Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Snjor

Publié le par lydiane

de Ragnar JONASSON. 

Vous êtes prêt ? Départ pour l'Islande !

Snjor

4ème de couverture :

Siglufjördur, ville perdue au nord de l’Islande, où il neige sans discontinuer et où il ne se passe jamais rien. Ari Thór, qui vient de terminer l’école de police à Reykjavik, y est envoyé pour sa première affectation. Mais voilà qu’un vieil écrivain fait une chute mortelle dans un théâtre et que le corps d’une femme est retrouvé, à moitié nu, dans la neige. Pour résoudre l’enquête, Ari Thór devra démêler les mensonges et les secrets de cette petite communauté à l’apparence si tranquille.

Depuis quelques années, les écrivains venus du froids occupent le devant de la scène du romans policiers. Je me suis dit que c'était la bonne époque de l'année pour en découvrir un.

Ari Thor s'est cherché pendant quelques années. Il a fait des études de psychologie avant de s'orienter vers le clergé, mais juste avant de prononcer ses vœux, il a décidé d'intégrer une école de de Police. Il vient de sortir diplômé et se voit proposer un poste dans une petite ville d'Islande. Même si cela signifie s'éloigner de sa petite amie qui suit ses études de médecin, il accepte. Il se retrouve immergé dans une communauté où tout le monde se connait et où les non-natifs de Siglufjördur sont regardés avec méfiance.

Bien évidemment, alors qu'il ne se passe jamais rien, à l'arrivé de Ari Thor, la petite ville est le théâtre d'une tentative de meurtre et d'une mort accidentelle peut-être pas si accidentelle que ça...

Ce que j'ai aimé dans ce roman, c'est sa construction. En effet, dans le premier chapitre le lecteur assiste à l'agression d'une femme. Agression qui semble n'avoir aucun lien avec la suite de l'histoire. Alors j'attendais avec impatience que les morceaux du puzzle s'assemblent pour comprendre ! J'ai aussi beaucoup aimé l'ambiance : ce huis clos, quand la tempête de neige bloque l'accès à la ville. Et puis, le personnage de Ari Thor est sympathique, un peu naïf, un peu en décalage par rapport aux habitants de cette ville isolée.

Maintenant, c'est vrai, que le rythme n'est pas très soutenu et qu'il y a quelques longueurs parfois. C'est pourquoi je n'étais pas complétement "à fond" dans ma lecture. D'autre part, certains personnages étaient, je trouve, un peu énervant...j'ai eu du mal avec le chef d'Ari Thor, par exemple.

A noter que ce roman est le 1er d'une série. On peut donc retrouver les aventures d'Ari Thor avec d'autres enquêtes.

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Louis XIV : Le Roi Soleil Tome 1

Publié le par lydiane

de Max GALLO. 

C'est avec ce livre que je clôture le Family Challenge : lire un auteur détenteur d'un fauteuil à l'Académie Française.

Je me disais régulièrement "faudrait que j'essaie un jour un livre de Max Gallo". Et puis, vous savez ce que c'est, on a toujours plein de livres en tête que l'on souhaite découvrir. Avec cette règle édictée par ma p'tite maman pour notre Family Challenge, c'était l'occasion ! Max Gallo est décédé en 2017, mais son siège à l'Académie étant resté vacant, c'est comptabilisé pour cette règle...sauf que... 

J'avais dans l'idée de lire un livre de Max Gallo sur une des guerres mondiales, mais ils n'étaient pas dispo à la médiathèque. Là-dessus intervient des travaux dans ma médiathèque (avec du coup, une partie des livres qui ne sont plus accessibles) et le confinement (l'accès aux livres restant est plus compliqué). Bref, j'arrive à me procurer ce livre sur Louis XIV. Je le lis. Et au moment d'écrire cet article, je me rends compte que le siège de Max Gallo à l'Académie Française, le n°24 n'est plus vacant...il est occupé depuis le 15 octobre par François Sureau. Non, mais sérieux !

Bon j'espère que ma petite famille me trouvera des circonstances atténuantes et me validera quand même mon challenge...

Louis XIV : Le Roi Soleil Tome 1

4ème de couverture :

" Le roi est mort, vive le roi !" Ce matin de mai 1643, un nouveau soleil s'est levé sur le royaume de France.
Sous l'œil aimant d'une mère rompue à la politique, un roi-enfant découvre la charge que son sang et Dieu lui-même lui destinaient. Il sait pertinemment le poids qu'il lui faudra porter. Très vite, la Fronde vient inaugurer un douloureux apprentissage.
Son amour pour sa mère, Anne d'Autriche, son respect pour Mazarin, un père de substitution qu'il ne peut s'empêcher de mépriser, son goût pour l'art, le jeu, les femmes et la chasse, rythment une adolescence à nulle autre pareille.
Car, non content de devenir un homme, le jeune Louis doit incarner l'Etat, guider la France vers l'âge d'or qu'il lui a promis. Malgré les embûches, les blessures, les deuils, il lui faudra régner. Seul.

Dans ce livre, Max Gallo nous dépeint les 1ère années de la vie de Louis XIV. Un second tome terminera cette biographie. L'écrivain réussit le tour de force de nous faire un cours d'histoire en nous faisant lire un roman. En effet, les pages de ce livre se tournent rapidement, on le lit comme une histoire. Celle d'un enfant qui se retrouve à la tête d'un pays, alors que La Fronde prend de l'importance et que beaucoup rêvent de prendre la place de ce jeune roi. Louis est alors entouré par sa mère Anne d'Autriche et Mazarin qui œuvrent pour sa protection. A leurs morts, Louis décide de régner et de régner seul. 

