lorsqu'elle surprend sa grande sœur Cecilia avec Robbie, fils de domestique, sa réaction naïve aux désirs des adultes va provoquer une tragédie. Trois vies basculent et divergent, pour se recroiser cinq ans plus tard, dans le chaos de la guerre, entre la déroute de Dunkerque et les prémices du Blitz. Mais est-il encore temps d'expier un crime d'enfance ? Un roman dans la grande tradition romanesque, où Ian McEwan, tout en s'interrogeant sur les pouvoirs et les limites de la fiction, restitue, avec une égale maîtrise, les frémissements d'une conscience et les rapports de classes, la splendeur indifférente de la nature et les tourments d'une Histoire aveugle aux individus.

J'ai adoré ! Un vrai coup de coeur. C'est bien écrit. L'intrigue est superbe. Et quand on arrive à la fin en se disant "oui, ok, c'est un bon roman, mais sans grande surprise", eh bien, surprise ! Je ne m'attendais pas à cette fin et elle donne vraiment toute la saveur à ce roman.

Il s'agit évidemment d'une histoire d'amour, et plus précisemment de la naissance d'une histoire d'amour entre Cecilia, aristocrate, et Robbie, fils de la femme de ménage. Ils sont surpris par Briony, 13ans, la soeur de Cécilia. Celle-ci est bien jeune et a une imagination débordante. Elle veut aider sa soeur, aider sa famille, et se pose en justiciaire. Mais ce qu'elle pense avoir compris est bien loin de la verité... Elle détruit tout, fait beaucoup de mal malgré elle. Le titre de ce roman trouve bien sûr tout son sens : tout peut-il être réparé, pardonné ?

L'auteur décrit avec précision les sentiments de ses personnages. Le lecteur est imergé dans cette famille, dans le drame qui se joue. Il assiste impuissant aux événements qui s'enchainent en comprenant (excusant ?) les actes de chacun.

J'ai tellement aimé cette histoire que j'ai voulu regarder rapidement l'adaptation cinématographique qui en a été faite. Comme d'habitude, j'ai préféré le roman au film, mais je dois reconnaitre que le film est très fidèle au roman et qu'il est particulièrement bien fait.

 

Partager cet article
Repost0

Family challenge

Publié le par lydiane

Etant donné que nous sommes 4 de la famille à tenir des blogs où nous parlons notamment de nos lectures, nous nous sommes dit, pour s'amuser un peu, que nous allions nous lancer un petit défi. Nous avons chacune défini 2 règles de lectures, soit un total de 8 livres à lire, et ce avant le 31/12/2016.

Règle 1 : Lire un classique

Règle 2 : Lire un historique. Cela peut être un roman historique ou une biographie d'un personnage historique

Règle 3 : Lire un livre qui a obtenu le Goncourt (ça peut être le Goncourt "officiel", mais aussi le Goncourt des lycéens, le Goncourt du 1er roman, ou le Goncourt de la biographie...)

Règle 4 : Lire un roman épistolaire.

Règle 5 : Extrême Orient : lire un livre d'un auteur de cette région (qui comprend Birmanie, Brunei, Cambodge, Chine, Corée du Nord, Corée du Sud, Indonésie, Japon, Laos, Malaisie, Mongolie, Philippines, Singapour, Taiwan, Thaïlande, Timor oriental, Vietnam

Règle 6 : Un seul mot : choisir un livre dont le titre ne contient qu'un seul mot

Règle 7 : Lire un livre publié l'année de sa naissance

Règle 8 : Lire un livre dont le titre comprend un nombre

Pas d'ordre à respecter, on choisit de commencer par la règle que l'on veut. Vous retrouverez les articles de mes sisters et de ma p'tite maman sur leurs blogs :

http://passionnement​1457.over-blog.com

http://1000n1.over-blog.com

http://titesarah027.skyrock.com

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5