Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La drôle de vie de Zelda Zonk

Publié le par lydiane

de Laurence PEYRIN. 

LP, 6ème livre lu dans le cadre du Family Challenge : lire le roman d'un auteur ayant les mêmes initiales que nous.

La drôle de vie de Zelda Zonk

4ème de couverture :

Et si tout le monde pouvait changer de vie ? Foutu mardi, foutue pluie... Sur cette route d'Irlande qu'Hanna a prise tant de fois pour aller à son atelier, c'est l'accident. À l'hôpital, la jeune femme se lie avec Zelda, sa voisine de chambre de 85 ans, positive et joyeuse, experte en broderie. Mais Hanna sent un mystère chez la vieille dame, qui esquive toute question précise sur son passé. Que peut-elle avoir à cacher, à son âge ? Bientôt, Hanna découvre que Zelda Zonk était le nom d'emprunt de Marilyn Monroe quand elle voulait passer inaperçue. Hanna sait bien que c'est absurde, Marilyn est morte il y a presque cinquante ans, et pourtant... Tout en menant l'enquête, Hanna commence à réfléchir au sens de sa propre vie. Est-elle vraiment épanouie dans ce hameau perdu, dans ce mariage routinier ? Si vraiment Zelda est Marylin, si elle a réussi à passer de la lumière à l'anonymat, pourquoi elle-même ne pourrait-elle pas changer de vie ?
Le début du roman était prometteur. Les beaux paysages d'Irlande, des personnages attachants, une intrigue intéressante : Hanna vit dans une jolie maison avec son mari écrivain et sa nièce (sa sœur, hôtesse de l'air étant peu présente). Elle n'arrive pas à avoir d'enfant, mais a la chance de pouvoir donner son amour maternelle à sa jeune nièce. Son mari est aimant et compréhensif. Pour s'occuper un peu, elle passe tous ses mardis dans une boutique de déco. Un jour, c'est l'accident;
Elle se reveille dans un hôpital après avoir échappée de peu à la mort. Elle se pose évidemment beaucoup de questions. Et supporte mal ce syndrome d'imposture : pourquoi a-t-elle survécu alors que tant d'autres ont péri. Après quelques jours, elle est transférée dans une chambre double. Le lit voisin est occupé par une octogénaire, mystérieuse et perspicace.
Après sa sortie de l'hôpital, Hanna apprend que cette vieille femme porte le nom utilisé par Marylin Monroe pour passer incognito. A partir de là, découvrir qui est cette Zelda Zonk devient son obsession.
Le problème, c'est que le roman dévie après vers une passion amoureuse, un peu clichée. On tombe dans une niaiserie qui m'a vite ennuyée...dommage...
Partager cet article
Repost0

Déracinée

Publié le par lydiane

de Naomi NOVIK. 

J'ai eu le plaisir de recevoir ce roman grâce à la masse critique de Babelio.

Déracinée

4ème de couverture :

Pour les protéger des forces maléfiques du Bois, les habitants d'un village peuvent compter sur le Dragon, un puissant mage. Mais en échange, ils doivent lui fournir une jeune fille qui le servira pendant dix ans. L'heure du prochain choix approche et Agnieszka est persuadée que le Dragon optera pour Kasia, belle, gracieuse et courageuse, tout ce qu'elle n'est pas. Mais Agnieszka se trompe...

Le Dragon est un magicien qui vit dans une tour isolée. Son rôle est de lutter contre le Bois, une entité maléfique qui cherche à avaler la vallée et ses villages. Il semble sombre et mystérieux, mais les villageois lui vouent un veritable respect. En contrepartie de sa protection, ils lui sont complétement soumis. Au point de lui livrer, tous les 10ans, une jeune fille de 17 ans. Celle-ci retrouvera sa liberté après 10ans de vie commune. Le Dragon choisit toujours la jeune fille la plus talentueuse (la plus belle, la plus intelligente, la plus serviable…). Quand les jeunes femmes sortent de la tour, elles sont complétement différentes et fuient, toutes, sans exception, leur village d'origine. Que se passe-t-il réellement durant ces décennies, nul ne le sait...

Le roman s'ouvre justement sur la journée du Choix. Toutes les jeunes filles de 17 ans sont rassemblées et attendent la venue du Dragon. Elles savent d'avance que c'est Kasia qui va être choisie, mais contre toute attente, c'est sur Agnieszka que le Dragon jette son dévolu. Agnieszka se retrouve alors dans cette Tour, genre de grand manoir, où le Dragon va finalement tenter de lui apprendre la magie. 

Ce roman m'a évidemment rappelé l'histoire de La Belle et la Bête. Il y a des choses très réussies dans ce roman : le côté fantastique, la bataille contre le Bois, le personnage du Dragon qui m'a plu (avec un petit quelque chose de Thorn dans la Passe-Miroir). Mais je n'ai malgré tout pas été complétement séduite… Il y a clairement, de temps en temps, des longueurs dans ce roman. Le personnage d'Agnieszka n'est pas convaincant, un peu "cruche" sur les bords, je trouve que le roman ne développe pas assez son passage de nullité absolue en matière de magie à celui talentueuse innée. D'autre part, la romance a été un peu facile à mon goût (là encore la comparaison est rude avec la Passe-Miroir, où ce point là est traité avec tellement de finesse par Christelle Davos).

