Profession du père

Publié le par lydiane

de Sorj CHALANDON

Profession du père

4ème de couverture :

Mon père disait qu'il avait été chanteur, footballeur, professeur de judo, parachutiste, espion, pasteur d'une Église pentecôtiste américaine et conseiller personnel du général de Gaulle jusqu’en 1958. Un jour, il m'a dit que le Général l'avait trahi. Son meilleur ami était devenu son pire ennemi. Alors mon père m'a annoncé qu'il allait tuer de Gaulle. Et il m'a demandé de l'aider.
Je n'avais pas le choix.
C'était un ordre.
J'étais fier.
Mais j'avais peur aussi…
À 13 ans, c'est drôlement lourd un pistolet."

J'ai vraiment eu du mal avec ce roman au départ...Pourquoi ? Parce que l'auteur est trop doué ! J'en avais mal au ventre en lisant l'histoire d'Emile.

Emile, c'est un jeune garçon qui vit dans un petit appartement avec son père et sa mère. On est en France, fin des années 50, début des années 60, la guerre d'Algérie est au cœur des débats et divise la population. Le père d'Emile est pour l'Algérie Française. Il annonce à son fils qu'il est agent secret au service de l'OAS et que maintenant qu'Emile est grand (13ans !) il va devoir faire ses preuves pour entrer dans l'organisation. 

En entrainant son fils dans ses fabulations, il lui fait courir des risques et le détruit psychologiquement. A ça s'ajoute la maltraitance physique. Sa mère ne dit rien...son fameux "tu connais ton père" qu'elle répète à Emile prouve sa soumission. Emile subit...et entraine dans sa chute son ami, sur lequel il fait peser la même pression qu'il vit quotidiennement.

Cette emprise prendra fin le jour où son père le mettra à la porte. Mais il n'est pas simple de construire sa vie d'adulte après une telle enfance.

J'ai beaucoup aimé ce roman, bien qu'il fut très dur à lire. J'ai haï ce père qui détruisait son fils par tous ses mensonge et sa maltraitance. Je ne pouvais pas m'empêcher de me demander s'il se rendait compte de ce qu'il faisait ou s'il était simplement malade. J'ai aussi détesté cette mère qui ne défend pas son fils. Certes les mères de famille n'avaient certainement pas grand chose à dire à l'époque, mais tout de même. Ce fut une lecture percutante, qui sonne juste !

 

Publié dans Lu - entendu...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Sarah 05/06/2021 07:56

Ça n'a pas l'air très drôle !

Bernadette 31/05/2021 10:30

J'ai lu ce livre et j'avais beaucoup aimé. Comme beaucoup de livres de Sorj Chalandon.

1000N1 28/05/2021 10:07

Bah je sais pas si j'ai envie de le lire ce livre moi. je crois que j'ai eu ma part de violence et de lectures difficiles à digérer ces derniers temps!