Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2 bouts de laine et trois pliages plus loin...

Publié le par lydiane

Changer sa couche à Monsieur Bébé, tout une aventure ! Il me regarde, on papotte, on sourit...mais ce n'est pas toujours comme ça. Une fois sur deux, allez savoir pourquoi, ce sont des cris à plus finir et du gigotage dans tous les sens. Du coup, j'ai pris mes ciseaux et du papier, et voilà le résultat :

 

P1040496.JPG

 

Monsieur Bébé adore (surtout le ponpon rouge !) et alors quand Maman souffle dessus, miracle, ça bouge. Du coup, plus de cris, mais des sourires et un regard faciné. Yes !

Partager cet article
Repost0

R comme ... ROSTAIN

Publié le par lydiane

419Pma7d-GL__SL500_AA300_.jpg Michel Rostain est metteur enscène de théâtre lyrique et musical français. "Le fils" est son 1er roman. Il a reçu pour celui-ci le prix Goncourt du 1er roman en 2011

 

"Le onzième jour après ma mort, papa est allé porter ma couette à la teinturerie. Monter la rue de Couédic, les bras chargés de ma literie, le nez dedans. Il se dit qu'il renifle mon odeur. En fait, ça pue, je ne les ai jamais fait laver ces draps ni cette couette. Ca ne choque plus. Au contraire : subsiste encore quelque chose de moi dans les replis blancs qu'il porte à la teinturerie comme on porterait le saint sacrement. Papa pleure le nez dans le coton. Il profite. Il sniffe encore un coup la couette, et il pousse enfin la porte du magasin.
Papa ne peut plus traîner. Condoléances, etc. Débarrasse papa de la couette. Papa aurait voulu que ça dure, une file d'attente, une livraison, une tempête, juste que ça dure le temps de respirer encore un peu les bribes de mon odeur. Papa se dépouille, il perd, il perd."
 
J'ai beaucoup aimé ce roman. J'ai trouvé l'angle d'attaque particulièrement original, puisque le narrateur n'est autre que Lion, le fils de 21 ans, décédé.Les sentiments sont justes et on ne tombe pas dans le larmoyant.

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

1Q84 de Murakami

Publié le par lydiane

J’ai lu tellement d'avis positifs sur cette trilogie, que j'ai directement emprunté ces 2 premiers tomes quand je les ai découvert dans les rayons de la médiathèque.

 

Il est difficile pour moi de vous donner mon avis sans avoir lu le dernier tome qui doit sortir en mars. En effet, en refermant le 1ertome (plus de 500pages quand même...) je n'avais pas compris grand chose à l'histoire. Où l'auteur veut-il nous entraîner ? A la fin du 2nd tome, c'est déjà un peu plus clair, certains voiles se sont levés, mais il reste encore beaucoup de questions...

 

Petit résumé :

On decouvre 2 personnages :

-Tengo, un prof de math, qui s'essaie sans grand succès l'écriture de romans. Son éditeur lui propose un travail de ghost-writter : il a reçu un manuscrit d'une fille de 17ans; l'histoire est fantastique, mais le style littéraire désastreux. Tengo doit donc réécrire totalement ce roman.  Il a une mauvaise intuition, mais il est tellement captivé par l'histoire, qu'il se lance dans l'aventure.

- Aomamé, prof de sport, et tueuse a gage à ses heures perdues.Mais elle ne tue que les hommes qui le méritent !

Petit à petit, on découvre les liens qui les unient.On comprend également que ces personnages ont glissé de l'année 1984 (petit clin d'œil à Georges Orwell) à l'année 1Q84. Dans ce monde, les policiers ont des uniformes légèrement différents, 2lunes brillent dans le ciel, et les "Little People" existent...

 

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

L'echarpe

Publié le par lydiane

P1040316.JPGIl a commencé sa vie dans l'unité kangourou, alors en suite logique, je me suis transformée en maman kangourou...

 

Le "kit main libre" du bébé, c'est que du bonheur ! Quand Monsieur Bébé veut être dans mes bras mais que j'ai plein de choses à faire à la maison, ou qu'il commence à être un peu trop lourd à force de le porter, hopla (mes restes d'alsacien), je campe l'echarpe! En général, dès qu'il est installé il arrête de pleurer, et au bout d'une vingtaine de minutes, il dort paisiblement.

 

Avec ce froid polaire, nous ne sortons pas beaucoup, mais j'imagine que pour faire les courses, il n'y a rien de mieux; ça evite le cosy qui prend la moitié du caddie. Sans oublier que c'est génial d'avoir son tout petit contre soi !

 

Mais évidemment il ne faut pas faire n'importe quoi, il y a une technique à apprendre (des cours existent pour ça)  En plus le choix de l'echarpe est super important, le commerce  de la periculture étant plus que fleurisant, on trouve de tout sur le marché...même du super mauvais super cher!

 

Partager cet article
Repost0

P comme... PAASILINNA

Publié le par lydiane

Arto Paasilinna est un ecrivain finlandais, né en 1942. Il est l’auteur de nombreux romans (trente-cinq à fin 2009) qui ont été traduits en plus de vingt-sept langues. Il écrit aussi pour le cinema, la radio et la TV. Paasilinna est un des écrivains finlandais les plus connus dans le monde.

 

Après avoir lu plusieurs avis positifs sur cet auteur, j'ai décidé de l'ajouter au challenge ABC et de lire "La douce empoisonneuse". Je suis contente de mon choix, j'ai apprécié ce roman et l'humour pince sans rire de PAASILINNA. Je pense que c'est clairement le genre d'humour que l'on adore ou que l'on deteste. Moi, personnellement ça m'a plu, et ça m'a donné envie de lire d'autres romans de cet ecrivain.

 

Petit résumé :

"Une maisonnette rouge flanquée d'un petit sauna en bois gris, non loin d'Helsinki. Linnea, la douce veuve du colonel Ravaska, mène une existence paisible à soigner ses violettes et son chat. Pourtant chaque mois, le jour où elle touche sa pension, un trio maudit, conduit par son neveu, s'invite sous son toit pour la détrousser. Lorsque ses visiteurs ne se contentent plus de sa maigre retraite et exigent un testament à leur avantage, c'en est trop. Elle est résolue à en finir. Comprenez : à se suicider. Mais, surprise, concocter un poison mortel se révèle une activité beaucoup plus passionnante que tricoter. Et les noirs desseins de Linnea, par une suite précipitée d'événements cocasses, se retournent en sa faveur, tandis que ses ennemis... "

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0