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Chien-Loup

Publié le par lydiane

De Serge JONCOUR.

Autant vous dire que, quand j'ai vu que Serge JONCOUR publiait un nouveau roman, je savais ce que j'allais lire dans les semaines à venir !

Chien-Loup

4ème de couverture :

L'’idée de passer tout l’'été coupés du monde angoissait Franck mais enchantait Lise, alors Franck avait accepté, un peu à contrecœur et beaucoup par amour, de louer dans le Lot cette maison absente de toutes les cartes et privée de tout réseau. L'’annonce parlait d'’un gîte perdu au milieu des collines, de calme et de paix. Mais pas du passé sanglant de cette maison que personne n’'habitait plus et qui avait abrité un dompteur allemand et ses fauves pendant la Première Guerre mondiale. Et pas non plus de ce chien sans collier, chien ou loup, qui s’'était imposé au couple dès le premier soir et qui semblait chercher un maître. 
En arrivant cet été-là, Franck croyait encore que la nature, qu’'on avait apprivoisée aussi bien qu’'un animal de compagnie, n’'avait plus rien de sauvage ; il pensait que les guerres du passé, où les hommes s’'entretuaient, avaient cédé la place à des guerres plus insidieuses, moins meurtrières. Ça, c’'était en arrivant.
Serge Joncour raconte l'’histoire, à un siècle de distance, d’'un village du Lot, et c’'est tout un passé peuplé de bêtes et anéanti par la guerre qu'’il déterre, comme pour mieux éclairer notre monde contemporain. En mettant en scène un couple moderne aux prises avec la nature et confrontés à la violence, il nous montre que la sauvagerie est un chien-loup, toujours prête à surgir au cœoeur de nos existences civilisées.

C'est un roman très différent de ceux auxquels l'auteur m'avait habitués. Comme je le soulignais après mes lectures de L'ecrivain national, Repose toi sur moi, et de L'amour sans le faire, l'auteur a un vrai talent pour la construction de ses personnages. Il nous les rend attachants sans être parfaits, ils ne sont pas caricaturaux et la lectrice que je suis s'y attache totalement. Dans Chien-loup, ce ne fut pas le cas. Pas que les personnages ne soient pas sympathiques, mais l'auteur a su mettre un certain mystère, une sorte de distance avec le lecteur (enfin c'est ce que j'ai ressenti en tout cas !). Malgré tout, son phrasé, sa plume me séduit toujours autant.

On alterne donc les chapitres en 1914 et en 2017, deux ambiances, deux mondes différents, mais une même maison, une même nature. J'ai enchainé les pages rapidement, en me disant qu'il n'y avait pas une action folle dans ce bouquin, limite que c'était un peu long... C'est en le refermant, en prenant un peu de recul avec l'histoire que le côté "psychologique" fait surface. La nature est un personnage à part entière de ce roman : elle est belle sous le pinceau d'aquarelle de Lise, mais elle est aussi sauvage au bout du fusil des braconniers. Serge JONCOUR met en lumière la même dichotomie chez l'être humain, la différence entre le chien et le loup.

Quelques phrases :

"- Putain, mais où est ce que tu nous amènes, dans un trou ou quoi?
- Ben non, tu vois bien qu'on monte... C'est tout le contraire d'un trou."

"Et s'il est des décors qui façonnent, des décors qui environnent toute l'enfance et forgent les êtres à leur image, il en est certains que l'on rencontre plus tard dans la vie, à un autre âge, et qui vous changent. "

"Personne ne le savait encore, mais ce jour qui s’achevait dans la nuit d’un 31 juillet était veille d’une guerre. Ici, au tréfonds des collines, on n’imaginait pas que dans quelques heures le tocsin vitrifierait les campagnes et qu’un vent soufflé des clochers abolirait l’été. Après-demain la guerre aspirerait les hommes du causse par trains entiers, avec au bout quatre années de feux, la disparition de quatre empires et plus de quinze millions de morts"

Publié dans Lu - entendu...

Partager cet article
Repost0

Halloween

Publié le par lydiane

Sorcières, monstres, vampires et compagnie sont d'actualité pour cette période d'Halloween. Voilà quelques activités partagées à la maison :

Un jeu de l'oie trouvé sur le site "momes". On a adoré les gages : faire des grimaces, répété "rabougri, rabougra", imiter le fantôme...

 

Halloween

Un bricolage de momie : découpage et collage au rendez-vous !

Halloween
Halloween

Un film bien sympa au ciné : Yéti & Compagnie. Je vous mets la bande annonce ci-dessous. Avis unanime de nous 4, on a adoré, on rit, le message du film est beau, le graphisme est très chouette !

Partager cet article
Repost0