Dans ce livre, on en apprend aussi beaucoup sur la vie "amoureuse" de Louis XIV. Parmi les femmes qui l'entourent, il se "sert" selon son bon vouloir. Mais il y a tout de même des femmes qui arrivent à trouver une place dans son cœur. On suit également Louis XIV dans toute sa démesure et dans les travaux titanesques du château de Versailles.

J'ai beaucoup aimé cette lecture, et c'est vraiment très intéressant. Mais l'écriture de Max Gallo ne m'a pas emballée plus que ça. Il faut reconnaitre, que parfois, il y a quelques redites et donc quelques longueurs. Néanmoins, cela m'a quand même donné envie de lire un autre livre de l'auteur mais sur un sujet qui me passionnera un peu plus.

Partager cet article
Repost0

Pour qui sonne le glas

Publié le par lydiane

d'Ernest HEMINGWAY

Pour qui sonne le glas

4ème de couverture :

Pas d'adieu, guapa, parce que nous ne sommes pas séparés. J'espère que tout ira bien dans les Gredos. Va maintenant. Va pour de bon. Non", il continuait à parler tranquillement, sagement, tandis que Pilar entraînait la jeune fille. "Ne te retourne pas. Mets ton pied dans l'étrier. Oui. Ton pied. Aide-la", dit-il à Pilar. "Soulève-la. Mets-la en selle." Il tourna la tête, en sueur, et regarda vers le bas de la pente puis ramena son regard à l'endroit où la jeune fille était en selle avec Pilar auprès d'elle et Pablo juste derrière. "Maintenant, va", dit-il. "Va." Elle allait tourner la tête. "Ne regarde pas en arrière", dit Robert Jordan. "Va." Et Pablo frappa le cheval sur la croupe avec une entrave.

J'ai lu ce livre dans le cadre du Family Challenge : lire un auteur qui a obtenu le Prix Nobel de la littérature. Hemingway a obtenu cette distinction en 1954. J'ai lu il y a quelques années "Le vieil homme et la mer", un roman assez court qui m'avait laissé un beau souvenir. Avec cette "règle" du challenge, j'ai eu envie de découvrir un autre de ses romans. "Pour qui sonne le glas", est dans un tout autre genre. En effet, il y est ici question de la guerre d'Espagne. Guerre à laquelle Ernest Hemingway a pris part aux côtés des républicains en tant que journaliste.

Le personnage principal, Robert Jordan, professeur américain, s'engage auprès des Républicains. Il est envoyé dans la région de Castille pour y faire sauter un pont et ainsi empêcher la fuite des fascistes. Pour préparer cette attaque, il rejoint un groupe de guérilleros, pendant 3 jours. Ils vivent dans une grotte au cœur d'une montagne espagnole. C'est là que Robert Jordan rencontre Maria, c'est le coup de foudre. Maria est une jeune fille que les résistants ont délivrée lors de l'attaque d'un train; depuis elle reste avec eux, n'ayant plus de famille. Evidemment, à quelques heures d'une mission suicide, cette histoire d'amour a un goût particulier...

J'avoue que j'ai eu du mal avec l'écriture en particulier les dialogues des personnages : les phrases sont très succinctes, un genre de ping-pong verbal, qui m'a empêché de m'attacher aux personnages. De plus, j'ai trouvé quelques longueurs à la première moitié du roman. Mais, une fois qu'on rentre réellement dans l'action, j'ai eu du mal à lâcher le livre, je voulais vraiment savoir l'issue de cette mission !

Partager cet article
Repost0

Engrenages et sortilèges

Publié le par lydiane

de Adrien TOMAS

Engrenages et sortilèges

4ème de couverture :

Grise et Cyrus sont deux élèves qui vont à la prestigieuse Académie des Sciences Occultes et Mécaniques de Celumbre. Une bonne nuit, l’apprentie mécanicienne et le jeune mage échappent de justesse à un enlèvement persécutif. Alors qu’ils se détestent entre eux, ils doivent malgré tout fuir ensemble et chercher un refuge dans les Rets, un très sinistre quartier aux mains des voleurs et des assassins. S’ils veulent survivre, les deux adolescents n’ont aucun d’autre choix que de faire alliance…

C'est cette superbe couverture qui m'a fait remarquer ce livre à la médiathèque. La 4ème de couverture m'a donné envie de l'emprunter. Et franchement, j'ai bien fait !

Dans ce roman, on va suivre deux adolescents que tout oppose. Leur seul point commun est d'être dans la même academie. Cette école de renom qui forme les futurs magiciens et les futurs mécaniciens. Grise, jeune fille studieuse, qui veut suivre l'exemple de son père et devenir la meilleure ingenieur en mécanique. Elle est très solitaire, ne vit que pour ses études et son avenir. Cyrus, quant à lui, est le garçon le plus populaire de l'académie. Il suit des études de magie, mais sans s'y investir vraiment...il est loin du sérieux de sa mère, grande générale de l'armée

Une nuit, l'académie est infiltrée par des kidnappeurs qui sont a la recherche de Grise et Cyrus. Les deux adolescents arrivent à leur echapper et à s'enfuire ensemble. Ils essayent de joindre leur parents, mais visiblement ces derniers font l'objet d'une "protection" particulière du gouvernement...

Isolés, ils vont devoir accepter l'aide des pires bandits et criminels de la société pour rester cachés et élucider le complot dont ils sont la cible. Mais rien n'est gratuit...

Ce fut franchement une tres bonne lecture ! J'ai été captivée par l'intrigue. Les personnages sont attachants, sans tomber dans des clichés. Bref, une lecture dite "jeunesse" de grande qualité

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0