Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Du scrap....hou, ça faisait longtemps !

Publié le par lydiane

Oui, ça faisait longtemps que je n'avais pas scrapé. Mais là, en déballant mes cartons, je suis tombée sur un petit carnet qui me servait à rien. Mon cerveau s'est mis en ebulition (si, si, je vous jure que ça arrive parfois). Et j'ai donc décidé de le transformer en répertoire. C'est vrai, à chaque fois que l'on veut envoyer des cartes ou des faire-parts, c'est toujours la croix et la bannière pour retrouver toutes les adresses. Maintenant ce sera plus simple.

 

Je voulais un style vintage avec de vieilles images et de vieilles cartes postales. Après une après-midi de travail, voilà le résulatt : (je suis assez contente de moi ;) !)

 

P1040035.JPG

 

P1040036.JPG

 

P1040037.JPG

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Un peu de lecture

Publié le par lydiane

Ma boulimie m'a repris...une dizaine de livres en un mois ! J'ai renoué avec mes thèmes favoris : le policier, la seconde guerre mondiale, l'Ecosse... Ci-dessous quelques un que j'ai particulièrement aimé :

 

- Jeux de haine de Jean-Louis DEBRE : Je commence par ce roman policier qui m'a été offert par ma petite maman. Ca faisait un bout de temps que je n'avais pas lu de policier, alors je me suis plongée dans ce roman avec envie. Je n'ai pas été déçu, l'histoire est bien ficelée, on se rapproche des personnages, et puis, le milieu de la finance, ça me connaît et c'est plus que d'actualité !

 

Suicides maquillés en assassinats ? Assassinats travestis en suicides ? Qui avait intérêt à la mort de ces voltigeurs de la spéculation boursière ? Des détenteurs d’argent sale, de louches clients des salles de jeux, des rivaux de la haute finance internationale ? Avec ce sixième roman, Jean-Louis Debré nous invite à le suivre dans une intrigue passionnante où se mêlent et s’affrontent sans concession policiers, magistrats, politiques, financiers, aigrefins, tueurs, amants et maîtresses. La soif du pouvoir explique-t-elle et justifie-t-elle tous les comportements ? S’il y a souvent un peu de folie dans l’amour, n’y a-t-il pas toujours un grain de raison dans la folie ? Cette raison, il est parfois difficile de la débusquer. Dans un récit aux rebondissements multiples, l’auteur embarque lectrices et lecteurs dans un voyage insolite au cœur de la lutte pour le pouvoir et du déchaînement des passions humaines.

 

- Un bucher sous la neige de S FLETCHER :

 

Au coeur de l'Ecosse du XVIIè siècle, Corrag, jeune fille accusée de sorcellerie, attend le bûcher. Dans le clair-obscur d'une prison putride, le Révérend Charles Leslie, venu d'Irlande espionner l'ennemi, l'interroge sur les massacres dont elle a été témoin. Mais depuis sa geôle, la voix de Corrag s'élève au-dessus des légendes de sorcières, par delà les haillons et sa tignasse sauvage. Peu à peu la créature maudite s'efface; du coin de sa cellule émane une lumière, une sorte de grâce pure. Et lorsque le révérend retourne à sa table de travail, les lettres qu'il brûle d'écrire sont pour sa femme Jane, non pour son roi. Chaque soir, ce récit continue, Charles suit Corrag à travers les Highlands enneigés, sous les cascades où elle lave sa peau poussiéreuse des heures de chevauchée solitaire. Chaque soir, à travers ses lettres, il se rapproche de Corrag, la comprend, la regarde enfin et voit que son péché est son innocence et le bûcher qui l'attend le supplice d'un agneau.

 

J’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire, il faut dire que les longues descriptions des paysages me lassaient. Et puis, finalement, après chaque page tournée, je me passionnais pour l’histoire de Corrag. J’ai aussi beaucoup apprécié le rythme du roman : un chapitre où Corrag nous fait partager son récit, puis un chapitre où le révérend couche ses ressentis sur des lettres adressées à sa femme.

 

- La vie aux aguets de W. BOYD

 

Pendant la canicule de l'été 1976, dans la campagne oxonienne, une jeune femme rend visite à sa mère, dont les propos la désarçonnent. Que penser en effet quand votre mère si anglaise, si digne vous annonce tout de go qu'elle n'est pas Sally Gilmartin mais Eva Delectorskaya, une émigrée russe et une ex-espionne de haut vol ? Et pourtant Ruth Gilmartin doit s'y résoudre : tout est vrai. Depuis trente et quelques années, pour tenter de retrouver la sécurité, voire sauver sa peau, Sally-Eva a échafaudé avec soin le plus vraisemblable des mensonges. Au fil de la lecture du mémoire que lui remet sa mère, Ruth - revenue d'une Allemagne agitée terminer sa thèse à Oxford et y élever son petit garçon -, voit sa vie basculer. A qui se fier ? A personne justement, comme le voulait la règle numéro un du séduisant et mystérieux Lucas Romer qui a recruté Eva en 1939 pour les services secrets britanniques. Mais Ruth comprend. Si Eva se découvre maintenant, c'est qu'elle a besoin de l'aide de sa fille pour accomplir sa dernière mission : régler une fois pour toutes son compte à un passé qui, du Nouveau-Mexique à un petit village de l'Oxfordshire, s'acharne à vouloir rattraper une vie, déjà depuis longtemps, habitée par la peur.

 

J’ai adoré ! Ce roman est bien rythmé, et on tourne les pages les unes après les autres pour connaître le passé d’Eva, que cette dernière nous livre au compte goutte.

 

- Tu ne m’oublieras jamais de P JAMES

 

11 septembre 2001: site du World Trade Center. En route pour un rendez-vous d'affaires crucial, un homme assiste, désemparé, à l'effondrement des tours jumelles. Pris en plein chaos, acculé par les dettes, il décide de se faire passer pour mort. Octobre 2007. Un squelette est retrouvé dans un collecteur d'eaux pluviales de Brighton. À mesure que l'identification avance, l'horreur étreint le commissaire Roy Grace. Un squelette de femme, la trentaine, blonde, portant de faux ongles: la description correspond en tous points à celle de son ex-compagne disparue neuf ans plus tôt... Au même moment, dans la même commune, une jeune femme traquée monte dans l'ascenseur de son nouveau logement. Le piège se referme. Un bruit métallique déchire le silence, les lumières s'éteignent et la cabine chute de plusieurs étages, avant de se stabiliser dans un équilibre fragile. Un bouton d'appel d'urgence hors service. Pas de réseau. Aucun voisin pour répondre à ses cris de détresse. Et soudain, un texto: Je sais où tu es. On peut changer de vie, d'identité, on ne disparaît pas pour autant des mémoires. Trois histoires qui n'ont, a priori, aucun lien. A priori seulement...

 

Des chapitres courts qui se succèdent et qui nous plongent dans ces trois histoires. Ce roman se lit très vite, on cherche et imagine comment ces trois intrigues vont se rencontrer et se mêler.

 

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0