Et que ne durent que les moments doux

Publié le par lydiane

de Virginie GRIMALDI.

Habituellement, je lis un roman de Virginie GRIMALDI durant mes vacances d'été, mais lors de mon dernier passage à la médiathèque, celui-ci m'attendait gentiment sur l'étagère des recommandations, alors...

En plus, il colle parfaitement à un thème du family challenge : un livre sur la relation mère/enfant

Et que ne durent que les moments doux

4ème de couverture :

L’une vient de donner naissance à une petite fille arrivée trop tôt.
L’autre vient de voir ses grands enfants quitter le nid.
L’une doit apprendre à être mère à temps plein, l’autre doit apprendre à être mère à la retraite.
C’est l’histoire universelle de ces moments qui font basculer la vie, de ces vagues d’émotions qui balaient tout sur leur passage, et de ces rencontres indélébiles qui changent un destin.
Avec une infinie justesse et beaucoup d’humour, Virginie Grimaldi déroule le fil de leur existence et nous invite à partager leurs joies et leurs angoisses, mais aussi les souvenirs, les rêves et les espoirs.

 

Bon autant l'annoncer tout de suite, c'est le meilleur Grimaldi que j'ai lu. J'ai eu un petit doute au 3/4 du livre en me demandant comment elle allait terminer cette histoire. J'avais un peu peur d'un truc qui tombe à plat...et bien non, ce fut parfait !

On suit donc deux femmes dans ce roman : Lili qui vient de donner naissance à son premier enfant et Elise qui se retrouve seule chez elle après le départ de son fils pour l'université. 

La fille de Lili est arrivée bien trop tôt...tout un tas de machines lui sont nécessaire pour la maintenir en vie. Lili passe ses journées au service de néonat. Sa vie ressemble aux montagnes russes : des mauvaises nouvelles, puis des progrès, de la culpabilité, puis de l'espoir... Elle fait aussi connaissance avec les autres parents. Peu à peu, ils partagent leur quotidien.

Elise, a deux enfants : une fille qui vit à Londres et un fils qui vient de partir à la fac. Elle, qui a passé les 20 dernières années à s'occuper de ses enfants, se retrouvent bien déprimée toute seule dans son appart. Une de ses collègues la traine dans un cours de danse africaine. C'est là-bas qu'elle apprendra que le service néonat de la maternité cherche des "calineurs" : des bénévoles qui viennent faire des câlins à ces petits bébés quand leurs parents ne peuvent pas être présents. Elise se porte volontaire.

Tous les côtés de la maternité sont parfaitement abordés dans ce roman. Il y a beaucoup de passages que j'ai trouvé très juste :

"Une fois passés, les moments doux ne disparaissent pas. Quelque part, au fond de nous, ils durent pour toujours. On les appelle les souvenirs."

"J'ai soulevé l'oreiller en soupirant, il cachait une petite boîte rouge. La suite paraît assez évidente, pourtant, même quand j'ai découvert une bague ornée de trois perles, j'ai passé quelques secondes à me dire qu'ils devaient avoir un gros budget, dans cette maternité, pour offrir un bijou à toutes les nouvelles mamans. Et puis, mon regard est tombé sur ton papa, qui avait un genou à terre, et j'ai compris qu'il ne posait pas de la moquette."

"Il y a deux choses que je peux vous affirmer. La première, c'est que, tant que vous n'avez pas vécu une situation, vous ne pouvez savoir comment vous y réagiriez...La seconde chose, c'est qu'on peut se réparer de tout. Toutes les pièces ne seront pas forcément à la bonne place, certaines seront manquantes, mais on se reconstruit. Cela demande du temps, c'est un petit pas en avant pour trois grands sauts en arrière, mais l'humain est ainsi fait. C'est aussi tragique que sublime."

"Charline avait trois ans. Elle venait de border sa poupée, Tina, et de lui chanter une berceuse. Tina s’était assoupie. Charline avait quitté la chambre sur la pointe des pieds, pour ne pas la réveiller, et m’avait rejointe dans le salon, fière d’elle. Elle avait dressé son index devant sa bouche et chuchoté :
- Chut, maman ! elle dort la petite pute.
J’ai failli m’étouffer, avant de comprendre qu’elle avait voulu dire "la petite puce".

J'arrête là, y en a trop... !😉

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Sarah 05/06/2021 07:53

Il me donne vraiment envie ce livre ! Le dernier extrait me rappelle quelques chose... une confusion poule/pute de ton grand garçon ????

1000N1 31/05/2021 15:26

Ah ah ah ton dernier extrait m'a fait trop rire!

Bernadette 31/05/2021 10:28

Il a l'air vraiment très beau ce livre. Il faut que je le note dans ma liste des livres à lire.